Magazine Conso

Les (bonnes) obsessions des Britanniques : le jardinage (2/2)

Par Regent's Park

Après un petit tour de jardin à l’anglaise, vient le temps de voir ce qui se fait aujourd’hui en Grande-Bretagne. Aujourd’hui, le jardinage est devenu un acte citoyen, écologique et militant. Ou tout du moins gratifiant.

Homegrown Revolution : la révolution du « planté maison »

Ethnobotaniste, James Wong a décidé de lancer la Homegrown Revolution. Le principe : planter des fruits et légumes exotiques dans son petit jardin ou sur son balcon en tenant compte du climat britannique peu propice aux cultures. Le but : faire des plants faciles à entretenir, jolis à regarder et pouvoir se ravitailler en végétaux comestibles rares et importés comme le physalis, la baie de goji, le kiwi, le melon… Le jardinier propose même des idées recettes et a développé une gamme de graines pour la grande distribution. De quoi faire, selon ses dires, de son petit coin de verdure ou béton sans intérêt particulier un coin de paradis pour esthètes et gourmets, même nuls en jardinage. Une expérience gratifiante.

 

Incredible Edible : la révolution potagère à l’échelle urbaine

Depuis 2008, ville de Todmorden (banlieue de Manchester) est peut-être une ville où l’herbe est plus verte qu’ailleurs. Etonnant pour une zone frappée par la crise économique et qui a su rebondir grâce à des actions collectives éco citoyennes connues sous le nom d’Incredible Edible. Contrairement au guerrilla gardening, il ne s’agit point d’opérations commando illégales : la mairie a été ravie de donner son feu vert à de telles initiatives jardinières. Petit à petit, de nombreux espaces urbains désaffectés ont retrouvé gaieté et utilité grâce à des plantations de fruits et légumes. Et, depuis les premiers jours de l’initiative Incredible Edible, chaque personne qui le désire sème ce qu’il aime devant sa maison invitant les autres à se servir. Une initiative dont certains Alsaciens ont pris de la graine avec leurs Incroyables comestibles !

Guerrilla gardening : la révolution jardinière nationale et internationale

Le premier projet semblable à celui du guerrilla gardening remonterait aux seventies et à New York. Depuis 2004, l’horticulteur anglais Richard Reynolds cultive illégalement la nuit plantes et fleurs avec ses acolytes sur des parcelles de terre abandonnée du grand Londres. Sur le site guerrillagardening.org, tous ceux qui souhaitent rejoindre le mouvement sont invités à s’inscrire pour rejoindre des groupes près de chez eux dans une volonté d’embellir des terrains croulant souvent sous le poids d’ordures. Chef de file de ce mouvement urbain, Reynolds est auteur du livre La guérilla jardinière (Editions Yves Michel). Car la guérilla jardinière ne cesse de repousser ses frontières (Etats-Unis, Allemagne, Autriche,France…) !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Regent's Park 552 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte