Magazine

Abbatiale et cloître Saint Pierre de Moissac

Publié le 20 août 2013 par Mpbernet

20 août 2013

P1110147

Résider quelques semaines en Aquitaine sans venir faire pèlerinage à Moissac est pour nous à la limite de l’impensable. Cette année, c’était hier le dernier jour de présence parmi nous de Jean-Baptiste : le prétexte était tout trouvé. Bien mieux, il pleuvait : une aubaine pour une visite culturelle !

P1110104

P1110106

P1110105

Et l’enchantement recommence à tous les coups : je redécouvre des détails passés inaperçus comme cette année cet extraordinaire Christ sculpté en bois dont la croix se transforme en arbre de vie, contemporain des maîtres sculpteurs du tympan du porche (12ème siècle), des détails de draperies des chapiteaux, des scènes bibliques …

Sans compter sur l’atmosphère particulière de cette journée pluvieuse, où la ville est recouverte d’un nimbe cotonneux, les tuiles du cloître ruisselant de gouttelettes.

Vraiment, une re-visite délicieuse d’un site particulièrement évocateur des splendeurs du moyen-âge et de la richesse de cette abbaye, aujourd’hui seul fleuron d’une petite ville qui fut industrielle et dont la seule production notable est aujourd’hui le Chasselas … très en retard en cette fin d’été …

Mes préférences vont aux bas reliefs représentant le prophète Jérémie sculpté sur le côté du pilier central festonné du portail principal, Sanson et le lion ...

P1110118

Et aussi la salle qui surplombe le narthex, avec ses douze nervures ....

Selon les chroniques locales (et Wikipedia !), « l’abbaye aurait été fondée par Clovis au lendemain d'une victoire remportée ici sur les Wisigoths en 506. Le roi franc, ayant fait le vœu d'ériger un monastère s'il triomphait, lança du haut de la colline son javelot pour marquer l'endroit précis où s'élèverait « l'abbaye aux mille moines », en mémoire de mille de ses guerriers morts au combat. Or le javelot vint se planter au milieu d'un marais, ce qui nécessita des constructions sur pilotis. Une autre tradition populaire veut que Clovis ait agi sous l'impulsion d'une vision lors d'un rêve d'inspiration divine. L'humidité qui règne dans le sous-sol de l’abbatiale Saint-Pierre est d'ailleurs en partie responsable des graves altérations qui affectent aujourd’hui les bas-reliefs du portail roman.

P1110090
P1110092
P1110097

P1110095

En réalité, on a pu trouver à Moissac des traces d'occupation romaine - colonnes classiques, pièces de monnaie, tessons et fragments de maçonnerie - mais le couvent peut être considéré comme l'un des nombreux monastères établi en Aquitaine au VIIème siècle avec l'appui de souverains mérovingiens comme Dagobert et sans doute sous l’impulsion de l'évêque de Cahors Saint Didier (630 – 655).

En 1047, Odilon de Mercoeur, abbé de Cluny, nomme à la tête de l'abbayeDurand de Bredon qui fait construire une nouvelle église, consacrée en 1063, et travaille aussi pour l'ensemble des biens de l'abbaye.

Le choix de Moissac comme étape majeure sur le chemin deSaint Jacques de Compostelle entraîne une brillante renaissance spirituelle et artistique. Avec le grand abbé d'origine auvergnate dom Durand de Bredon (1048-1072), en même temps évêque de Toulouse, débute l'âge d'or du monastère, qui étend ses possessions dans tout le Midi languedocien et jusqu'en Espagne. C’est Dom Ansquitil qui fait ériger le cloître (1115) et accueille le pape Urbain II venu consacrer le maître-autel de l'église. »

Telle qu’il apparaît aujourd’hui, cet ensemble conventuel est sans conteste l’une des œuvres romanes majeures de la chrétienté, à visiter plusieurs fois dans sa vie ….

Un peu plus d'images sur le diaporama, en haut à droite !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte