Magazine Science & vie

Le Pouvoir de l'Imaginaire (250) : CANDIDE ET MOI! ( suite 2)

Publié le 20 août 2013 par 000111aaa

Ne reculant devant aucun obstacle pour essayer d’éduquer mon  Candide à la discipline d’observation d’un  Monde sensible et parfois prévisible, je continue de faire part à mes lecteurs  de notre dialogue aux méandres incertains !

« - Il est par trop injuste de ta part  PIERRE   d’accuser EINSTEIN  à la moindre incompréhension de ta part !

-Mais  PAPY  il ne s’agit pas de cela  , je regrette ! il s’agit d’abord de savoir par quoi il convient  de remplacer l’éther des physiciens version 1900 dans les dernières conclusions actuelles sur l’espace  afin de comprendre ses propriétés de transmission des forces et de l’énergie !

-  Réglons les choses une par une :j’ai été pour toi rechercher  le célèbre discours d’Einstein de 1920  à la conférence de  LEYDE ….Si tu pars  de   google et lance l « adressehttp://quanthomme.free.fr/energieencore/Einstein.htm »

Capture ether de einstein.PNG

Tu retrouves l’intégralité de  son texte ( qui fut édité autrefois comme te le montre ma photo ).Vas d’abord relire ces pages et note la logique de ses arguments   sur cet éther de 1900 qu’il démontre rempli de propriétés incompatibles !  Je le cite par petits bouts : « : théorie de l'éther lumineux quasi rigide, dont les parties ne peuvent effectuer d'autres mouvements les unes par rapport aux autres que les petits mouvements de déformation qui correspondent aux ondes lumineuses »

« ….Les choses en étaient là lorsque H. A. Lorentz intervint…… Il réalisa ce progrès …- en dépouillant l'éther de ses propriétés mécaniques, et la matière de ses propriétés électromagnétiques….on peut dire plaisamment que l'immobilité est la seule propriété mécanique que Lorentz lui a encore laissé »

ET EINSTEIN  en déduit que : » le point de vue qu'on pouvait, au premier abord, adopter en face de cet état de choses semblait être le suivant : l'éther n'existe point du tout. Les champs électromagnétiques ne représentent pas des états d'un milieu, mais sont des réalités indépendantes, qui ne peuvent être réduites à rien d'autre et qui ne sont liées à aucun substratum, exactement comme les atomes de la matière pondérable  etc. »

Mais voici sa conclusion : « En résumant, nous pouvons dire : d'après la théorie de la relativité générale, l'ESPACE EST DOUE DE PROPRIETES PHYSIQUES ; dans ce sens-là, par conséquent un éther existe. Selon la théorie de la relativité générale, un espace sans éther est inconcevable, car non seulement la propagation de la lumière y serait impossible, mais il n'y aurait même aucune possibilité d'existence pour les règles et les horloges et par conséquent aussi pour les distances spatio-temporelles dans le sens de la physique. Cet éther ne doit cependant pas être conçu comme étant doué de la propriété qui caractérise les milieux pondérables, c'est à dire comme constitué de parties pouvant être suivies dans le temps : la notion de mouvement ne doit pas lui être appliquée »

« -  Alors en admettant Papy que les physiciens d’aujourd’hui n’ont pas fait trop de «  suivisme »  depuis , par quoi veux-tu remplacer  dans l’Espace  les propriétés   attribuées a tort à cet éther ???

à suivre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine