Magazine Société

Quels Européens sourient le plus ?

Publié le 02 septembre 2013 par Hugues @hugues_delmas

Dans quel pays européen les habitants sourient-ils le plus ?

Le sourire est perçu comme un signe universel d’amitié et de bonnes intentions. Les personnes qui sourient sont généralement perçues comme plus étant positives (plus honnêtes, plus charitables…). Ces perceptions se retrouvent de manière constante au travers des différents pays du monde comme le Brésil, la Hollande ou le Japon. Via un sondage vous avez estimé que l'Italie était le pays européen le plus souriant, suivi de la France puis de l'Espagne ; mais qu'en est-il réellement ? 


Pour étudier les différences interculturelles dans la production des sourires Szarota a analysé les photos d’utilisateurs de Windows Live Messenger (MSN). C’est au total 2000 photos issues de 10 pays européens qui ont été étudiées. Parmi ces pays quatre sont  représentatifs de l’Europe de l’est : République Tchèque, Hongrie, Pologne et Slovénie ; et cinq représentent les pays de l’Europe de l’ouest : France, Italie, Finlande, Angleterre, Allemagne et Espagne.


Les photos des profils étaient analysés par deux expérimentateurs qui devaient se prononcer sur si la personne présente sur la photo souriait ou ne souriait pas. A partir de ces données la fréquence globale de sourires observés pour chaque pays peut-être calculée. Dans le tableau ci-dessous le pourcentage de sourire observés dans chaque pays par ordre décroissant :


En tête des pays dans lesquels les habitants sourient le plus, nous retrouvons l'Angleterre, l'Espagne et L'Italie. La France n'est que 6eme au classement égalité avec l'Allemagne ; en bon dernier nous retrouvons la Pologne. Les résultats montrent que les personnes des pays de l’est sourient moins que les personnes de l’Europe de l’ouest. Les auteurs avancent deux hypothèses pour expliquer ces différences entre l’est et l’ouest de l’Europe. La première est que les pays de l’est ont des indices subjectifs de bien-être et de symptômes dépressifs plus bas que l’Europe de l’ouest. C'est-à-dire que les habitants des pays de l'est se disent moins heureux ce qui pourrait epxliquer le fait qu'ils sourient moins. La deuxième hypothèse évoque le concept d’une mentalité « post-communiste » qualifiée de « culture du non-sourire » par l’auteur Croate Drakulic. Baignés dans cette culture, les habitants des pays de l’est sont alors généralement moins assertifs, moins amicaux et plus méfiants vis à vis de leur interlocuteur. Ils seraient donc moins à même de sourire que les habitants des pays de l’ouest. Cette recherche contribue a montré que le sourire est un phénomène social complexe qui peut-être expliqué par de multiples facteurs comme : en relation avec les systèmes politiques, les situations économiques, le bien-être, la manière de se présenter et aussi comme un script social.
Publié par Hugues Delmas.
Référence :

  • Szarota. (2010). The Mystery of the European Smile: A Comparison Based on Individual Photographs Provided by Internet Users. J Nonverbal Behav 34:249–256.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugues 2212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine