Magazine

Coiffure à la thaïe !

Publié le 21 avril 2008 par Apsara

Les (mes)aventures capilaires d'une farang en Thailande... Histoire de vous conter quelques anecdotes rigolotes et vous initier aux pratiques locales...

Par Jacqueline Gamblin.

THAI'BARBERS ET AUTRES COIFFEURS...

A vous, Mesdames, qui seriez tentees par une petite coupe, voire une coloration ou une decoloration au Pays du sourire, voici quelques experiences vecues en ville comme a la campagne, en plus de quinze ans, par une Farang (etrangere), Parisienne toujours attentive a fournir du travail a tous les et autres coiffeurs, sans discrimination... Et a sacrifier sa tonsure sur l'autel de l'experimentation. Je precise que ces ne se sont pas etendues aux salons tres chics et tres chers des hotels prestigieux. Disons que ce qui suit est a classer dans la gamme ou .

Le : de la semi-hutte bambous-tole ondulee a la boutique en parpaings, la est generalement destinee aux messieurs. Mais les femmes sont de plus en plus nombreuses - de l'epouse du barbier qui improvise, aux petites dames douees pour le rasage et la tonsure - a improviser un petit commerce et a y travailler en direction d'une clientele feminine.

- Le Nord - C'est ainsi que dans un certain village montagnard du Nord, je me suis retrouvee sous les ciseaux de Madame tandis que Monsieur officiait pour l'autre sexe. Apres les trois shampoings classiques, allongee sur une sorte de brancard, tete penchee a l'arriere vers le lavabo* et le tuyau de jardin branche, en saison seche, lorsque les reservoirs d'eau sont depourvus, sur la riviere proche, la brave femme se mit a tailler, au ciseau et au rasoir, dans la masse de mes cheveux, un oeil sur le televiseur (omnipresent dans les habitations, les commerces, et sur les marches), l'autre sur les ciseaux et rasoir de son epoux. Quelques tailles de rattrapage plus loin, je passai d'un carre long a un carre tres tres degrade dont elle se montra tres fiere et moi bien moins, n'ayant plus, a 65 ans, le profil des heroines de japonais qu'on copie a l'envie en Thailande, pays de la copie en tous genres par excellence. Deja forte de diverses aventures de ce genre, que croyez-vous qu'il arriva? Je perseverai, en ville, a 40 km, une boutique d'apparence presque moderne s'ouvrant sur mon passage. Le personnel ne parlant que le thailandais acquiesait a toutes les demandes. On ne refuse rien a une Farang supposee avoir le porte-monnaie bien empli.

Une Thailandaise au look un peu local, choucroute appretee et horriblement laquee, maquillee comme un camion vole, me fit comprendre qu'il n'y avait aucun probleme, ici on rectifierait l'erreur commise au village. Trois shampoings-massages petrissage de cerveau plus loin, il n'y avait plus aucun salut pour moi: un degrade accentue a grands coups de ciseau-rasoir (fuyez quand vous apercevez cet instrument!) me vit regler, avec le sourire dont on ne doit jamais ici se departir, l'addition de 120b., me promettant, , de n'experimenter qu'un coiffeur de grrrrrrande ville...

- Buriram - Quelque temps plus tard, au Buriram - la region la plus desheritee de Thailande j'eus envie de changer de couleur, du blond fonce au blond clair, et de faire travailler un artisan local, tant il me semble important d'aider les autres dans la mesure de mes disponibilites. Alors que la nuit tombait, j'entrai chez un coiffeur tres maniere et maquille, arborant de folles meches rousses sur cheveux de jais, qui m'invita a m'installer dans son fauteuil effondre avec vue sur le petit marche de nuit local. Oui, il avait couleur que je desirais, sans probleme. D'un tiroir de commode branlante, il sortit un tube largement entame et prepara sa mixture dans un bol a riz ! Bien qu'ayant le sentiment, des le debut, que je courais a ma perte, il n'etait pas question de perdre la face (tres mal vu en Asie, on n'eleve pas la voix, on ne se fache pas, on sourit en toutes occasions... Neanmoins, avec le temps, on peut observer que ce n'est quelquefois qu'une apparence). Enfer! J'etais rouge, non de confusion ou de colere, mais de coloration thailandaise, avec la tres desagreable impression de ressembler a un feu clignotant. Et la, pas question de recidiver le lendemain, je portai donc un foulard noue sur le crane pendant quelque temps, resistant a la tentation de me raser pour faire disparaitre cette couleur infame. Heureusement dotee d'une abondante chevelure ceci, toute erreur consommee, me laissa toutefois suffisamment de cheveux sur le crane pour une repousse honorable.

- Bangkok - Bangkok! J'allais etre delivree du mal, il y a la un coiffeur ou une coiffeuse presqu'a chaque pas... Mon ami ayant le nez au rayon Electronique d'un grand magasin, j'allai explorer le rez-de-chaussee... Et la, divine surprise, un salon presque semblable aux classiques salons de categorie moyenne a Paris. J'allais etre ! On pratiquait aussi les massages thais, un accole a la profession de coiffeuse, mais ce n'etait pas l'objet de mon attention. Les tarifs etaient en relation avec l'equipement moderne : 1.600 baths pour shampoing, massage de tete et nuque, creme lustrante et ... decoloration dont je ressortis albinos, avec le sourire de circonstance, mais grinant des dents a m'en mordre les joues! J'ai file au supermarche en etage, achete un tube de couleur avec indications en anglais, et me suis, le soir meme, teinte en chatain dans une chambre d'hotel!

- Chiang-Mai - Amplement dotee de barbers et autres coiffeurs (massages, epilations) pour toutes les bourses - surtout - Chiang-Mai, la capitale du Nord n'a rien a envier a sa . A l'occasion d'un episode douloureux de ma vie, au cours d'un voyage de six mois, qui me vit, cette annee-la, collectionner les consultations en hopitaux et officines plus douteuses (un chapitre interessant a ecrire), me voici candidate a quelques meches de decoloration, histoire de dynamiser un peu mon individu. Salon pretentieux, bien situe pres d'un carrefour frequente, dote d'equipements modernes, proposant soins divers, et personnel faiblement anglophone. Comme a l'accoutumee, ma dont je doute, comme pour nombre d'autres, qu'elle ait un jour appris dans une Ecole de coiffure, me laisse sur mon fauteuil une fois acheve les rituels shampoings-massages, enfourche sa mobylette, et je comprends soudain qu'elle va acheter ma future couleur, seulement presente sur catalogue! Pas d'explication ni d'excuse, dans ce salon qui se veut un peu au-dessus de la moyenne. Une demi-heure apres, je vois des l'application que la couleur n'a rien a voir avec ma recherche. Je serai chatain fonce. Point. A la caisse, la patronne en tailleur classique me presente ceremonieusement la facture annoncee 1.600b comptee... 2.000baths (40 euro). Aucune excuse pour l'attente inexpliquee. Et la, je . Je refuse cette augmentation speciale Farang, regle 1.600b une couleur qui ne vaut pas un clou, salue et m'en vais en fermant soigneusement la porte. Je franchis le canal de Chiang Mai et j'aperois un salon de massages/coiffure. Avec un peu de chance, la coiffeuse thailandaise mariee a un Suedois, a appris dans le pays de son epoux... Bingo! Loin du barber a 40b, je paierai 1.600 baths pour des meches - en laissant quelques unes dans le lavabo, mes cheveux martyrises n'en pouvant plus de ce regime - qui, pour une exceptionnelle fois, ne me font pas raser... les murs!

Parmi de multiples experiences de ce genre, la derniere en date, dans un salon moderne de Chiang Mai frequente par des Thais et des Farangs, coiffeurs mixtes, un Anglophone: coupe en apparence appliquee, avec... un enorme trou (un moment de distraction en direction de l'entree des clients et du televiseur) qui, a l'heure ou j'ecris, n'est pas comble! Sourires parfaits, the ou cafe gratuit... ne pas demander les toilettes, elles sont a l'exterieur, dans une cour, une porte mal arrimee qui menace de s'ecrouler, toilettes thais a l'ancienne malpropres... Shampoing, massage nuque (parfaits), coupe! Oupsso beautiful. Pas de deduction, pas d'excuses pour . Je souris. J'enrage.

Conclusion (joyeuse): Pour les shampoings, massages, brushings (a la mode thai actuelle, tendance raide), OK. Pour les soins plus elabores, soit tenter les salons des hotels de luxe (suis preneur d'informations a ce sujet), soit attendre le retour en France. Afin d'eviter de lasser le lectorat, je fais l'impasse sur d'autres experiences dans le domaine capillaire vecues, a l'Ouest, a l'Est, au Centre et au Sud de ce beau pays...

jga

*selon la qualite et la situation geographique des , massage de crane ou de nuque ou les deux inclus dans le prix, 40b avec brushing a la mode 2008, raide, thai). A Chiang-Mai, a existe encore, il suffit de s'eloigner des lieux touristiques. J'ai, au coin de ma Soi (ruelle), une petite coiffeuse modeste, a laquelle je confie mes cheveux a laver pour ce prix. Plus question, pour moi, de couleur... pour le moment.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Apsara 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog