Magazine Rugby

Morné Steyn passe la barre des 50 sélections!

Publié le 24 septembre 2013 par Sudrugby

La rencontre de samedi qui opposera l’Afrique du Sud à l’Australie depuis le Newlands Stadium de Cape Town devrait être l’occasion de fêter la 50e sélection de Morné Steyn. Quand les Springboks gagnent, on entend souvent que c’est grâce à la puissance de leur pack, leurs ailiers rapides, leur agressivité etc… Mais quand ils perdent ou que leurs performances sont décevantes, c’est Morné Steyn qui est en ligne de mire. Alors mauvaise pioche pour le Stade Français qui accueillera à plein temps l’ouvreur Sud Africain dès la fin de la tournée de Novembre des Boks? Je serais tenté de dire l’inverse tant je pense que Morné va exceller en Top 14. Décryptage…

Morné Steyn Blue Bulls South Africa Stade Francais Paris

Morné Steyn a quitté l'Afrique du Sud et le Super Rugby pour une expérience en Top 14 avec le Stade Français cette saison

Face aux Wallabies, les Springboks devront l’emporter avec le bonus offensif pour espérer recoller aux All Blacks au classement et tenter de corriger l’erreur de Romain Poite en l’emportant dans deux semaines face aux Néo Zélandais à Johannesburg. Remporter ce Rugby Championship 2013 relève donc désormais de l’exploit pour les hommes d’Heyneke Meyer à cause d’une erreur humaine. Mais revenons en au sujet, que reproche t’on au juste à Morné Steyn? Ses lacunes dans l’animation offensive sont souvent mise en exergue ainsi que son approche conservatrice du rugby, sans folie. On lui reproche donc de n’être ni Quade Cooper ni Carlos Spencer, eux à qui l’on reproche d’être trop fantasques et de ne pas savoir défendre. Il ne serait titulaire que grâce à son très précis jeu au pied et sa défense…

Beaucoup de critiques concernant Morné Steyn mais l’on oublie un peu rapidement qu’il est le seul ouvreur Sud Africain à s’être installé au poste plusieurs saisons, il est d’ailleurs le demi d’ouverture Springbok le plus capé de l’histoire (je ne compte que les tests officiels). Ses prédécesseurs ces dernière saisons comme Butch James, Joel Stransky, André Pretorius, Louis Koen, Derick Hougaard ou Janie de Beer ne peuvent pas en dire autant. Certains d’entre eux ont eu la chance d’être performants médiatiquement au bon moment comme Stransky et James lors des titres de champions du Monde de 1995 et 2007 ou grâce à une série de drops en 1999 pour de Beer. Il était pourtant le stratège des Boks lors de leur incroyable saison 2009 où ils remportèrent le Tri Nations ainsi que la tournée des Lions Britanniques & Irlandais en Afrique du Sud… Mais en France on ne se souvient malheureusement que de leur défaite à Toulouse. De plus, Morné reste le Springbok ayant atteint le plus rapidement les différents paliers 100, 200 … jusqu’à 500 points marqués en sélection nationale.

On reproche donc à Morné Steyn son absence d’initiatives offensives mais il me semble pas que le Stade Français évolue en Super Rugby et depuis quand le Top 14 propose un jeu attrayant? Hormis son excellent jeu au pied et ses qualités défensives, Morné possède également une très bonne vision du jeu même s’il est vrai qu’il n’est pas du genre à prendre des intervalles. Sa résistance à la pression n’est plus à démontrer mais il faudra toutefois voir comment il s’adaptera derrière un pack moins puissant que celui des Springboks ou des Bulls. Si l’on rajoute son expérience du très haut niveau ainsi que se faible propension à se blesser, il y là toutes les caractéristiques pour réussir en France.

Morné Steyn passe la barre des 50 sélections!

Au rayon des records, il a terminé meilleur marqueur de la Coupe du Monde 2011 où les Springboks ont été éliminés de façon controversée par Bryce Lawrence… euh par les Wallabies! 1449 points marqués en Super Rugby au cours des 123 rencontres auxquelles il a participé ce qui le classe second derrière un certain Dan Carter. Le tableau ci dessus montre d’ailleurs l’efficacité de Steyn par rapport à ses principaux concurrents contemporains, les plus anciens étant indiqués même si l’époque n’était pas la même! Il a remporté trois Super Rugby avec les Bulls (2007, 2009 et 2010) et a inscrit plus de 200 points lors des trois derniers exercices! Après avoir porté à bout de bras des Bulls peu épargnés par les blessures cette saison, les “spécialistes” n’ont retenu que ses échecs face aux Brumbies en demi finale au Loftus Versfeld de Pretoria. Pas sûr pourtant que sans lui et avec Louis Fouché aux commandes, les Bulls aient pu atteindre les play off.

Alors sortir Morné Steyn du XV de départ, pourquoi pas après tout? L’expérience a déjà été tentée avec Johan Goosen ou Patrick Lambie sans que l’on puisse assister à un changement radical. A 29 ans, Steyn n’a pas dit son dernier mot dans l’optique du poste d’ouvreur titulaire pour la Coupe du Monde 2015 d’autant plus qu’Heyneke Meyer n’hésite plus à s’appuyer sur les joueur évoluant à l’étranger. Johan Goosen semble être le plus brillant de ses concurrents mais à tout juste 21 ans il a déjà été victime de deux graves blessures. Pat Lambie est un joueur polyvalent très complet mais il peine à faire l’unanimité au poste de numéro 10, d’autant que le jeune Fred Zeilinga montre de bonnes choses avec les Sharks en Currie Cup. Je reste persuadé que l’avenir international de Lambie passe par l’arrière! Considéré comme prometteur depuis deux ans, Elton Jantjies a déçu cette année lors de son prêt aux Stormers. Son futur international passe par un rebond avec les Lions qui retrouvent le Super Rugby la saison prochaine. Son successeur à Cape Town Demetri Catrakilis a été le seul à briller cette saison avec les Southern Kings. Chez les Bulls, on suivra la progression de Handré Pollard. Comme vous pouvez le voir, beaucoup de “potentiels” pour prendre la suite de Morné Steyn mais pour le moment personne n’arrive à sa cheville!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sudrugby 8173 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines