Magazine Auto/moto

Toyota FJ Cruiser 2014 : une leçon d’histoire

Publié le 01 octobre 2013 par Critiqueauto
Toyota FJ Cruiser 2014 : une leçon d’histoire

Nous avons tous ce même souvenir de nos grand-parents nous racontant avoir marché plusieurs kilomètres tous les jours lorsqu’ils étaient jeunes pour aller à l’école et qu’à cette époque, tout était plus fort, plus grand et plus robuste. C’est exactement ce dont les ingénieurs du Toyota FJ Cruiser se sont inspirés pour la création de ce dernier. Il est fiable, très robuste, polyvalent et il nous rappel que même un style et des technologies du passé ont encore ce qu’il faut en 2014 pour séduire une partie de la clientèle Toyota.

Il y a deux raisons pour lesquelles on opte pour le Toyota FJ Cruiser et la première fait référence à son design d’antan. Ensuite, le FJ Cruiser 2014 fait partie des véhicules les plus compétents de sa catégorie en en dehors des sentiers battus. Et j’allais presque oublier, il s’affiche à partir de 33 430 et peut coûter jusqu’à 50 000 $. Il faut donc avoir des bas de laine bien remplis et un certain penchant pour les antiquités si on veut se lancer dans l’achat d’un Toyota FJ Cruiser 2014.

Le toit blanc?

Outre sa finition de Tonka et ses dimensions ridicules, l’un des détails qui me choquent du FJ Cruiser — même si pour rappeler le Toyota FJ40 des années soixante – c’est que la seule couleur disponible pour le toit soit blanche. Le FJ Cruiser 2014 a encore plus l’air de jouet à cause de cela et les ailes sans peinture n’aident en rien à la situation. Toutefois, si vous êtes un adepte de VUS antique, le Toyota FJ Cruiser 2014 risque de vous plaire sur le plan esthétique.

Il ne faut pas avoir peur de la simplicité pour apprécier l’habitacle du FJ Cruiser 2014 dont la finition pauvre et le manque de personnalité ne sont pas sans rappeler la fameuse expression de nos grands-parents « on se contentait de peu dans notre temps ». Eh bien, le voici ce « peu » dans l’habitacle du Toyota FJ Cruiser qui malgré des technologies de pointe et une console centrale assortie à la couleur carrosserie n’est tout simplement pas dans le coup.

Attention le désert, les montagnes et la forêt!

La principale caractéristique qui attire les consommateurs vers le Toyota FJ Cruiser 2014 reste son incroyable polyvalence. Grâce à sa garde au sol élevé et un châssis parmi les plus robustes sur le marché, le VUS du constructeur japonais peut aisément se déplacer sur à peu près n’importe quelle surface. Et pour couronner le tout, et rester fidèle à la thématique, le Toyota FJ Cruiser 2014 profite d’une mécanique comme on en fait plus, soit un V6 de 4.0 litres développant 260 chevaux et 271 livres-pied de couple. Ce moteur est peut-être un peu gourmand, mais sa durabilité et sa fiabilité sont prouvées, et ce, depuis des lustres.

Auteur: Jean-Sébastien Poudrier


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Critiqueauto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines