Magazine Rugby

Objectif atteint à La Plata pour les All Blacks … In extremis !

Publié le 01 octobre 2013 par Tom_lexvnz @LEXVNZ

Bien que favoris naturels, les All Blacks ont mis du temps à dominer cette rencontre et attendu la dernière minute pour accrocher le point de bonus offensif.

Jouer les Pumas en Argentine n’est jamais une chose aisée. Surmotivés, les Pumas jouent avec passion et sont portés par 40 000 socios qui acclament chacun de leurs plaquages. L’entame de match est 100% Argentine et peu de choses tournent rond côté néo-zélandais : privés de munitions, dominés dans l’engagement, dominés territorialement, maladroits, humiliés en mêlée fermée … Le faux rythme du match, entrecoupés d’une multitude d’imprécisions semble « endormir » les Néo-Zélandais, incapables d’inverser le cours de la rencontre.

Amorphes, les All Blacks défendent malgré tout remarquablement bien et font preuve une nouvelle fois d’un incroyable réalisme pour mener à la pause. Entre un concours de tirs au but entre Aaron Cruden et Nicolas Sanchez, c’est Julian Savea qui fait passer son équipe en tête de 2 petits points à la pause (11 à 9) grâce à une longue course solitaire de 60 mètres suite à un ballon de récupération.

Les All Blacks peuvent s’estimer heureux, tant ils ont « balbutié » leur rugby.

Steve Hansen recadre logiquement son équipe qui est loin de donner le niveau d’intensité requis pour pouvoir prendre le contrôle de la rencontre. Comme le confirme Ma’a Nonu après la rencontre : « Nous avons eu une petite demande de réveil de la part de Steve (Hansen) à la mi-temps ».

En seconde période, Charlie Faumuina et Keven Mealamu renforcent très rapidement l’équipe pour stopper l’hémorragie en mêlée. Les avants mettent l’accent sur le combat et les sorties de balles deviennent propres, et rapides. Messages passés et ajustements effectués, les All Blacks revivent.

Peut-être en « surrégime » pendant 40 minutes, les Argentins commencent à être acculés et sont désormais susceptibles de craquer à tout moment.

A la 51ème, sur une action bien amenée par Aaron Cruden et Ma’a Nonu, Sam Cane, qui s’est démené tout le match, conclut imparablement en bout de ligne.

Puis c’est au tour de Ben Smith de fouler l’en-but argentin (55ème). Suite à une touche sur la ligne des 10 mètres argentins, Ma’a Nonu opère à merveille et donne un bijou de passe suspendue à son ailier venu plein champ qui n’a plus qu’à laisser parler sa classe et se jouer du dernier défenseur.

Ces deux essais coup sur coup, assomment les Argentins qui ne s’en relèveront pas. Les All Blacks ont accéléré et sentent désormais que le bonus est à portée de main.

L’occupation est nette, la possession est mieux contrôlée et les arrêts de jeu se font plus rares. Mr Peyper intervient de moins en moins et malgré les conditions climatiques, le jeu commence enfin à trouver une certaine continuité.

Pourtant la « chance » tourne lorsque Julian Savea, lancé parfaitement au pied par Conrad Smith manque une chance en or d’aplatir l’essai du bonus.

Successivement, Steven Luatua, Wyatt Crockett, Charles Piutau, Beauden Barrett, Tawera Kerr-Barlow et Jeremy Thrush entrent en jeu et se lancent dans la bataille. La messe est dite, les Argentins manquent cruellement de ressources pour ambitionner tout retour. Ils n’arrivent plus à sortir de leur camp et leurs coups de pieds ne font que redonner inlassablement la balle aux Néo-Zélandais.

Cependant, le 4ème essai, synonyme de bonus ne vient pas et les All Blacks, toujours aussi dominateurs, ont désormais du mal à jouer simple. La précipitation semble prendre le pas sur la quête du bonus.

Il faut attendre la 78ème et un nouvel essai de Ben Smith pour empocher un 5ème point sur ce match.

Kiwi_3

Match en demi-teinte donc et surtout aux deux visages pour les All Blacks qui ont su tout de même se remettre au travail sans s’affoler, et être suffisamment patient pour scorer. Leur calme sous la pression a été remarquable et leur défense intraitable.

Les All Blacks sont maintenant en pole position pour remporter leur second Rugby Championship. Cependant rien n’est encore joué car les Springboks tenteront à coup sûr dans leur stade « fétiche » de l’Ellis Park de faire le match parfait (Ils y tiennent un bilan de 8 victoires en 11 matches).

Match déjà présent dans toutes les têtes :

« Nos gars sont déjà impatients, ils ont déjà commencé à en parler » Steve Hansen

« Je pense que nous nous dirigeons vers une tempête en Afrique du Sud ».Keven Mealamu

Aux dernières nouvelles, Richie McCaw devrait être disponible. Par contre Owen Franks se remet mal de sa blessure à l’aine et pourrait devoir déclarer forfait. Ben Afeaki a déjà été appelé en renfort.

Piri Weepu pourrait lui, faire son retour et venir apporter toute son expérience sur le banc des All Blacks.

RDV le 5 octobre pour la « finale » du Rugby Championship 2013 !

Quelques statistiques :

  • Ma’a Nonu et Conrad Smith ont fêté leur 50ème association. Ils égalent le record détenu jusqu’ici par Gordon D’Arcy et Brian O’Driscoll et devraient le battre dans une semaine.
  • Les All Blacks ont été 12 fois pénalisés, dont 5 fois dans les 17 premières minutes du match.  Les Argentins ont concédé seulement 7 pénalités.
  • 66% de possession/ 70% d’occupation.
  • Les deux secondes lignes ont été très actifs aux breakdowns : 29 arrivées pour Brodie Retallick, 24 pour Sam Whitelock. Sam Cane termine le podium avec 22 arrivées.
  • Sam Cane arrive en tête avec 8 plaquages et 2 en tant qu’assistant.
  • Les All Blacks n’ont manqué que 6 plaquages sur toute la rencontre. Les Pumas en ont raté 29.
  • 117 courses pour les All Blacks, 52 seulement pour les Pumas.

 

Argentine 15 : 4 pénalités de Nicolas Sanchez/ Pénalité de Marcelo Bosch

Nouvelle-Zélande 33 : Essais de Julian Savea, Sam Cane et Ben Smith (2)/ 3 pénalités et 1 transformation d’Aaron Cruden/ Transformation de Beauden Barrett

L’arbitrage de Mr Peyper : Très bon. Très à son aise sur le jeu au sol. En prenant beaucoup son temps, il n’a peut-être pas aidé le jeu à se développer.

Les notes Lexvnz.com :

  • Tony Woodcock : Moins présent qu’à l’accoutumée, pénalisé en mêlée. C’était un match compliqué, même s’il s’est amélioré en seconde période. 5/10
  • Andrew Hore : Comme ses deux piliers, peu en vue et en difficulté en mêlée. Il a cependant bien assuré ses lancers. 6/10
  • Owen Franks : Gêné à l’aine (dixit Steve Hansen), il était clairement en dessous de son niveau. Remplacé logiquement à la pause. 4/10
  • Brodie Retallick : Belle présence aux breakdowns, mais semblait en dedans sur les autres secteurs. 6/10
  • Sam Whitelock : 6 belles prises en touche, une très bonne activité générale. 2 fois pénalisé. 7/10
  • Liam Messam : Match correct, sobre et appliqué. 6/10
  • Sam Cane : A récupéré des situations mal engagées et couvert une grande partie du terrain. Elément moteur de l’équipe, il a répondu présent sur tous les fronts. Manque peut-être d’efficacité dans les rucks. 8/10

SamCane_LaPlata

  • Kieran Read : Incertain pour ce match, il a assuré l’essentiel mais ne tournait clairement pas à plein régime. 6/10
  • Aaron Smith : Imprécis, il jouait parfois à contre temps. Il semble également avoir eu du mal à s’adapter au rythme de la 1ère mi-temps. Une réaction est attendue pour la semaine prochaine. 5/10
  • Aaron Cruden : Un retour de blessure peu évident à gérer. Parfois désordonné il a tenté malgré tout d’animer cette rencontre qui était partie sur de mauvaises bases. 6/10
  • Julian Savea : A posé de gros problèmes aux Argentins, a toujours été dans l’avancée. Ses 9 défenseurs battus viennent compenser ses 4 turnovers. 7/10
  • Ma’a Nonu : Discipliné, deux passes décisives et une grande présence physique à la fois en attaque et en défense. En jouant « simple », il a rendu de grands services à l’équipe. 8/10
  • Conrad Smith : Ne fait jamais rien de mauvais. A su bonifier ses ballons. 7/10
  • Ben Smith : Plutôt discret, mais à l’arrivée 2 essais supplémentaires. 7/10
  • Israël Dagg : Peu inspiré et peu influent. 5/10

Le banc de touche :

  • Keven Mealamu : Sa meilleure rentrée de l’année. 4/5
  • Wyatt Crockett : Bonne rentrée, disponible et mobile. 3/5
  • Charlie Faumuina : Pénalisé d’entrée, il s’est ensuite ressaisit et a fait du bien à la mêlée noire. 16 arrivées aux breakdowns en 40 minutes. 4/5
  • Jeremy Thrush : Appliqué. 3/5
  • Steven Luatua : A su rentrer très vite dans son match. 4/5
  • Tawera Kerr-Barlow : Beaucoup d’envie, mais un manque de justesse trop présent.  Désordonné, précipité, imprécis en défense, mauvais choix de jeu, deux fois pénalisé. 1/5
  • Beauden Barrett : Rentrée correcte. 3/5
  • Charles Piutau : Propose toujours quelque chose lorsqu’il entre en jeu. 3/5

Crédits: Photos Getty Images, newstalkzb.co.nz. Dessin Lexvnz. Vidéo RugbyHighlightsHD


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tom_lexvnz 208 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines