Magazine Séries

Critiques Séries : Sleepy Hollow. Saison 1. Episode 3. For the Triumph of Evil.

Publié le 01 octobre 2013 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2013-10-01-15h15m21s3.png

Sleepy Hollow // Saison 1. Episode 3. For the Triumph of Evil.


Par moment Sleepy Hollow me rappelle énormément Fringe. Il y a cette mécanique du cas de la semaine qui est directement liée à quelque chose de plus global et je dois avouer que c'est clairement quelque chose qui me plaît. D'une part car j'adore Fringe et d'autre part car j'aime les séries fantastiques compliquées. Au moins on est là, on réfléchi et en plus de ça c'est une série divertissante. Au bout de trois épisodes, je dois avouer que Sleepy Hollow tient la route et qu'elle pourrait même devenir l'une des favorites de la saison (elle est pour le moment sur la troisième marche du podium) si seulement tout reste comme cela tout au long de la saison. Le seul problème que j'ai pour le moment avec Sleepy Hollow c'est le fait que cela manque d'agent liant. Il faut que les bonnes intrigues trouvent un lien dans le sens où l'on risque de se perdre le cas échéant. Il y a tellement de bonnes choses dans Sleepy Hollow et la série semble même le savoir qu'il serait bête, vraiment bête, de les laisser sur le bord de la route. Cette semaine, nous suivons les aventures d'une créature qui transforme les yeux de ses victimes en yeux tout blancs qui ensemble explosent comme des vesse-de-loup sablée.
C'est sans compter l'association de Abbie et Ichabod qui fonctionne toujours au poil alors que les deux personnages vont devoir demander l'aide d'une sorte de chaman des temps modernes qui fait la popote dans sa cave pour dégoter des sirops bizarres. Sleepy Hollow continue cependant d'être une série amusante qui ne cherche pas pour autant à prendre de haut ses personnages ou encore ses téléspectateurs et c'est très important. J'ai parfois un peu l'impression de retrouver Supernatural mais en beaucoup moins cheap. Disons que la qualité de Sleepy Hollow est d'être une production de qualité sans pour autant être parfaite j'en conviens. Le problème dans cette série c'est avant tout le fait que l'on ne connait pas la raison réellement valable pour Ichabod et Abbie de travailler ensemble. Alors certes Ichabod est une sorte de consultant qui s'y connait en créatures étranges et qui peut aider Abbie dans ses enquêtes mais d'un autre côté, j'ai envie que l'on nous justifie tout cela pour rendre cette histoire beaucoup plus cohérente. Il y a des zones d'ombre encore dans la série et il ne faut pas non plus des tonnes d'épisodes pour les combler.

vlcsnap-2013-10-01-15h20m26s243.png
Si John Cho manque un peu à cet épisode, je dois avouer que celui-ci était beaucoup plus convaincant que la semaine précédente. Ce troisième cas était donc beaucoup plus amusant mais aussi captivant. D'une part car l'on ne reste pas vraiment statique dans l'épisode. On bouge, on apprend de nouvelles choses sur les créatures (notamment quand un nouveau personnage entre en jeu) et puis d'autre part car l'épisode était beaucoup plus lumineux que le précédent. Je trouve que le problème avec les épisodes sombres c'est l'image. Elle n'est pas d'une qualité irréprochable et du coup, trop sombre c'est trop. Il y a également Abbie et ses répliques toujours amusantes comme "I saw a demon". Le genre de moments assez drôles sur lesquels Ichabod trouve toujours le moyen de rebondir. L'histoire du Sandman (et quel excellent choix que de mettre le titre Mr Sandman dans l'épisode) était donc une bonne idée et permet d'offrir un épisode efficace et beaucoup plus intéressant que le précédent. Surtout que la série en rajoute une couche en mettant en avant des clichés assez cocasses ("Native American who has a hilariously mundane or slighlty sleazy job but turns out to have a secret building where he does all his shaman magic").
Note : 6.5/10. En bref, un nouvel épisode efficace, amusant et divertissant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines