Magazine

Islamophobie ouverte et cachée

Publié le 04 mai 2008 par Antoinekowalski

845798884.jpgIl y cette islamophobie que l'on connaît par nos petits écrans. Spectaculaire, ultraviolente digne de l'attitude de la milice  par son organisation et sa revendication et  parce quelle s'attaque lachement à ceux qui sont les représentants imaginaires  d'un Islam fantasmé. Ainsi il y a cela peu de temps un ami s'est fait battre à terre sous mes yeux par une dizaine de jeunes de notre âge en raison de son identité arabe et "donc islamiste" puisque ces derniers qui s'en prenaient à lui, l'insultaient "d'Al Qaida" en premier lieu. Drôle de mot où la géopolitique, un groupe extrème devient le nom d'un inconnu sans histoire mais à la couleur arabe dans une petite ville de province. Histoire de la confusion et de la haine.

Il y a cette islamophobie qui s'attaque aux cimetières militaires(20 Minutes) comme on a pu le voir récemment, pose ses croix gammées et vomit ses injures raciales avec des fautes d'orthographe. Cette islamophobie est une islamophobie primaire. Primaire parce qu'au final peu réléchie et peu théorisée. Mais la haine a-t-elle besoin d'être pensée pour être et être mal? Je ne crois pas. Il s'agit ici d'une islamophobie ouverte aux accointances néonazies réelles (Rue 89) comme j'ai pu le voir de mes propres yeux dans ma petite ville. Et elle blesse ivre de haine. Violences en réunion avec pour motif aggravant l'origine de la victime.

Il y a aussi cette islamophobie de salon, pour fils à papa et catholiques étroits, dépositaires d'une droite nationaliste de sang et non de sol, réactionnaires et dangereux parce que là nous avons une islamophobie cachée, qui ne dit pas son nom, se rencontre et réfléchit sérieusement sur ces thématiques identitaires autour d'un "géopolitologue" plus Huntingtonien que Huntington lui même qui sert de caution intellectuelle et vient déverser ses théories devant un auditoire qui en fera son catéchisme et partira dès lors en mission. Mais quelle mission? La défense de la chrétienté menacée et d'une identité bien définie excluant par peur de l'autre tout ce qui est autre par sa religion. Je retrouve ici cette superposition de l'origine territoriale et de la religion présumée que je pense honteuse parce qu'elle nourrit les violences inter-communautaires et sert de justification idéologique aux islamophobes primaires.

Le 6 mai vient à Nancy un de ces idéologues de la droite extrème qui joue les victimes du politiquement correct, prend un nom d'emprunt pour impressionner et faire "victime". Son faux nom? Alexandre del Valle. Son vrai nom? Marc d'Anna. Voilà pour l'islamophobie cachée. Afin de mieux dessiner les contours de cette personne publique je vous recommande de lire son parcours intellectuel et politique bien à droite de l'UMP sur wikipédia.

Alexandre del Valle se défend d'être un idéologue d'extrème droite. On pourrait le croire si l'on ne pouvait pas connecter son auditoire et les réseaux qui l'invitent à l'extrème droite. Ainsi le Facebook group qui promeut sa venue sur Nancy au Couarail, bar à deux pas de la fac de Droit permet de visualiser une liste de personnes qui se "joignent" et adhèrent à ce groupe, dont on retrouve pour plusieurs d'entre eux la photo sur le site du Mouvement Pour la France de Meurthe et Moselle lorsqu'ils sont en campagne pour les présidentielles de 2007 (blog du MPF 54 Etrange proximité des thèses de De Villiers et de celles de Del Valle...Cela ne tombe pas si mal puisque si vous avez lu sa biographie vous avez pu voir qu'il a été du RPF et reste proche de membres du MPF. 

Aujourd'hui Alexandre del Valle est à l'UMP, tenancier de l'aile droite conservatrice et réactionnaire dont il est l'idéologue. Il y a bien une perméabilité idéologique de la droite gouvernementale par ces réseaux de l'islamophobie constituée. Il faudra bien que cela se sache et que le débat vienne sur la place publique sinon cela restera comme une arrière pensée visible en filigrane derrière certaines politiques ministérielles...Y penser toujours et jamais le dire...En attendant, ailleurs, la diffusion de ces thèses de la Peur justifie la crainte du complot et justifie l'acte de violence. Même si telle n'est pas leur volonté, il y a des idées qui haïssent, qui cassent et qui tuent. Attention!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :