Magazine Info Locale

Le palmier de Spéluque – A20

Publié le 07 octobre 2013 par Goure

Le palmier de Spéluque – A20

Un palmier se trouve au Plan d'Ampus  , tout contre un mur de la chapelle. Il est plus que centenaire puisque Nadine Teisseire dont la famille est originaire du lieu  date  son implantation en  1906 . Il est haut mais plutôt "miteux" avec la plupart de ses palmes desséchées , et son tronc envahi par le lierre. Assurément il ne ressemble pas aux beaux palmiers de Hyères-les-Palmiers, mais il témoigne du goût pour l'exotisme de celui qui le fit planter voilà plus de 100 ans. Il y a des beaux arbres dans le voisinage mais l'ensemble est laissé à l'abandon. Ce lieu mériterait un bon entretien pour être mis en valeur. Ce serait un bel écrin pour la chapelle. Qui s'en occupera un jour ?

Le palmier de Spéluque – A20
 

Le palmier est-il un arbre ? La question vous semble incongrue tant la réponse vous paraît évidente. Evidemment, oui, dites vous. Et pourtant, vous avez tort.

La subtilité est botanique. Chez les plantes à fleurs cohabitent deux grandes familles : les monocotylédones et les dicotylédones. Des noms un peu barbares qui cachent de grandes différences.

 Les premiers, les plus anciens, sont issus d'une graine plus simple que les seconds. Elle contient des réserves dans un organe appelé cotylédon qui donnera à la plante sa première feuille. Les seconds, les dicotylédones, possèdent comme leur nom l'indique, 2 cotylédons, qui formeront les 2 premières feuilles.

  

Les différences ne s'arrêtent pas là. Chez les dicotylédones se mettent en place, au bout de quelques années, des structures dites secondaires parmi lesquelles on trouve le bois. C'est un tissu complexe formé de cellules disposées longitudinalement (les cellules conductrices de sève, les fibres) et transversalement (les rayons). Le bois constitue la plus grande partie du tronc des dicotylédones. Il grossit au cours du temps grâce à des assises cellulaires concentriques, et présente des stries d'accroissement avec les saisons. Chez les monocotylédones, aucune structure secondaire ne se forme, … donc pas de bois.

Le palmier de Spéluque – A20

Or, les palmiers sont des monocotylédones. Ils ne possèdent donc pas véritablement un tronc mais une tige que l'on nomme un stipe, constitué des pétioles persistants des feuilles supérieures tombées. Donc si le stipe du palmier grossit, c'est que des feuilles tombent.

Le palmier est donc une "herbe géante" au sens botanique. Vraiment géante : les Ceroxylon des Andes possèdent les plus hauts stipes du monde, de 40 à 60m ! Quant au cocotier du Chili, Jubaea chilensis, il présente un stipe de plus d'1m de diamètre !

Bref, le palmier n'est pas un arbre. Mais cela ne l'empêche pas de battre des records : la plus grosse graine du monde végétal est celle du palmier Lodoicea maldivica des Maldives ou Coco-fesses. Elle atteint 12kg. Cela dit la simple noix de coco de votre corbeille de fruits est aussi une graine viable de cocotier !

Avec près de 3000 espèces et plus de 250 genres, les palmiers (Arécacées) forment une importante famille botanique, essentiellement répartie dans les contrées chaudes (entre +30° et -30° de latitude).

Le palmier de Spéluque – A20
Le palmier de Spéluque – A20
graine coco-fesses

Le palmier de Spéluque – A20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Goure 7020 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine