Magazine Basketball

Open LFB : De la qualité pour des salles bien garnies

Publié le 07 octobre 2013 par Laurent Jeannas

logo lfb 2012

Julie-VANLOO--Mondeville----Romain-CHAIB.jpg

  Julie VANLOO et Mondeville débutent par une victoire face à Toulouse © Romain CHAIB

Résultats de la Journée 1 des 5 et 6 Octobre 2013

Toulouse Mondeville 60 73

Villeneuve Basket Landes 62  58 

Charleville Tarbes 75  48 

Bourges Angers 83  43 

Hainaut Basket Nantes Rezé 65  80 

Montpellier Nice 66  57 

Arras Lyon 51  69 

Classement

1. Bourges  2Pts 1m

2. Charleville  2Pts  1m

3. Lyon  2Pts  1m

4. Nantes Rezé  2Pts  1m

5. Mondeville  2Pts  1m

6. Montpellier  2Pts  1m

7. Villeneuve  2Pts  1m

8. Basket Landes  1Pt  1m

9. Nice  1Pt  1m

10. Mondeville  1Pt  1m

11. Hainaut Basket  1Pt  1m

12. Arras  1Pt  1m

13. Tarbes  1Pt  1m

14. Angers  1Pt  1m

Sans vouloir jouer les « Pythies », on peut tirer quelques enseignements de l'Open, pour la suite de la compétition.

Concernant la première journée :

Tous les observateurs seront d’accord pour confirmer que dans ce championnat il y aura Bourges et les autres. On n’avait pas vu du côté du Cher une équipe aussi consistante depuis plusieurs saisons. Emmené par la Reine Céline DUMERC, l’effectif berruyer a confirmé les excellents résultats obtenus lors de sa préparation. La troupe de Valérie GARNIER s’est offert une promenade de santé sur les bords de Seine. On aura pu entre autres, apprécier tout le talent de Diandra TCHATCHOUANG que les Languedociens et Roussillonnais doivent déjà regretter.

Du côté angevin, on aura pu mesurer le fossé qui sépare un promu d’un habitué de l’Euroleague. Le temps devrait jouer en faveur des partenaires de Camille AUBERT si Melle HEJDOVA confirme les belles choses montrées au cours de cette rencontre.

Auparavant, c’est Charleville-Mézières qui aura vaincu ses démons en faisant une démonstration de rigueur et de collectif. Comme annoncé, la performance de Melle ANDERSON aura été à la hauteur de sa réputation. Bien épaulée à la mène par une Amel BOUDERRA de gala et, à l’intérieur par une Giedre PAUGAITE des grands soirs, la joueuse américaine a emmené son équipe vers une victoire qui ne souffre d'aucune contestation. Il faudra compter avec les Ardennaises si elles conservent ce niveau de jeu.

Par contre, les joueuses bigourdanes ont dû passer une mauvaise nuit après ce non match. 27 d’évaluation pour l’ensemble de l’équipe, c’était trop peu pour espérer défier leur adversaire du jour. Seule Jovanna RAD aura sorti son épingle du jeu. On imagine que la semaine sera aux études du côté du quai de l’Adour.

Le meilleur match de l’après-midi nous aura été offert par Villeneuve d’Ascq et Basket Landes. C’est Emma MEESSEMAN et sa bande qui auront eu le dernier mot malgré un calamiteux 14% à 3 points. Bien dirigées par Elin ELDEBRINK, les joueuses de la banlieue lilloise ont prouvé avec cette victoire qu’elles peuvent jouer les troubles fêtes dans ce championnat.

Les Landaises pourront regretter les performances moyennes de la jeune garde qui n’aura pas su accompagner les bonnes performances d’Anaïs LE GLUHER et de Danielle PAGE. Mais il ne faut pas jeter l’eau du bain avec le bébé dedans tant l’issue du match aura été incertaine jusqu’au final.

Le match d’ouverture nous offrait la confrontation entre deux écuries dirigées par des coaches néophytes. Le baptême aura été moins apprécié par Jérôme FOURNIER que par Romain LHERMITTE. C’est Mondeville qui allait sortir vainqueur de ce duel avec en chefs de file LASSITER, VANLOO et HURT. Le trio d’étrangères normandes sera venu à bout des assauts de Antonja MISURA qui se sera aussi fait remarquer pour ses qualités de basketteuse. La paire d’Américaines Toulousaines aura manqué d’autorité avec notamment une Kristen MANN en deçà de son véritable niveau. Il faudra vite relever la tête du côté de ville rose pour ne pas tomber dans la morosité.

Concernant la seconde journée :

Si la logique semble avoir été respectée dans l’opposition entre Nantaises et Amandinoises, les choses n’ont pas été aussi simples qu’il n’y paraît. Les joueuses de Jimmy PLOEGAERTS n’auront cédé qu’en seconde période. La combativité du trio Astou TRAORE, Pauline AKONGA et Adja KONTEH aura permis d’inquiéter le collectif des joueuses chères au président Thierry FRERE. On avait prévenu de la force de frappe du duo Cayla FRANCIS, Marielle AMANT en omettant d’évoquer l’efficacité de Caroline AUBERT et de Sarah MICHEL dans le « back court ». Elles se sont rappelées à notre bon souvenir en réalisant un excellent match. On peut d’ores et déjà annoncer que l’équipe de Manu COEURET risque d’être compétitive cette saison.

Quant à l’équipe du Hainaut, comme l’a si bien évoqué le coach nordiste lors de l’interview d’après match, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’état d’esprit, la jeunesse et la motivation de ce groupe pourraient en surprendre quelques uns si par excès de confiance les Ch’tis seraient pris de haut.

On aurait pu penser à la pause que la messe était dite, ce qui pour un dimanche ne nous surprenait pas. Emmené par un trio cette fois ci bien français (SACKO, ROBERT, SKRELA) Montpellier menait largement à la pause. C’était sans compter sur la détermination des Azuréennes de faire bonne figure pour leur retour en LFB. On aura pu apprécier tout le potentiel de la prometteuse Christelle DIALLO. Si son ambition est à la hauteur de son potentiel, cette joueuse peut espérer devenir un pivot incontournable de notre championnat. Mais malgré son bon match et celui de l’expérimentée Jeanne SENGHOR-SY, les Niçoises devront céder face à un Montpellier peu convaincant en ce début de saison.

89-38. C’est le score, en terme d’évaluation de la rencontre qui opposait Lyon à Arras. Ces chiffres, à eux seuls soulignent le fossé entre ces deux équipes. D’un côté on a pu apprécier la qualité du jeu collectif et la rigueur imposée par coach Marina MALJKOVIC. Encore une fois, même si la préparation d’avant saison n’a pas été optimisée, c’est la stabilité du groupe qui aura fait la différence. Et en figure de proue, Emilja PODRUG que nous n’avions pas vu à ce niveau depuis longtemps. Certainement l’effet « cerveau-croate » (Serbo-Croate).

Du côté arrageois, c’est une équipe qui se cherche qui a évolué à Coubertin avec quelques éclats individuels autour de joueuses comme Dawn EVANS ou encore Naignouma COULIBALY. Ce fut une des mauvaises surprises de cette seconde journée de l’Open. On aurait pu penser voir l’équipe de Marc SILVERT proposer un tout autre niveau de jeu.

Seconde mauvaise nouvelle, la blessure d’Anael LARDY à qui l’on souhaite le meilleur en attendant les résultats des examens médicaux.

En conclusion :

Chose inédite, ce sont 6 nouveaux coaches qui apparaissent à la direction des équipes de LFB. On leur souhaite d’obtenir les résultats qu’ils méritent et de faire une brillante carrière dans cette profession difficile. On espère aussi qu’il ne seront pas les futurs lauréats de l’élection du « coach de l’année » observant que tous les heureux élus depuis 1995, excepté Valéry DEMORY (il faut bien une exception à chaque règle) n’officient plus en LFB.

Les observateurs avisés n’auront pas non plus manqué de constater l’arrivée de nouvelles joueuses étrangères dans notre beau pays. La majorité d’entre elles amènent réellement une valeur ajoutée à leur équipe. Ca n’a pas toujours été le cas et c’est plutôt une bonne chose.

D’autre part, on a pu voir sur le parquet de Coubertin l’émergence de jeunes talents français. La formation « à la française » a pris sa pleine mesure avec nos excellents résultats de cet été. Cela devrait être validé au cours de cette saison. On en profitera pour saluer l’excellent travail qui est fait dans nos pôles régionaux, nationaux et dans nos centres de formation de club. Bravo à ces entraîneurs de l’ombre dont on oublie trop souvent d’évoquer leurs compétences. Il faut apprendre à partager les lauriers quand on gagne comme certains ont été capables de tirer sur l’ambulance quand les résultats des équipes nationales n’étaient pas aussi florissants.

La qualité est donc au rendez-vous et ravira les futurs nombreux spectateurs.

Concernant les résultats et la performance de chaque formation, il serait prudent de s’abstenir de faire quelque pronostic que ce soit si ce n’est concernant l’armada berruyère qui sera compliquée à vaincre cette saison. Pour les autres, place au sport, les choses se décidant sur le 28-15.

L’Open a une nouvelle fois été une belle réussite et tout ce que l’on peut espérer, c’est de voir nos salles bien garnies pour suivre cette saison 2013-2014.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurent Jeannas 217856 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines