Magazine

La République moribonde de la Cinquième

Publié le 07 octobre 2013 par Despasperdus

Dimanche soir, après les résultats de la partielle de Brignoles, je me suis souvenu que, le jeudi précédent, François Hollande fêtait en grandes pompes le 55ème anniversaire de la constitution de la Cinquième République.

bug.jpg

Au-delà du sentiment amer que pouvait ressentir tout-e citoyen-ne de gauche en voyant un président de la République issu du parti socialiste, célébrer la Cinquième République, sans émettre une seule critique, ni la moindre perspective de changement constitutionnel, c'est le décalage qui prédominait entre son discours officiel "hors-sol" et la réalité.

La réalité, c'est celle des résultats de la partielle de Brignoles où plus de deux électeurs sur trois se sont abstenus, confirmant que cette République-là ne rencontre plus l'adhésion populaire, mais seulement celle d'une clique d'oligarques.

cinquieme.jpg

Certes, les défenseurs de la Cinquième République rétorqueront qu'il ne s'agit que d'une élection partielle, toutefois, elle est assez symptomatique d'un régime politique qui n'a plus que les apparences d'une démocratie et qui vole les citoyen-ne-s se de leur pouvoir de décision.

L'abstention est révélatrice du profond malaise politique, du dysfonctionnement des institutions, d'une démocratie qui est devenue aussi populaire que l'étaient les démocraties populaires de l'ancien bloc de l'Est. Et dans ce contexte, seul le FN tire son épingle du jeu parce que son électorat est celui qui s'abstient le moins. Si une petite partie des électeurs traditionnels de droite et de gauche vote par dépit pour le FN, et la majeure partie s'abstient, c'est parce que l'acte de voter dans la Cinquième République n'a pas la portée qu'il devrait avoir dans une véritable démocratie.

La démocratie dit représentative, telle qu'elle est organisée par la Cinquième République, est une duperie :

D'une part, elle ne respecte pas les deux autres textes qui forment avec elle le bloc de constitutionnalité, la déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789 et le préambule de la constitution de 1946. Un certain nombre de droits ne sont en fait que de vagues principes généraux : droit au travail, droit au logement...

bug_5R.jpg

D'autre part, une fois la présidentielle et les législatives passées, les citoyen-ne-s ne peuvent plus intervenir dans le débat politique, autrement que dans la rue. La représentation élue a les coudées franches pour décider d'une politique pour laquelle elle n'a pas été élue. Le peuple doit subir et patienter 5 longues années pour sanctionner la majorité en place. Et d'alternance en alternance se renforce ce climat de défiance contre l'invariabilité des politiques de régression sociale conduites par les majorités PS ou UMP.

Enfin, elle réduit la politique à une caste privilégiée constituée de politiciens professionnels à vie qui impose au peuple des réformes de régression sociale qu'elle ne subit pas elle-même. Une caste dont les pouvoirs ont été renforcés par la Décentralisation, laquelle est selon ses promoteurs censée rapprocher les citoyens de la politique. Mais là encore, l'abstention révèle que la décentralisation ne fait que renforcer les dérives de la Cinquième République avec des exécutifs locaux qui s'apparentent à des baronnies féodales tout autant éloignées des citoyen-ne-s que le pouvoir central.

En définitive, la Cinquième République dégoute les citoyen-ne-s de la politique.

Alors que faire ?

Changer de République.

Mais comment procéder ? Attendre que le Front de gauche remporte les deux plus importantes élections pour enclencher le processus constituant, ou initier sans attendre des assemblées citoyennes constituantes ?

C'est la 2ème solution que propose justement le blogueur Antoine Trouillard dans un billet fort intéressant : Sur les Assises de la VIe République, lettre ouverte au Front de Gauche

logoblog_6.0.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4931 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte