Magazine Politique

Rythmes scolaires: un beau marronnier mediatique...

Publié le 07 octobre 2013 par Letombe
RYTHMES SCOLAIRES: UN BEAU MARRONNIER MEDIATIQUE...

RYTHMES SCOLAIRES et TEMPS DE L’ENFANT :

Directeur d’école en retraite (bientôt 7ans, l’âge de raison),

ancien responsable syndical départemental du SEUNSA, militant P.S.,

je ne peux pas rester muet sur le vacarme politique, médiatique, syndical

qui nous environne actuellement.

LE TEMPS DE L’ENFANT : QU’EN FAISONS-NOUS ?

Yves Durand, député du Nord, à l’Assemblée nationale le 3 octobre 2013 : « Ce rapport de la mission d’information(décembre 2010) présidée par Mme Michèle Tabarot, proche de M. Copé, dont le co-rapporteur était un autre député de l’UMP, M. Xavier Breton (lapsus M. Xavier Bertrand), était clair dans ses conclusions : nous préconisons tous la suppression de la semaine de quatre jours imposée de force par M. Xavier Darcos et le retour à la semaine de quatre jours et demi avec l’organisation d’activités périscolaires en lien avec les communes. »

Unanimité sur « la journée de temps scolaire » trop longue. (UMP et FSU y compris)

Parlons du temps de l’enfant.

Rythmes scolaires signifient le lien fort entre le temps de l’enfant et le temps de l’école…

Mais parlons de ce temps de l’enfant, parfois levé tôt le matin et retour tard le soir chez lui lorsque ses parents rentrent du travail.

Les deux parents travaillent et heureusement. Les heures de travail des parents ne coïncident pas avec le temps scolaire…

L’enfant, tôt chez la nounou ou à la garderie, même le mercredi matin, se retrouve encore chez la nounou, le soir ou à la garderie en attendant que ses parents rentrent du travail.

Comme le temps scolaire est diminué dans la journée, il faut nécessairement prendre en compte le temps de l’enfant périscolaire allongé. (Nounou, garderie, activités sportives, culturelles et de loisirs). Etre peut-être attentif à une surdose d’activités. On entend parler de la fatigue des enfants.

La réforme ouvre les yeux de tous sur le temps de l’enfant et induit obligatoirement un nouveau regard sur ce temps global.

Parlons du temps de travail des enseignants

Pour les enseignants, le temps de travail est le même. Les élèves ont le même nombre d’heures d’école qu’avant. Reste à voir le contenu donné, reçu et intégré pendant ce temps scolaire (ce sont les programmes). Comme les enfants ont une journée d’école avec un nombre d’heures moins important, les enseignants ont donc une obligation de service, pour un total d’heures (24 h +3 h) inchangé.

Ils sont donc amenés à travailler une matinée sur une cinquième journéesoit une neuvième demi-journée.

Parlons du temps des parents

Trois situations

L’idéal ?

L’idéal serait donc que les deux parents soient enseignants. Mêmes heures de travail que leurs enfants. Tout baigne.

Le rétro…

Retour de la femme au foyer…

Maman ne travaille pas et reste à la maison. Elle peut emmener ses enfants à l’école et aller les rechercher aux heures données….

Le rétro moderne…

Papa au foyer. Il peut emmener ses enfants à l’école et aller les rechercher aux heures données (voir et revoir retour de la femme au foyer).

La réalité

Deux cas :

Un ou les deux parents chômeurs. Dure réalité et vécu mal ressenti. Pas toujours disponible et besoin de temps pour rechercher du travail. (Réacs qui ne connaissent pas la réalité du chômage, ne vous épuisez pas à commenter). Il faut souhaiter que cette situation ne perdure pas.

Les deux parents travaillent.

L’emploi du temps de l’enfant :

- Réveil : Départ des parents au travail

- Garderie ou nounou (avant l’école)

- Temps scolaire moins long avec la réforme des rythmes scolaires

- Temps périscolaire plus long avec la réforme des rythmes scolaires

- Nounou ou garderie

Retour à la maison : Retour des parents du travail.

ALORS QUE FAISONS-NOUS DE CE TEMPS DE L’ENFANT ?

Jean-Pierre Lançon

(photo MJS)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Letombe 131283 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines