Magazine Autres sports

Week-end de l'Arc 2013

Publié le 07 octobre 2013 par Altim58

arc

Week-end classique pour l'Arc : de grands vainqueurs, La famille Head, l' Aga Khan, en grande majorité des victoires françaises (même L'Abbaye a failli revenir à Catcall le pensionnaire de Philippe Sogorb). Un beau grand week-end qui a sacré deux belles championnes, Trêve et Moonlight Cloud, et Cirrus des Aigles un crack trop tôt vilipendé.

Coté ambiance, un temps idéal, quasi printanier, une foule moyennement compacte oscillant de la trivialité la plus primaire à la classe la plus superficielle. Des japonais bien sûrs, supporters hilares, des anglais sous perfusion de bière cotoyant des turfistes égarés, des autodidactes, des photographes cherchant à saisir les plus belles foulées. Une foule hétérogène venu assister ce qui est considéré comme un des événements hippiques majeurs dans le monde.

Treve

Trêve a donc crevé dans l'Arc en brisant net l'espoir de supporters japonais venus en nombre pousser leur champion Orfevre, et s'affirme comme l'une des premières vraies championnes de cette décennie 

Trêve c'est avant tout l'heureuse bénéficiaire d'un cadeau génétique très précieux, celui de Margarethen qui sera la mère de Trillion et Doff The Derby. Margarethen étant elle-même l'héritière de Marguerite (sa 3e mère) qui sera la mère du Triple Crown Winner Gallant Fox. Souche qui doit à l' excellence d'une poulinière hors normes née en 1912, Pluckly Liege (que l'on trouve à la fois dans la lignée paternelle et maternelle) qui elle sera la mère de trois champions (Bois Roussel, Sir Gallahad et Admiral Drake)

Avec ce pedigree hors normes, quoi de plus normal que de voir émerger une championne telle que Trêve..

Sa 3e mère Trevilla n'a pas couru. C'était une fille de Trillion élevé par Nelson Bunker Hunt. La famille Head a acquis une fille de Trevilla, Trevillari qui a couru sous les couleurs Head sans pouvoir gagner une seule course en treize sorties mais qui s'est révélée une poulinière trés utile ayant produit de bons chevaux (dont Trivellino acheté par Paul Nataf) et Tsigane un cheval très rapide et surtout trois juments (Times, Tremière et Trévise) que les Head ont gardé comme poulinières au Quesnay. 

Concernant, la mère de Trêve, elle a été un grand espoir à 2 ans, battant la championne Six Perfections pour ses débuts puis se classant cinquième du prix du Bois. Puis elle n'avait fait sa rentrée à 3 ans qu'un an après sans pouvoir confirmer la qualité qu'elle avait montrée l'année précedente. Elle fut donc retirée au Haras.

Trévise se révélera d'emblée excellente car Trois Rois, son premier produit, est arrivé invaincu sur le prix Greffuhle mais a malheureusement été battu par Prospect Wells et n'a pas pu confirmer par la suite. Trêve est son quatrième produit.  Elle a deux petites soeurs : Trophée née en 2011 par Mr Sidney qui pourait débuter jeudi et Chantilly et Toride née en 2012 par Fuissé.

Moonlight cloud

L'autre émerveillement de ce week-end aura été Moonlight Cloud qui elle-aussi a pour aieule Margarethen. Du rarement vu à ce niveau et qui témoignait de la confiance de Thierry Jarnet. Alors que l'ensemble de ses adversaires se jettaient dans la descente, celui-ci a maintenu sa championne dernière à l'écart de toutes frictions et ne lui a demandé son effort qu'à 300m du poteau alors que Gordon Lord Byron prenait la large plus de dix longueurs devant. Distance suffisante pour elle pour venir dominer des adversaires de plusieurs longueurs sans puiser exagérément dans ses ressources. Elément capital en vue de sa prochaine et dernière sortie, sans doute aux USA.

Cirrus des Aigles lui aussi a dominé proprement l'opposition, grâce à une course très sélective. Il peut désormais afficher de nouvelles prétentions internationales. Champion Stakes en vue...

Autrement, durant ce week end, pas mal de déceptions avec Silasol, Style Vendôme, Royalmania, Veda, Anodin Les Beaufs, Mainsail, Orion Love et Planteur incapables de tenir leur rang au plus haut niveau. Silasol, Style Vendôme, bien loin de ce qu'ils avaient montré durant le printemps. Royalmania battue par Indonésienne une autre Wertheimer entraînée par Christophe Ferland qui place désormais le rating de la Fabre Miss France (la récente lauréate en Newmarket) trés haut.

Karakontie lui, n'a pas déçu. Il signe le retour de la casaque Niarchos en France au plus haut niveau (après Maxios..) et c'est une bonne nouvelle. Sans doute pas un nouveau Bago, mais une belle possibilité pour la Poule d'Essai.

On retiendra aussi la belle course de Siyenica dans le Wildenstein face à la surprise Pollyana et la malheureuse Chalnetta, une pouliche de souche Rothschild si proche de gagner une belle épreuve.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Altim58 145 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines