Magazine France

la peste et le cholèra s’emparent de Brignoles

Publié le 07 octobre 2013 par Gédécé @lesechogaucho
Brignoles vue d'en haut...

Brignoles vue d’en haut…

A l’heure où certain(es)s voudraient transformer de manière totalement abusive et grotesque une cantonale partielle en test national, rappelons quelques évidences sur l’esprit démocratique qui devrait animer toute élection, et posons nous plutôt les bonnes questions.

  

Sans titre

Source

Tout d’abord, les élections de Brignoles ne concernent que 20 726 votants. Voilà qui rétablit l’exacte proportion de ce vote de dimanche à une dimension plus rationnelle que pourrait nous le laisser accroire la folie médiatique en vogue.  De plus, seulement 6 913 d’entre eux  se sont donné la peine de s’exprimer, et  2 700 habitants de cette charmante commune du Var que tout démocrate rêverait d’habiter (sic)  ont voté pour le FN, ce qui contredit singulièrement la thèse du  vote d’adhésion pour ce parti d’extrême droite que brandissent certaines têtes plus paresseuses que réellement pensantes…    Il me semble par conséquent qu’il y à là un certain paradoxe (qui ne sert qu’à tordre la réalité en leur faveur)  que de considérer qu’il s’agit là d’une victoire pour le FN alors que les deux tiers des électeurs ne se sont pas donné la peine de se déplacer. Cela devrait interroger tous les partis. Je suis d’ailleurs de ceux qui considèrent qu’on devrait donner davantage de reconnaissance au poids du vote blanc, et qu’au delà d’une certaine proportion à déterminer, l’élection devrait être invalidée. c’est manifestement le cas en l’espèce…

 Par ailleurs, tomber sur le poil de ceux qui ont eu l’audace de présenter,  à Brignoles comme ailleurs,  leur propre liste me semble aller à l’encontre des règles démocratiques. Il est indispensable de respecter la diversité et la pluralité des sensibilités politiques, sous peine de tomber dans de graves excès anti-démocratiques. Car dans ce cas, pourquoi ne pas aller jusqu’à interdire tous les partis autres que le PS et l’UMP, tant qu’on y est ?

Ensuite, nous faire le coup du barrage républicain n’a plus aucun sens, surtout depuis que plus grande chose ne différencie une certaine droite de ses extrêmes. Sans parler des errements idéologiques de notre époque où même des gens du PS reprennent les thèses du FN,  dans notre bel et bon pays…

Pour ma part, j’assume honnêtement et franchement mes convictions, et je tiens expressément à les balancer à la tronche de tous (c’est la vocation de ce blog),  et surtout à ceux que cela dérange le plus, pour leur dire ceci : si j’avais à faire face au même type de choix qu’à Brignoles, situé comme chacun sait sous le tropique du cancer entre Sodome et Gomorrhe, je refuse de choisir entre cette peste ci et ce choléra là. L’UMP, ni le FN, pas plus que certains socialistes dans la mouvance de cette dérive extrêmement droitière, n’auront  désormais ma voix.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog