Magazine Football

Euro 2020 : le Brésil et l'Argentine en invités ?

Publié le 07 octobre 2013 par Sylvain Dalmasso @LeSylv

Euro 2020 : le Brésil et l'Argentine en invités ?

Le Brésilien Neymar et l'Argentin Lionel Messi pourraient-ils jouer l'Euro en 2020 ? (Photo DR)

Selon un conseiller de Michel Platini cité par The Independent, l’UEFA aurait émis l'idée d’inviter le Brésil et l’Argentine à disputer l’Euro 2020. Mais l’instance européenne s’en défend.

Un pavé dans la mare de la Fifa. Voilà comment peut être résumée la réflexion faite par un conseiller de Michel Platini - dont le nom n’a pas été dévoilé -, ce week-end dans le quotidien britannique The Independent, d’inviter les équipes nationales du Brésil et de l’Argentine pour le Championnat d’Europe 2020. Si «l’idée en est encore à un stade peu avancé» pour le président de l’UEFA, selon son conseiller, elle est en tout cas en train de germer dans les bureaux de l’instance du football européen. «Cela fait plusieurs décennies que ça se fait en Amérique du Sud. La Copa America invite fréquemment des équipes d'autres continents. Pourquoi pas l'Europe ?», s’interroge le conseiller de l’ancien capitaine de l’équipe de France. Outre ces deux grandes nations du football mondial, le Mexique et le Japon semblent également faire partie d’une liste de pays qui pourraient bénéficier d’une invitation pour l’Euro 2020.

Un concurrent au Mondial 2022 ?
Alors que pour la première fois depuis sa création, la compétition se déroulera dans des villes de plusieurs pays d’Europe (treize au total) de manière simultanée, une autre particularité vient appuyer la volonté de Michel Platini, celle de la présence de vingt-quatre équipes au départ du tournoi - contre seize jusqu’à présent. Une forme d’ouverture qui semble, de fait, concurrencer le Mondial organisé par la Fifa deux ans plus tard. Alors que les critiques sont toujours nombreuses autour de l’organisation de la Coupe du monde 2022 au Qatar et que la question de son déroulement en hiver pour éviter les trop grosses chaleurs durant l’été (jusqu’à 50°) se pose, la compétition européenne représenterait, si ce n'est une réelle alternative, un moyen de pression pour les opposants au Mondial qatari. «Beaucoup de personnes à la Fifa parlent de diminuer le pouvoir du Vieux Continent, en réduisant le nombre d’équipe européennes à la Coupe du monde (Ndlr : treize sur trente-deux), mais également celui des membres exécutifs (huit sur vingt-quatre)», estime le conseiller de Platini.

La présidence de la Fifa en toile de fond ?
Un des arguments avancés par l’UEFA serait donc organisationnel. En effet, si la décision est prise par la Fifa de jouer le Mondial l’hiver, cela obligerait les Ligues des championnats européens à ajuster leurs calendriers. L’Angleterre a déjà manifesté son désaccord sur la question. Mais au-delà des raisons pratiques, un autre combat semble se jouer en coulisses. En froid avec Sepp Blatter, l’actuel président de la Fifa, Michel Platini, pas désintéressé par le poste en 2015, souhaiterait imposer son style et ses idées. En invitant des nations affiliées à la principale organisation du football mondial, il parviendrait à réaliser un véritable coup de force, prouvant sa capacité à fédérer autour d’un projet. Et à s’attirer les faveurs des présidents de Fédérations. Entre véritable information ou intox, rien ne semble encore établi à l’heure actuelle. Alors qu’un porte-parole de l’UEFA affirme «ne pas être au courant de l’histoire racontée par The Independent», le pavé pourrait bien créer quelques vagues supplémentaires.




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvain Dalmasso 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines