Magazine Santé

COUPLE: La génétique explique aussi la satisfaction conjugale – Emotion

Publié le 08 octobre 2013 par Santelog @santelog

Mariage heureux ou mariage raté? Ces scientifiques lient l’ADN à la satisfaction conjugale. Ils identifient un gène, impliqué dans la régulation de la sérotonine, qui peut prédire la manière dont nos émotions peuvent affecter nos relations. Cette étude, la première à relier la génétique, les émotions et la satisfaction conjugale vient d’être publiée dans l’édition du 7 octobre de la revue Emotion.

COUPLE: La génétique explique aussi la satisfaction conjugale  – Emotion
L’émotion reste un facteur majeur dans la relation, explique le psychologue Robert W. Levenson, auteur principal de l’étude. Son équipe de l’Université de Californie Berkeley avec des chercheurs de l’Université Northwestern s’est demandé pourquoi certains partenaires étaient plus à l’écoute, dans le couple, du climat émotionnel et ont regardé si des facteurs génétiques pouvaient déterminer à quel point les émotions touchent certaines personnes. Leur étude longitudinale a analysé le génotype et suivi, à partir de 1989, plus de 156 couples mariés durant plus de 20 ans. Tous les 5 ans, ces couples ont rendu compte de leur satisfaction conjugale et ont échangé entre eux en laboratoire alors que les chercheurs décryptaient leurs conversations, leurs expressions faciales, le langage corporel, le ton de la voix et le sujet de la discussion.

Les chercheurs ont identifié un lien entre une variante du gène 5- HTTLPR et l’épanouissement dans la relation.  Si tous les êtres humains héritent d’une copie de cette variante du gène de chaque parent,

·   les sujets de l’étude qui présentaient 2 allèles 5 – HTTLPR courts, soit 17% des participants, apparaissent comme les plus malheureux en mariage en cas d’émotion négative dans le couple, comme la colère ou le mépris, et plus heureux en cas d’émotions positives, comme l’humour et affection. En bref, 2 allèles courts sont liés à plus d’impact de l’émotion sur la relation.

·   En revanche, les participants qi présentaient un ou deux allèles longs étaient beaucoup moins sensibles au climat émotionnel de leurs mariages.

Ces résultats ne signifient pas que des partenaires ayant différentes variantes de 5-HTTLPR sont incompatibles, mais que ceux possédant 2 allèles courts sont plus susceptibles de s’épanouir dans une relation positive et de souffrir dans une relation dégradée. Aucune de ces variantes génétiques n’est intrinsèquement bonne ou mauvaise, chacune a ses avantages et ses inconvénients.

Le lien entre les gènes, l’émotion et la satisfaction conjugale s’avère encore plus marqué chez les personnes âgées. Les auteurs l’expliquent par une sensibilité accrue en fin de vie – tout comme dans la petite enfance – aux influences de nos gènes.

 

Source: Emotion (à paraître) et Communiqué Berkeley Wedded bliss or blues? Scientists link DNA to marital satisfaction (Visuel © Yuri Arcurs – Fotolia.com)

COUPLE: La génétique explique aussi la satisfaction conjugale  – Emotion
Autres actualitéssur le Couple, Mariage et santé


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine