Magazine Santé

POLLUTION: Exposition prénatale et troubles de comportement chez l'enfant – Pediatrics

Publié le 08 octobre 2013 par Santelog @santelog

Cette étude de l’École Mailman de l’Université Columbia associe la pollution de l’air et la détresse psychologique de la mère pendant la grossesse et montre comment la combinaison de plusieurs facteurs de stress physique et psychosocial durant le développement fœtal amplifie l’effet de chaque exposition, également pour l’enfant. Ces conclusions, présentées dans la revue Pediatrics, mettent en accusation plus particulièrement une classe de polluants, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et appellent à des interventions politiques pour réduire l’exposition à la pollution atmosphérique dans les zones urbaines ainsi qu’à des programmes de dépistage des femmes en début de grossesse.

POLLUTION: Exposition prénatale et troubles de comportement chez l'enfant  – Pediatrics
De nombreuses études ont déjà regardé les effets de l’exposition prénatale à la pollution et suggéré de nombreux effets néfastes sur la santé de l’enfant, une capacité pulmonaire réduite, un risque d’asthme accru, mais également un risque d’autisme accru. Une autre étude publiée en 2012 dans la revue Environmental Health Perspectives avait déjà alerté sur les effets de l’exposition des mères pendant la grossesse à cette famille de polluants atmosphériques, les HAP, soulignant alors le risque de troubles de comportement chez les enfants.

Les HAP sont des polluants atmosphériques générés par les véhicules automobiles, les centrales électriques au charbon, le chauffage et la fumée du tabac. La recherche, de plus, a été menée en Pologne, où la combustion du charbon reste une source importante de pollution. L’étude, menée par le Dr Perera et le Pr Wieslaw Jedrychowski de l’Université de Cracovie, la première à démontrer cette association, a suivi 248 couples mère-enfant de la grossesse aux 9 ans de l’enfant. Des mesures de la pollution par échantillonnage de l’air ont été effectuées durant la grossesse pour estimer l’exposition prénatale aux HAP. La démoralisation maternelle a été évaluée par questionnaire au cours du second trimestre de grossesse, comme mesure de détresse psychologique. Une démoralisation qui va affecter la capacité de la mère à faire face à des situations stressantes et a déjà été associée à l’anxiété, la dépression, à l’agressivité et à des troubles maternels de l’attention et de la communication.

Les troubles du comportement chez l’enfant ont été évalués par une série de questions aux mères.

HAP et troubles du comportement : Les chercheurs constatent en effet que les enfants ayant l’exposition prénatale la plus élevée aux HAP via la pollution atmosphérique, sont ceux qui présentent un risque plus élevé de troubles du comportement. La détresse psychologique maternelle combinée à l’exposition à la pollution de l’air pendant la grossesse a un impact négatif sur le développement comportemental de l’enfant, expliquent ces chercheurs de la Mailman School. La combinaison des facteurs de stress physiques et psychologiques durant le développement fœtal amplifie l’effet de chaque exposition, explique également le Pr Frederica Perera, auteur principal de l’étude, qui souligne les problèmes d’attention, d’anxiété et de dépression mais aussi de performance scolaire et de moindre bien-être des enfants exposés.

Un résultat qui rappelle, s’il le fallait, les dangers de la pollution, particulièrement sur les groupes les plus vulnérables, les femmes enceintes et les enfants à naître. Comprendre les interactions entre l’environnement social et physique peut contribuer à expliquer les disparités de santé et créer des interventions pour prévenir les problèmes de développement chez les enfants les plus exposés.

Source: Pediatrics October 7, 2013 doi: 10.1542/peds.2012-3844 Prenatal Exposure to Air Pollution, Maternal Psychological Distress, and Child Behavior

(Visuel © Zabolotnia Anna – Fotolia.com)

POLLUTION: Exposition prénatale et troubles de comportement chez l'enfant  – Pediatrics
Lire aussi : POLLUTION: Une forte exposition in utero double le risque d’autisme

GROSSESSE: Plus la pollution est élevée, plus faible est le poids de naissance du bébé

POLLUTION: L’exposition précoce réduit à vie la capacité pulmonaire de l’enfant

POLLUTION urbaine: Exposition prénatale, troubles de comportement chez les enfants-


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine