Magazine Poésie

l'inutile et le le vent

Par Plouf
Souriant et gai l'avenir est là,
Près tout prés et qui me tend les bras!
Doucement lentement et presque pas à pas
 Comme un oiseau qui pose je me retrouve là!
Je ne peux rien : la douleur est vive,mais je suis las!
j'entends les cris de joie qui réchauffent mon coure
mais ils ne sont plus là c'est mon coeur qui bat;
je voulais partager des moment de bonheur
mais la vie est rebelle et par delà les murs
Sont-ce des mots qui crient et j'entends leurs murmures
Je parcours la vie, je caresse le temps
Ni la pluie ni le vent font que je m"exaspère
Et dans l'adversité c'est ma femme mon repère!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Plouf 112 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines