Magazine

Vie à la campagne incompatible avec une baisse de limitation de vitesse sur les routes

Publié le 01 octobre 2013 par Engelleben

Quand on vie à la campagne, il est d’obligation de posséder au moins deux véhicules (voir même une troisième comme mulet, il y a peu nous avons eu 2 voitures en panne en même temps !) pour se déplacer…simplement pour aller travailler. La dernière mode en ce moment est de vouloir limiter les limites maximales, quel impact pour une famille type qui vie à la campagne ?

Nous avons fait le choix de la campagne, pour sa qualité de vie, certes on y trouve du travail mais souvent totalement in-intéressant et payé au ras des pâquerettes, l’esclavage moderne quoi! Alors le choix est vite fait, les villes sont des pôles économiques incontournables. Mais pour s’y rendre, oubliez les transports en commun, si vous avez la chance d’avoir une gare à 15 kilomètres, il vous faut démarrer la voiture pour y aller, comme elle consomme davantage pendant les 10 premières minutes (soit le temps d’aller à la gare), aucune économie de ce coté, et il vous faudra surtout le double de temps ! Essayez le bus, avec 1 le matin et 1 le soir, vous aurez peut de chance d’être dans le bon créneau horaire avec vos heures de voiture. La voiture est donc incontournable.

Cette baisse de la limitation de vitesse de 90>80km/h, représente tout simplement une perte de 5 minutes par jour par trajet, quand on en fait déjà 45 minutes ! A la fin de la semaine c’est 25 minutes, à la fin de l’année c’est 1 journée supplémentaire passée dans la voiture, que l’on préfère passer en famille !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Engelleben 239 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte