Magazine

Planqués les curés ?!

Publié le 04 mai 2008 par Micheljanva

Lb Dès son plus jeune âge, Léon Bourjade rêve d'être missionnaire. Il entre en 1908 chez les pères du Sacré-Cœur, situés en Espagne suite à l'expulsion des Congrégations en 1905. En 1914, il est mobilisé dans le 23° d'artillerie et se montre particulièrement courageux. Il passa sur sa demande dans l'aviation de chasse où il se spécialisa dans l'attaque des ballons d'observation. Il est officiellement déclaré As de la Grande guerre (28 victoires). Il termine la guerre lieutenant et officier de la légion d'honneur. Ordonné prêtre en 1921, il est envoyé en Papouasie. Voici un extrait d'un article tiré du dernier n° de Sedes Sapientiae :

"Un incident amusant se produisit lors de [son] dernier séjour familial. Il avait été invité à se rendre chez une de ses soeurs, à Lévignac, pour participer, comme invité d'honneur, à l'inauguration du monument aux morts. Dans le train, une clameur s'élève. Lui, d'abord absorbé dans la prière du bréviaire, n'y prête pas attention, mais le bruit gagne en violence et il comprend soudain qu'il est la cible de ces vociférations :

"Planqués, ces curés, ils sont tous pareils, pendant que les autres se faisaient casser la gueule !"

Bourjade Très calmement, le père Bourjade vient trouver l'énèrgumène, ouvre son manteau et fait apparaître sa Légion d'honneur, sa Croix de guerre au ruban interminable tant les palmes y sont nombreuses, et d'autres décorations encore, et il lui adresse ces quelques mots :

"Je n'ai pas l'impression, monsieur que c'est dans un presbytère de l'arrière que j'ai déniché ces objets. Je peux vous citer bien des noms de prêtres qui comme moi ont fait leur devoir, mais où étiez-vous donc pour ne pas les avoir rencontré ? Je suis très étonné, si vraiment vous aviez combattu avec les poilus que vous n'en ayez pas vu autour de vous !"

L'individu, qui s'entraînait en vue de futures campagnes électorales, disparut, honteux, au premier arrêt, sous les regards amusés des témoins de la scène."

Ardent missionnaire dont Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus et de la Sainte-Face a été le modèle et la protectrice, le père Bourjade meurt en Papouasie le 22 octobre 1924.

Michel Janva


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Micheljanva 645 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog