Magazine Côté Femmes

VeryElle ou Elle bis ?

Publié le 05 mai 2008 par Christianpoulot @lemodalogue

Le 17 avril est sortie simultanément en kiosque et sur le web la nouvelle publication bi-média et bi-annuelle du magazine Elle. Pour l’occasion, nous avons été une petite cinquantaine (!) de blogueurs et blogueuses à avoir été conviés au siège de la rédaction afin de participer à la présentation de ce nouveau magazine “plus mode, plus luxe et plus tendance”. Alors VeryElle/veryelle.fr, c’est comment ?

Cette rencontre “informelle” destinée à créer des échanges avec les blogueuses/blogueurs a débuté par une (longue) présentation des bureaux de la rédaction de Elle, de la salle PAO, du chemin de fer des deux prochains numéros et pour finir par une présentation de la (très cool) équipe de rédaction; du timide DA à la pétillante Sophie Fontanel, chacun ayant une petite anecdote ou réplique à nous donner. La visite s’est conclue par une visite “express” de l’équipe du VeryElle.
Why for God sake passer une heure à présenter les locaux de la rédaction papier à des blogueuses/blogueurs ?

VeryElle ou Elle bis ?

Cà se bouscule dans les couloirs

VeryElle ou Elle bis ?

L’équipe : Valérie Toranian, le DA, Sylvie Fontanel…

Rendez-vous ensuite dans un petit amphithéâtre de la tour Lagardère pour suivre le “core” de la soirée, la présentation Powerpoint(tm) de la nouvelle publication par la directrice du Elle, Valérie Toranian.

VeryElle le magazine qui flashe !
Encore une fois j’ai trouvé le temps long, une grande place étant accordée à la présentation de la version papier, j’avoue que jusque-là je me demandais ce que nous, blogueurs/blogueuses, faisions là…
Quelle différence entre VeryElle et Elle, me direz-vous ? Elle parle des femmes depuis plus de 60 ans, VeryElle ira plus loin et parlera des héroïnes. VeryElle est un glossy magazine. Les séries photos qui occupent la grande majorité du magazine sont splendides (big up pour la photo de couverture, la série avec Chloé Sevigny et Charlotte Gainsbourg), il y a très peu de rédactionnel – au point que parfois on a du mal à savoir si on est sur la page d’un annonceur ou dans un sujet. Valérie Toranian parle d’écrin et de rendez-vous collector, cependant je n’ai rien trouvé ni dans la maquette ni dans le contenu, d’ailleurs, qui allait fondamentalement dans ce sens, rien qui ne se démarque non plus de Elle magazine.

Quelques pages du VeryElle

VeryElle ou Elle bis ?

La photo de l’amie des stars est de médiocre qualité (floue), d’autant plus surprenant puisqu’elle vient d’une photographe (!); les blocs de texte qui “mangent” littéralement les trois photos de gauche semblent plus masquer un défaut sur les dites photos qu’apporter un argumentaire graphique. Le texte touche les filets des bords des blocs et son interlignage mériterait d’être revu – dur pour l’ouverture d’un magazine chic
VeryElle ou Elle bis ?

VeryElle ou Elle bis ?

Blocs images décalés, inclinés, sans doute pour créer des “pages dynamiques” comme sur le web. Effet Stabilo(tm) (papier donc) rappelant le résultat d’une sélection de texte (numérique), ajoutez à cela le symbole “tiret bas” présent à chaque début de phrase, détail emprunté au web, très “geek”, VeryElle-veryelle.fr ne font qu’un. On se retrouve plus proche d’un magazine à l’esthétique underground-chic-années-80 à base de Polaroïd(tm) et couleur fluo que du petit écrin mentionné plus haut.

Il y a certes les pages de mode (ci-dessous) dont la mise en forme a été confiée au duo Jonas & François

VeryElle ou Elle bis ?

Effet découpage p
as transcendant, mais à la limite j’aurais bien aimé voir la direction artistique du magazine confiée intégralement à Jonas & François.

Je suis certes, so in love with Chloé Sevigny, Charlotte est chaque jour plus belle, mais on veut autre chose que des photos sur ces filles vues, revues et ultra-vues dans Elle et les autres publications. Je serais plutôt tenté de dire Elle bis plutôt que VeryElle.

Lorsque la présentation du site a enfin commencé, j’étais à point. veryelle.fr est donc un e-magazine en full Flash(tm)(1), jusque-là rien de révolutionnaire en soi ; dans le domaine du graphisme les e-magazines sont légion sur le web et ressemblent le plus souvent à des pdf que l’on aurait mis online.
Vu le nombre d’occurences du mot “Flash” dans les interventions des rédactrices et les fous-rires qui s’en suivent, on a l’impression que c’est la grande découverte de ces derniers mois et que tout le monde ici n’est peut-être pas très à l’aise avec ça… Que se passera-t-il quand on leur parlera de Web 2.0, d’Ajax ou encore de rich-media?
Le site possède quelques rubriques qui lui sont propres et des liens qui renvoient à la lecture du magazine. On y retrouve le minimum syndical, évidemment des vidéos (celles de Fonelle, réalisées dans “sa cuisine” nous ont bien fait rire) et des rubriques modes traitées de façon ludique (cabine d’essayage, test de rouge à lèvres). Dans le domaine de la mode on n’a rien vu d’équivalent, le design est agréable (un bémol pour l’effet page qui tourne d’un kitsch absolu). Mais là où l’on s’attend à un site de grande envergure, plus ambitieux, avec beaucoup d’interaction, on se retrouve finalement devant un site fermé et qui ne se démarque pas autant que je l’espérais(2).

Il y manque, par exemple, la création d’une ou plusieurs communautés, d’une newsletter exclusive pour cultiver et informer les lectrices/lecteurs entre deux sorties (6 mois c’est long !), il y a certes un groupe FaceBook, mais celui-ci se trouve dans Internet & Technology/Cyberculture (!), je pense que Entertainment & Arts/Fashion serait plus… adéquat. Il faudrait également rectifier l’adresse mail de contact de ce groupe qui est actuellement l’adresse d’un site web (cf. ci-dessous)…

VeryElle ou Elle bis ?

pas très à l’aise avec tout ça…

Free your mind
Cette idée de bi-média, pour ce nouveau magazine, me laisse finalement perplexe; toute nouvelle publication papier qui se lance a aujourd’hui son pendant “complémentaire” sur le web, comportant vidéos, animations Flash(tm), articles, communauté virtuelle, widgets… Pourquoi ne pas tenter l’expérience veryelle.fr seule au côté de Elle et de Elle.fr? Est-ce la peur de se lancer sur un nouveau média qui pousse le groupe à conserver une base arrière sous la forme d’un magazine? Certes Valérie Toranian propose aux blogueuses/blogueurs d’intervenir, mais sous quelles formes? Pourquoi ne pas avoir interrogé la communauté de blogueuses/blogueurs en amont du projet ? Voilà un comportement qui aurait été novateur, puisqu’il concrétiserait l’importance que certains blogs ont acquis au cours de ces dernières années et aurait permis la création d’un véritable contenu adapté…

Avec internet VeryElle doit faire face à un véritable défi et se débarrasser de ses réflexes print (free your mind, quoi !); un peu à la manière des marques de mode, VeryElle doit créer un nouveau style (lifestyle) en rupture avec le magazine historique (comme l’a fait Hélène Lazareff en 1945). En attendant Grazia (cet automne) et Femmes (mai), qui adoptent aussi un positionnement luxe, sans précision sur leur déclinaison web, VeryElle est le premier des grands magazines de mode français à vouloir faire bouger les choses sur le web, et risque de faire des jaloux(3); reste à attendre que VeryElle/veryelle.fr prenne ses aises et ses… ailes.

(1) je croyais le full Flash banni, vu la difficulté d’indexation de ce type de contenu, il n’y a que très peu de temps que Google commence à indexer ce type de données.
(2) l’expérience de la cabine d’essayage, j’en avais parlé il y a un an ici et on peut en voir une application, certes moins design, mais bien achanlandée, là.
(3) certains magazines plus “tendance” que le Elle, n’ont pas développé de stratégie spécifiquement adaptée au web…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Christianpoulot 2733 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte