Magazine

Où le Sushi se fit une raison

Publié le 05 mai 2008 par Sushidepressif

Récemment, le Sushi eut besoin d’être rassuré. Ça lui arrive une fois de temps en temps, il a besoin d’entendre des choses gentilles pour se dire qu’il sert peut-être à quelque chose dans la vie. Pathétique, certes, mais le Sushi s’en fout. Il se tourne alors vers l’auteure de ses jours - mais son avis est faussé, étant justement l’auteure de ses jours, elle considère que son travail frôle la perfection - des amis francs - mais leur avis est faussé ils apprécient le Sushi et ne vont donc pas le lapider - ou le Sel de sa vie - mais son avis pourrait être faussé il a choisi le Sushi.

Le Sushi se doit d’être honnête. Il choisit des gens dont l’avis est faussé car il n’a pas non plus envie d’entendre la stricte vérité. Des gentillesses consensuelles lui conviendront parfaitement. Pour avoir la vérité, il lui suffirait d’arrêter quelqu’un dans la rue et de lui demander comment il le trouve physiquement. S’il était prêt à entendre que son visage est asymétrique et que son nez aurait besoin d’une aide chirurgicale. Pour avoir la vérité, il lui suffirait de raconter des bribes de sa vie sur un forum et d’attendre les réactions exacerbées des internautes, ravis d’avoir une vie à se mettre sous la dent.

L’entourage du Sushi sait, de son côté, faire passer le message de manière plus subtile. C’est pour ça que le Sushi se tourne vers eux en période de doute.

Un soir, le Sushi doutait. Il se sentait perdu. Il se sentait seul malgré la présence à côté de lui. Il se tourna alors vers le Sel de sa vie, le secoua délicatement.

Il lui demanda de lui dire quelque chose de gentil.

Dans un demi sommeil, le Sel de sa vie lui répondit “Hein? Quoi?”

Le Sushi répéta sa demande.

Après un silence qui lui sembla une éternité, le Sel de sa vie lui répondit qu’il ne savait pas dire ce genre de choses.

Ce sont certes des choses qu’on ne dit pas sur commande. Mais en se retournant, le Sushi se rappela de l’époque où le Sel de sa vie le regardait avec des étoiles pleins les yeux et le complimentait même parfois. Et il se dit qu’il ne fallait pas vivre dans le passé.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sushidepressif 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte