Magazine

V.Q. dans la salle obscure...

Publié le 05 mai 2008 par Theophile

L_un_contre_l_autre_imagesfilm Hier soir, dans la salle obscure, un film bouleversant a agité certaines âmes sur leur fauteuil. L'un contre l'autre, chef-d'oeuvre du cinéma allemand, révèle ses deux interprètes Matthias Brandt (Georg) et Victoria Trauttmansdorff (Anne). Un des plus beaux films, et certainement le plus juste qui retrace et met en évidence le tourbillon infernal de la violence conjugale. Film violent tant la réalité psychologique est époustouflante. Film précieux parce que le comportement de la perversion narcissique est ici intelligemment montré. Film dérangeant puisqu'ici, c'est Anne qui frappe Matthias.
Au bout de la première demi-heure, nous entrons sournoisement dans le cercle infernal des coups de la violence privée.
Et là... Dans la salle obscure, un couple se lève et sort... Lui en premier, se dépêche de sortir, avec une énergie particulière, elle aussi, hâtive mais plus discrète, le suit. Puis quelques minutes plus tard, un homme, seul, se lève. Il est assis au milieu du rang. Son départ est un évènement puisqu'il dérange toute l'allée pour sortir. Il chuchote à voix basse en passant: "Pardon, excusez-moi... excusez-moi mais... excusez-moi... Pardon mais... non." Une fuite...
Puis une heure, une autre "scène-clé", poignante, saisissante... C'est Madame qui, cette fois-ci, prend le départ pour la sortie du cinéma. Monsieur, lui, est lent. Il rassemble ses affaires. Doucement. Puis se lève alors que Madame est déjà sortie. Il stationne quelques secondes devant la porte, jette un dernier coup d'oeil sur l'écran avant de la pousser et partir rejoindre Madame dehors.
D'autres suivront le même chemin...
Alors beaucoup de questions se posent.

L_un_contre_l_autre_1_2
Des âmes sensibles ? Des spectateurs anti-cinéma d'auteur allemand ? Des cinéphiles à la critique aigüe et ciselée ?
Sans doute...
Mais dans tous les cas, je sais que ces gens ont tous un point commun... c'est la fuite du sujet qui dérange.
Ce n'est pas la violence du film en tant que tel... Car d'autres films ont été plus violents, plus pervers...
Ce n'est pas la réalisation, qui est sublime, qui est juste... fine.
Ce ne sont pas des gens surpris qui ne s'attendaient pas à cela. Les critiques, les bandes-annonces sont très explicites sur le contenu du film. Ils savaient ce qu'ils venaient voir.

Les gens sont gênés.
Surtout ne pas en parler...
"Un homme qui frappe sa femme, wouah ! C'est dur. Mais alors là ! Une femme qui frappe son mari... non !"

Les choses ont du mal à bouger... Elles ont vraiment du mal...

L'un contre l'autre
Réalisé par Jan Bonny  
Avec Matthias Brandt, Victoria Trauttmansdorff.
durée : 1h 40min

Plus d'infos sur ce film


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Theophile 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog