Magazine

"Broms", ça veut dire freins ...

Publié le 05 mai 2008 par Gaby

On arrive à la fin de ce WE de quatre jours, faisons le bilan :
*10h passées en boîte de nuit.
*5h passées à faire du shopping divers.
*2h30 passées à l'afterwork avec des espagnols à la technique de drague dite "kamikaze" (en gros, aller aborder la plus belle suédoise du bar sans parler un seul mot de suédois ou d'anglais).
*3h passées dans un parc gigantesque à observer un immense feu brûler (tradition suédoise pour le 30 Avril) et à discuter musique avec des locaux.
*2h passées dans une soirée improvisée avec des personnes qu'on ne connaissait pas 3h plus tôt.
*1h passée à manger des burgers parce que c'est le seul truc ouvert à minuit.
*2h passées à regarder le cortège de Chalmers.
*3h passées au concert dont 2h à assister à celui, très sexuel et très bon, de Sebastien Tellier.
*15 min passées à discuter, à la sortie d'une boîte, avec un handballeur suédois retrouvé en photo dans le Göteborg Posten du lendemain (que j'ai volé à 4h du mat' dans la pile qui attendait d'être distribuée).
*1h passée à faire du innerbandy (sport local).
*5h passées au parc d'attraction Liseberg (le plus grand de Scandinavie) situé à environ 5 min et 47s à pied de mon appartement (c'est bien simple, en ouvrant la fenêtre j'entends les cris).

les montagnes russes


Et c'est de là que vient mon titre car "Broms" c'est à peu près tout ce que vous devez savoir si vous voulez venir vous amuser dans ce parc. Et ça peut être très utile car après des virages et des plongeons dans tous les sens, vous ne vous attendez pas forcément à un freinage brusque à la sortie du passage sous les arbres.
Bon sinon c'était bien sympa ce parc d'attraction. Moi qui ne prends pas trop de plaisir d'habitude dans les attractions de ce genre, j'ai bien aimé même si je n'ai pas fait les attractions trop "extrêmes" auxquels j'ai préféré celles "funs".
Les montagnes russes étaient très grandes et vraiment rapides. On s'installe dans le wagon ... on monte ... on monte ... on monte encore jusqu'à avoir une vue superbe sur la ville et là, quand on voit le panneau indiquant une pente à 70° on se demande si le cheeseburger mangé sur le pouce 1/2h plus tôt était une bonne idée. Ça décoiffe bien et ça repart, on redescend et on recommence, etc.
En plus, le fait qu'elles soient en bois n'est pas là pour rassurer l'utilisateur ; mais c'est le but après tout.

Le fameux Kanonen (très peu pour moi)


J'ai encore pu vérifier la maîtrise de l'anglais des jeunes suédois. J'en ai déjà parlé mille fois mais ça m'a encore surpris quand dans la maison de l'horreur (oui, j'aime bien les attractions "cliché") une fille d'une dizaine d'années m'a traduit en anglais ce que disait le Zombie. "Put your hands on my shoulder" qu'elle me dit comme le chantent les Good Charlotte (en reprenant la version originale "Put Your Head on My Shoulder" de Paul Anka) mais avec plus d'appréhension sur la suite.
Bon, les monstres suédois ne font pas super peur mais il faut dire qu'on était à la fin du petit train humain qui avançait, les hands sur les shoulders de celui de devant, donc on voyait ce qui allait se passer en avance.
Dans la globalité, c'est un très bon parc. Pas gigantesque mais très agréable.
Et après tout ça, je m'étonne de ne pas avancer mon rapport interculturel ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gaby 19 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte