Magazine Santé

MÉDECINS: Les femmes sont-elles meilleures que les hommes? – Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique

Publié le 19 octobre 2013 par Santelog @santelog

Cette étude de l’Université de Montréal donne la «  préférence  » aux femmes, en termes de qualité des soins prodigués mais, en matière de «  productivité  », ce sont les hommes qui l’emportent. Certes l’étude est québécoise et porte sur des interventions effectuées auprès de patients diabétiques âgés. Les conclusions, publiées dans la Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique et présentées au congrès de l’Association canadienne pour la recherche sur les services et les politiques de la santé, suggèrent néanmoins que les médecins femmes vont rester plus en ligne avec les recommandations de bonne pratique.

MÉDECINS: Les femmes sont-elles meilleures que les hommes? – Revue d'Épidémiologie et de Santé Publique
L’équipe de recherche a étudié les données de facturation de 870 médecins québécois, dont la moitié était des femmes. Pour pouvoir juger de la qualité des soins, les chercheurs se sont basés sur les recommandations de l’Association canadienne du diabète, qui édite un guide clinique du traitement de la maladie. Ainsi, selon ces directives, chaque patient âgé de 65 ans et plus atteint de diabète doit passer, tous les deux ans, un examen de la vue chez un ophtalmologiste ou un optométriste. Il doit aussi recevoir 3 ordonnances pour des médicaments précis, dont des statines, et une visite médicale annuelle est recommandée. L’analyse des données de l’assurance maladie du Québec confirme une différence significative entre les hommes et les femmes :

·   les femmes sont plus nombreuses que les hommes à prescrire les médicaments recommandés et à planifier les examens requis,

·   ainsi, chez les médecins d’âge moyen, 3 femmes sur 4 ont prescrit un examen de la vue vs 70 % de leurs confrères,

·   71 % des femmes médecins ont prescrit les médicaments recommandés vs 67 % des hommes,

·   68% des femmes médecins ont prescrit des statines vs 64 %,

·   39 % des femmes médecins ont prescrit un examen complet vs 33 %.

·   En revanche et en moyenne, les hommes déclarent près de 1.000 actes de plus par an que leurs consœurs.

Productivité ne signifie pas forcément qualité : Valérie Martel, auteur principal de l’étude avait fait l’hypothèse que ces différences s’amenuisent avec le temps. Son étude confirme cette impression, parmi les nouvelles générations, les différences sont moins significatives, en particulier, les jeunes médecins hommes prennent plus le temps avec leurs patients. Cependant, souligne l’auteur, la variable temps n’est pas seule à prendre en compte dans la productivité. Il s’agit d’examiner en particulier le ratio gains/bénéfices d’une plus grande qualité, combinée à une plus faible productivité.

En conclusion, l’étude a plusieurs limites, reconnues par ses auteurs. Ainsi, on ne sait pas si les ordonnances médicales et les recommandations relatives aux examens ont été bien suivies. Mais les différences observées et significatives renseignent sur des différences dans la pratique médicale.

Sources: Communiqué UdM et Revue d’Épidémiologie et de Santé Publique 4, October 2013 doi.org/10.1016/j.respe.2013.07.021 Qualité et productivité dans les groupes de médecine de famille : qui sont les meilleurs ? Les hommes ou les femmes ?(Visuel © Minerva Studio – Fotolia.com)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine