Magazine À la mer

Et dire que pendant ce temps, il y en a qui travaillent...

Publié le 05 mai 2008 par Adadala
Si vous êtes un lecteur passionné assidu, vous aurez remarqué que ce blog est resté en latence quelques jours... le temps d'une escapade à Saint-Malo et sous la pluie.
Reportage photographique parfumé aux embruns chargés de sel aux environs et au coeur de la cité de Chateaubriand, Surcouf et David G.
Ici les pavés luisent sous la pluie, la ville historique s'appelle "intra muros", on n'a pas assez de doigts (de mains et de pieds) pour dénombrer les crêperies d'un bout à l'autre d'une rue, le périph' local s'appelle "la pénétrante", les nuages remplis d'eau roulent sur eux-mêmes, Chateaubriand est enterré debout face à la mer, etc etc... autant de particularités qui font le charme si spécial de cette cité bretonne.


La soupe à l'oignon n'est pas réellement une spécialité locale. Il faut plutôt tendre vers la soupe au poisson qui est très bonne même si ça sonne un peu provençal. Ce jour-là, en l'occurence, j'avais froid et cette brasserie ne proposait que la soupe à l'oignon. Et en plus, je n'ai eu l'idée de photographier mon plat qu'à mi-course de sa liquidation totale.
Le Belem est une fierté de l'histoire de la navigation française. Construit en 1896 à Nantes, ce trois-mâts continue de naviguer aujourd'hui. Je l'ai aperçu dans le port de Saint-Malo, le jour où j'ai pris ce bateau derrière la brume. Je pense que c'est lui qui semble flotter tel un hollandais volant, derrière les rochers.
L'aquarium de Saint-Malo. L'entrée est chère (plus de 15 €). Ce serait dommage de rater : les requins et les tortues de mer, les adorables méduses et les hippocampes. Par contre, oubliez la ballade en sous-marin, ça n'a réellement pas beaucoup d'intérêt.
Dinard. Sa plage immense, bien différente de celle déchirée par les rochers de Saint-Malo, et ses superbes villas.
Toujours Dinard. Après la pluie et le soleil, un arc-en-ciel s'était posé sur la plage. Je n'ai pas réussi à prendre ces deux personnes lorsqu'elles s'embrassaient, je crois. Et l'homme et son chien me faisaient penser à "Un homme et une femme", c'est bête une fille des fois.
Le bateau s'appelle le Tenacious.
Pour ce qui est de Dinan, mon appareil est tombé en rade le jour de mon passage, d'où cette unique et énigmatique photo.
Back to Saint-Malo.
La plage du Môle et la plage de Bon Secours.
La pointe du Groin, autant dire le bout de l'hexagone.
Toujours.
Et encore.
Ville fortifiée.
L'ile de Cézembre, bien sombre vue de ce côté, autrement appelée "l'île maudite". Elle est entièrement minée depuis la seconde guerre mondiale. Seule la plage est accessible aux baigneurs. En ce moment, elle est complètement interdite car en cours de déminage.
Le phare du jardin n°2 se nomme ainsi parce que jadis (au Moyen-Âge), l'étendue qui le sépare de Saint-Malo était de vastes champs cultivables et aussi parce que c'est le 2ème après la destruction du 1er.
La présence de nombreux blockhaus fait presque partie de la culture des villes des côtes. En voici un près du mémorial 39-45 de la cité d'Alet, rendu impressionnant par les impacts des obus qui ont déformé la fonte.
D'autres news et bonnes adresses à Saint-Malo dans la prochaine newsletter.Mes Petites Fables


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par Kitti
posté le 15 octobre à 21:28
Signaler un abus

La Bretagne ça fait toujours rêver quelque soit le temps. Les photos sont superbes ça donne envie d'y retourner

A propos de l’auteur


Adadala 560 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte