Magazine Société

“L’Amiénoise” nous fait tous courir…

Publié le 06 mai 2008 par Papy Nerds

Le dimanche 25 mai, “l’Amiénoise” vivra sa huitième édition. Un rendez-vous d’autant plus attendu que, l’an passé, en raison des travaux affectant une partie du parcours, la course n’avait pu se dérouler. Mais cette fois le circuit sera intégralement disponible aux enfants des écoles primaires locales dans le cadre de l’U.S.E.P., aux personnes handicapées dans celui du sport adapté, aux collégiens de la course des jeunes, aux messieurs des cadets aux vétérans dans la course masculine et enfin aux demoiselles et aux dames, qui sur cinq, qui sur dix kilomètres dans “l’Amiénoise” proprement dite, course reine de cette journée si particulière où le cœur de la ville battra au rythme des coureurs.

Certes et Chantal Langlacé, créatrice de cette épreuve originale et directrice de l’organisation, l’a voulu ainsi, “l’Amiénoise” cherche d’abord à promouvoir le sport féminin et à mettre en lumière toute sa beauté. Mais, loin d’être discriminatoire, elle s’adresse à toutes et tous les sportifs, licenciés et non licenciés, spécialistes de la discipline ou pratiquants occasionnels, dans une ambiance particulièrement joyeuse et fraternelle. Les animations nombreuses y contribuent : déguisements de concurrents, groupes musicaux dispersés sur le circuit, échauffement gymnique des dames place de l’Hôtel de Ville, kit stadium pour les enfants donnent à l’évènement un petit air de carnaval, tant pour les coureurs que pour les spectateurs de plus en plus nombreux à mesure que l’on se rapproche de la place Gambetta, lieu d’arrivée de toutes les courses et centre névralgique de l’organisation.

Cette année pourtant le départ des 10 kilomètres masculins et des 5 et 10 kilomètres féminins seront donnés face au cirque. C’est que la largeur des rues Duméril et des Jacobins est, au fil des éditions, devenue insuffisante pour accueillir des effectifs sans cesse croissant de participants. En particulier chez les dames qui furent un peu plus d’un millier à s’élancer en 2006 dans la foulée de quelques gazelles venues des hauts plateaux africains, à la foulée si légère qu’elles semblaient à peine effleurer le macadam.

C’est donc peu dire que “l’Amiénoise” s’inscrit désormais en bon rang parmi les évènements festifs qui animent la capitale picarde. Mais, si cette course est accessible au plus grand nombre, il est quand même prudent de s’y préparer quand on court rarement. 120 jours nous en séparent . C’est donc le moment de s’y mettre et de chausser ses baskets. Deux joggings hebdomadaires sur des distances croissantes mais jamais excessives, en alternant la course et la marche si c’est un peu difficile au début, devraient suffire à être operationnel(le) le jour J. Si la solitude vous pèse, vous pourrez la rompre chaque week-end sur le chemin de halage et chaque soir sur les circuits de la Hotoie où le nombre des joggers ne va cesser de croître à mesure que l’on se rapproche de la course. Appelons cela l’effet “Amiénoise”. Si vous avez un peu de disponibilité et le goût des espaces forestiers, vous pouvez aussi vous préparer sur les jolies allées des bois périphériques, à Fautimont, à Magneux ou à Creuse. Pour toute information complémentaire concernant les modalités d’inscription, les parcours et les horaires, il vous suffit de visiter le site de la course.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Papy Nerds 22 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine