Magazine Insolite

Les poulets avant Christophe Colomb !

Publié le 07 juin 2007 par Chantal Doumont

pouletsLes poulets seraient arrivés en Amérique avant Christophe Colomb !

Les poulets seraient arrivés en Amérique bien avant l'explorateur Christophe Colomb et auraient été introduits par les Polynésiens, selon une étude publiée dans Annales de l'Académie nationale des Sciences (PNAS). 

De nombreux chercheurs pensaient jusqu'à présent que le poulet était arrivé dans le Nouveau Monde avec les premiers explorateurs espagnols ou portugais autour de 1500. Mais lorsque Juan Pizarro est arrivé dans l'empire Inca en 1532, il a découvert que les poulets étaient déjà utilisés par la population locale, soulevant ainsi l'hypothèse que l'animal aurait été introduit beaucoup plus tôt. 

Or, des ossements de poulet d'origine polynésienne viennent d'être découverts dans ce qui est maintenant le Chili par l'équipe d'Alice Storey, de l'Université d'Auckland, en Nouvelle-Zélande. 

La datation au carbone des ossements trouvés dans la péninsule Arauco au centre-sud du Chili table sur une période de 1321 à 1407, soit bien avant que les Espagnols ou les Portugais ne débarquent en Amérique. L'analyse de l'ADN de certains des os a démontré qu'ils sont identiques aux os de poulets anciens trouvés aux îles Tonga et Samoa. 

Les poulets sont utilisés dans la région du Pacifique depuis au moins 3.000 ans, avec une migration vers l'est au fur et à mesure que les Polynésiens ont habité les îles. Les poulets découverts montrent des similitudes génétiques avec le poulet Auracana d'Amérique du Sud et d'autres variétés d'Hawaï et de l'Asie du Sud-Est, précise l'étude.


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par axel
posté le 22 septembre à 22:23
Signaler un abus

Plus que le poulet il serait intéressant de savoir si les polynésiens n'ont pas laissé leur ADN tout le long de la côte ouest de l'Amérique. Car ce qui semble inimaginable, ils partagent avec les amérindiens du Canada (tlingit,haïda,kwakuilt) le même gène HLA A11-Bw48. Il y a également le cas de l'homme de Kennwick qui est à 78% proche du polynésien et 22 % du Aïnou.

A propos de l’auteur


Chantal Doumont 719 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine