Magazine

La cuisine en 14minutes et 24secondes chrono, le défi ! la cuisine chinoise à l'épreuve du chrono…

Publié le 26 février 2008 par Dorian
Faire une recette ça n'a jamais été simple pour moi… A la maison certaines disent que de toute manière rien n'est simple avec moi, c'est un point de vue et c'est pas toujours faux… Donc faire une recette ça n'a jamais été simple. Il faut choisir, il faut faire des listes d'ingrédients et aussi des trucs et des machins qu'il faut pour la faire, et c'est pas tout, en plus faut la cuisiner cette foutue recette, et tout ça au milieu du tumulte familial qui n'arrête pas de tumulter et de plein d'autres imprévus… imprévisibles… Alors quand j'ai vu Claude-Olivier se lancer dans une recette en 14minutes et 25secondes chrono je me suis dit que ce temps-là pour moi c'était le temps nécessaire pour que le neurone recette s'allume… et que pour le reste il en fallait des paquets d'autres minutes… heures et même jours des fois…
Mais n'empêche que je me suis dit aussi qu'il n'y avait pas de raison, qu'un jour j'y arrivai moi aussi, un jour… ou l'autre… Et me voilà parti avec l'idée de réaliser une petite soupe aux saveurs asiatiques en moins de 14'24'' chrono !
Et c'est comme ça qu'hier matin je me suis retrouvé dans une petite épicerie asiatique du côté de Boulogne et que j'ai vaincu tous les pièges de l'épicerie ! Le barrage du vendeur qui répétait frénétiquement pas piquante, pas piquante… devant les soupes chinoises, et qui a mis une bonne demi-dizaine de minutes à se rendre compte que je lui demandais un peu énervé l'adresse des raviolis ! Le barrage de la grosse dame et du gros monsieur qui visiblement avaient pris pension dans l'allée des raviolis et qui n'arrivaient pas à se décider qui de lui ou d'elle passerait le premier et qui du coup ont valsé pendant plusieurs minutes alors que j'attendais désespérément de passer ! Le barrage du caissier, une sorte d'étrange coton tige gélifié à jean slim, qui s'est adressé à moi d'une manière à peu près aussi claire que s'il mâchonnait une méduse et tout ça parce qu'il voulait que je rentre mon code ! Enfin après tout ça j'ai donc réussi à en ressortir avec mon panier qui pesait plusieurs demi-tonnes alors que j'étais venu pour trois raviolis un quart…
Et une fois à la maison, avec l'œil du tigre, j'ai regardé mes ingrédients et mes trucs et mes machins qu'il fallait pour, et j'ai attaqué… et rien ne m'a arrêté, rien… jusqu'à ce moment où j'ai reculé d'un pas, regardé le chrono, regardé mon plat, tout était prêt et la montre indiquait moins de 14minutes 24secondes, la force était avec moi !
Et alors que j'entamais mon troisième tour de cuisine, le tablier remonté sur le visage, en chantant à tue tête Oh no, not.I. I will surviveee ! I will surviveeeee !!! J'ai à peine vu Marie arriver mais je l'ai quand même entendue me demander… Chouchou voilà, voilà ton soja, tu sais celui que tu vas mettre dans ta soupe ! C'est juste après qu'elle m'a demandé pourquoi je sanglotais au dessus d'une soupe…
Soupe très asiatique aux deux raviolis
Ingrédients pour 1 personne : 50g de nouilles chinoises aux œufs – 4 raviolis chinois au porc et aux crevettes - 2 crevettes entières décortiquées – 2càs de germes de soja - ½ bouillon cube à la volaille - 2pincées de sucre en poudre de palme ou roux - 3petites gousses d'ail non épluchées – 3tranches fines de gingembre – 1 petit piment oiseau vert – 1tige de menthe – 4ou 5 tiges de coriandre fraîche – 4 ou 5 tiges de ciboule – 1càc de sauce soja - du nuoc nam pour servir
Mettez à chauffer à feu vif deux casseroles avec dans chacune un demi litre d'eau. Mettez votre friture à préchauffer à 180°.
Dans une poêle à feu vif, mettez les gousses d'ail écrasées avec le plat d'un couteau. Ajoutez le gingembre en tranche, le piment et 1tige de ciboule. Laissez légèrement griller le tout en remuant régulièrement.
Pendant ce temps ajoutez dans une des casseroles le bouillon de poule, la sauce de soja et le sucre en poudre.
Dès que l'autre casserole est à ébullition jetez-y les pâtes et deux raviolis de manière à ce tout finisse de cuire en même temps, généralement les pâtes cuisent moins vite que les raviolis. Egouttez dès que c'est prêt.
Quand le contenu de la poêle est légèrement grillé, c'est le cas en deux ou trois minutes, versez le tout dans la casserole contenant le bouillon et laissez blobloter pendant 4 ou 5 minutes, le temps que les pâtes et les raviolis soient cuit.
Pendant ce temps, mettez à frire les deux raviolis restants, jusqu'à ce qu'ils soient bien dorés et croustillants. Effeuillez grossièrement la menthe et la coriandre, rassemblez le tout avec une ou deux tiges de ciboules et hachez grossièrement le tout.
Filtrez alors le bouillon qui doit être à point, reversez-le dans la casserole, ajoutez les crevettes et portez de nouveau à ébullition. Mettez les pâtes et les raviolis cuits à l'eau dans un bol, ajoutez le soja, versez dessus le bouillon et les crevettes, saupoudrez avec les herbes à votre goût, n'hésitez pas. Il n'y plus qu'à décorer avec une ciboule enroulée et servir avec les raviolis frits, du nuoc nam et éventuellement une bière chinoise bien fraîche… et chantez Oh no, not.I. I will surviveee ! I will surviveeeee !!! si vous avez commencé il y a moins de 14minutes 24secondes…

Mais pourquoi, la prochaine fois j'enlève le haut ou le bas… est-ce que je vous raconte ça…
PS : Claude-Olivier, lui, a non seulement fini sa recette dans le même temps mais a fait aussi la photo… mais comme chez nous faire une photo n'a jamais été une chose simple… le temps n'est que celui de la recette ! Et cela restera le temps d'une nouvelle série de recettes à venir en 14minutes et 24secondes chrono ! Merci à lui de m'avoir inspiré cette idée…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dorian 13561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog