Magazine Afrique

Cameroun - Pour aller au mondial 2014: Les lions condamnés à la victoire :: Cameroon

Publié le 15 novembre 2013 par 237online @237online

Ça passe ou ça casse! Samuel Eto'o et ses coéquipiers, à l'issue de ce match à haut risque qui se dispute dimanche prochain au stade omnisport Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, doivent impérativement venir à bout des Aigles pour obtenir leur ticket qualificatif pour le Mondial 2014 au Brésil.

Le destin est têtu. Ils n'avaient besoin que d'une victoire en 2005 face à l'Egypte pour coiffer la Côte d'Ivoire et disputer le Mondial 2006 en Allemagne. Mais à l'arrivée, ils se sont fait accrocher par les Pharaons (1-1), au grand plaisir des Ivoiriens. Pillage, maisons et véhicules incendiés et une colère généralisée.... Yaoundé s'est transformé le temps d'une fin de rencontre en un No man's land. Huit ans après, revoilà les Lions indomptables, à Yaoundé, dans la même situation. Le sort en a décidé ainsi. Il faut nécessaire¬ment aux poulains de Volker Finke une victoire face à la Tunisie ce dimanche pour être du rendez-vous brésilien. Il n'y a pas de calcul pour Samuel Eto'o et ses camarades, après le nul vierge concédé à Radès en octobre dernier. Le sélectionneur a fait appel à 25 joueurs pour s'offrir les Aigles de Carthage sur un plateau doré. Un rappel de troupes qui démontre bien que l'enjeu de la rencontre va chercher bien au-delà d'une simple rencontre de football. Le Brésil est le terreau du sport-roi et une qualification au Mondial sera une nouvelle ère pour les quadruples champions d'Afrique, sacrifiés ces trois dernières années à l'autel de la division et de la guerre des clans.
L'heure, comme le rappelle fort à propos Samuel Eto'o, n'est plus à la polémique; il faut jouer, mouiller le maillot mais surtout, gagner. «Nous sommes là pour nous qualifier, moi je ne veux rien savoir et je ne veux pas de polémique avant ce match. Nous devons sortir du stade avec la qualification. Et si Dieu déci¬de autrement, que notre sang reste sur ce stade jure le capitaine de la sélection nationale. Le technicien allemand, lui, sait que son avenir au sein de cette équipe est en jeu. Il doit par conséquent aligner le Onze le plus performant possible. Le milieu de terrain où il s'entête à disposer de quatre joueurs à vocation défensive doit par exemple être réorganisé. Ce d'autant plus qu'avec un tel dis¬positif, l'animation offensive est plombée. Makoun, Song Bilong, Enoh Eyong, Matip, Mbia et Nguemo positionnés devant la défense, pour déstabiliser le jeu des équipes adverses le «paralyse» plutôt. En manque donc de joueur créatif dans le répertoire des footballeurs camerounais, Finke comme ses prédécesseurs, fait avancer (Song et Makoun) devant les deux autres milieux, que sont Matip et Mbia. Résultat: c'est le chaos: panne de créativité à partir du moment où l'adversaire met un peu de densité et rend inopérant les pénétrations axiales à base de jeu très court. C'est à revoir.
Requête
Autre compartiment à problème, l'attaque où en dehors de Samuel Eto'o qui a repris du grade, il n'y a pratiquement aucun serial buteur. Toutefois, l'ancien coach de Fribourg a une chance de dompter les Aigles à Mfandena puisque, deux joueurs clés du dispositif de Ruud Krol ne pourront pas prendre part au match. D'après certains médias tunisiens, le Ministère de la Justice a refusé d'octroyer la nationalité tunisienne à Fabien Camus et à Stéphane Houcine Nater. Les deux joueurs ne pourront donc pas être alignés dimanche, sous peine de voir les Camerounais déposer une requête et gagner le match sur tapis vert. Ce qui les enverrait directement au Mondial. Le Ministère a motivé sa décision par le fait que Nater et Camus n'ont jamais résidé auparavant en Tunisie.
Mais les hommes au sélectionneur néerlandais restent dangereux et pourraient renverser les Lions à domicile. La délégation qui arrive à Yaoundé ce jour, sort d'une semaine pleine de mise au vert à Hammamet, et n'entend pas jouer les victimes résignées sur le sol camerounais. Yacine Chikhaoui et ses coéquipiers sont conscients qu'au match aller, le 13 octobre der-nier, au stade de Radès, ils ont fait un match nul (0-0) et qu'ils devront donc marquer des buts et ne pas en prendre à Mfandena pour espérer aller au Brésil. Ce sera une mission quasiment impossible. Mais il faut continuer à espérer... un faux pas des Camerounais devant leur public.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


237online 2277 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine