Magazine Médias

Who’s Alice? (1×06)

Publié le 23 novembre 2013 par Bigreblog

Hello les enfants!

Alors, préparez-vous, parce que je vous assure bien que dès que mes yeux chastes se seront posés sur l’épisode spécial 50 ans de Dr Who, vous allez avaler un article long comme le bras de Mr Fantastic.

Mais pour l’heure, let’s go down the rabbit hole…pour la review de la semaine de OUAT Wonderland…

Cette semaine, Jafar se ramène gentiment dans le Londres d’Alice pour payer visite à son psy et à son père…le tout en costard volé sur la personne d’un pauvre peintre du parc de Westminster…

Je vais éviter de vous dire à quel point Naveen Andrews en costard floats my boat. :p

Bref, Jafar va chercher des infos où il peut en grapiller, infos que nous, spectateurs, apprenons via flashbacks.

Alice, après avoir perdu son Cyrus d’amour, est donc retournée chez elle, uniquement pour se rendre compte que des années ont passé depuis son départ, et que son père s’est remarié, et a eu une deuxième fille, Millie, qui ignore qu’elle a une grande soeur (puisqu’elle est timbrée, hein).

a1

Sa belle-mère devenant vite presque aussi adorable que celle de Cendrillon (je ne pensais jamais faire référence à l’une des princesses que je hais le plus, merci OUAT de m’avoir transformée en lopette), Alice décide de quitter la maison…et se fait ramasser par l’asile.

Ma pauvre chérie.

Back in Wonderland, Cyrus, qui s’est sorti les doigts du cul, s’est enfui du château de Jafarounet (easy, il était pas là) uniquement pour se faire rattraper par Duck-face-en-chef. La Reine Rouge se dit sans doute que le mage lui accordera une faveur si elle lui ramène cette connerie de génie.

Sauf que…Cyrus saute dans le vide et échappe à cette conne.

J’ai envie de dire qu’il y a intérêt qu’il y ait un sacré character development sur Cyrus sinon je vais VRAIMENT le détester.

Autant que Charming.

Alice, quant à elle, tente de rejoindre son aimé, et pour ce faire, a besoin de traverser the Dark Forest, un bois magique dont on dit que personne ne ressort jamais.

Elle y entre, et rencontre le Charpentier, un homme adorable au sourire de psychopathe et qui se promène avec une scie vraiment effrayante.

Et Alice se fait avoir par le pouvoir de l’endroit…qui vous fait ne jamais vouloir le quitter…

Will, désormais libéré de son état de pierre – et par cette conne d’Anastasia, en plus – se lance à sa poursuite, et la retrouve, un sourire benet aux lèvres, ayant totalement oublié Cyrus et sa quête.

Et quand quelqu’un ne veut pas quitter la forêt, il ou elle se transforme en arbre…

Probablement la scène la plus cool depuis le début de la série. Alléluia, des moments comme ça peuvent exister…

Bref, les amis, on avance dans l’intrigue, mais on fait en même temps du surplace. Comme OUAT, en fait, OUAT Wonderland vaut surtout pour les flashbacks…

Et Naveen Andrews.

Okay, j’arrête. :p

Ou pas.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte