Magazine Société

Lautner rejoint ses tontons flingueurs

Publié le 24 novembre 2013 par Fabianus
LAUTNER REJOINT SES TONTONS FLINGUEURSGeorges Lautner n’est plus. Il s’est éteint hier, vendredi 22 novembre, à 87 ans.A l’annonce de sa mort j’ai vu défiler dans ma tête toute une série de scènes cultes, des tontons flingueur bien sûr, mais aussi de la valise ou des barbouzes ou encore de laisse aller c’est une valse.
J’ai senti trotter dans mon esprit la petite musique des tirades à la Audiard !J’ai revu mon enfance devant le petit écran qui diffusait les films en noir et blanc où les gros plans de Blier, Lefebvre et autre Ventura révolutionnaient le cinéma français. J’ai revu mon adolescence s’énamourant de la blondeur de Mireille Darc  et pouffant de rire devant les situations grotesques d’un Jean Yanne ou d’un Jean Pierre Marielle.
J’ai revu mon séjour à l’armée où, un soir de sortie, j’avais apprécié dans une salle obscure les tribulations d’un Belmondo au sommet de son art dans Le Professionnel, sur fond de musique Morriconienne.
Oui j’aime Lautner pour tout cela ! Symbole du cinéma populaire il nous aura fait rêver, rire, glousser de plaisir !
Il se sera entouré des meilleurs acteurs de son époque (Gabin, Pacha, Ventura, Belmondo, Delon, Lefebvre, Meurisse, Darc, Biraud, Yanne, Marielle, Pierre Richard…). Et cette manière si particulière d’utiliser la caméra et d’agencer les scènes !
Il nous a donné tant de bonheur !
Merci à toi l’artiste !
En hommage à ton œuvre j’ai imaginé ce petit synopsis qui nous remet en mémoire les titres de tes réalisations cinématographiques.
-       -  Hé les gars y’a l’invité surprise qui se pointe bientôt dans les vignes de notre Seigneur, histoire de nous sucer la grappe divine !

-        -  Un invité ? Chez nous, les bons vivants ?-         - Affirmatif mon neveu ! Sur le plancher des vaches sûr qu’il va bouffer les pissenlits par les racines mais ici, au firmament des vieux artistes il va nous la jouer Crescendo dans une folie des Joyeuses Pâques ! -         - Ne m’esquinte pas la patience Bernard, dis-moi qui vient nous rejoindre ou je joue les Barbouzes en te collant sur écoute !-         - Ménage tes esgourdes mon con, t’es déjà à moitié creux du tympan ! Je vais te le dire qui vient : notre chef à tous, le roi des Tontons flingueurs !-         - Non ? Tu la charries fumier ! Lautner ? Il a cassé sa pipe ! On aura tout vu !
-         - Y’a que la connerie qui ne meurt jamais ! Mais Georges, ça fait un bail qui s’traîne en bas, que son monocle rit jaune à force de mater le désespoir de l’humanité ! -         - Alors comme ça il se fait la valise le guignolo ? On sera bien heureux de retrinquer avec lui ! Y’a plus que ça à faire ici pour passer le temps ! Je n’aurais  jamais pensé que l’éternité fût aussi longue !-         - Et sans saison ! Même pas les  seins de glace ! On pourrait passer le temps dans un tamis à gros trou que ça prendrait encore perpète !-         - Ne nous fâchons pas ! Certes, on est devenu quelques messieurs trop tranquilles et pour certains ça vire sec à la Cage aux folles ! Mais si Georges nous rejoint ça va rire aux larmes dans l’œil du monocle !
-         - Attends ! Ce n’est pas fait ! St Pierre et son jury doivent l’auditionner ! Et je les mouille un peu depuis que je sais qui est le septième juré !-         - C’est qui ?-         - Le Pacha !-         - Le Pacha ? Connais pas ! Flic ou voyou ?-         - Plutôt flic de purgatoire qui joue le professionnel des remises à la peine perpétuelle ! Il t’expédie en enfer vite fait sans accusé de réception ! Et une fois chez Satan c’est Marche ou crève ! -         - C’est qui ce Pacha ?-         - Un saint anonyme, c’est l’inconnu dans la maison mais présumé dangereux ! Il était une fois un flic dans une vie antérieure et je peux te dire qu’il aimer mettre au coffre ceux qui le dynamitaient ! Il ne va pas apprécier que Georges ait tourné « La vie dissolue de Gérard Floque », un film qui parle de drogue et d’adultère !-         - Mais enfin qu’il se dise : laisse aller c’est une valse ! Il ne va pas lui chercher des poux dans la tignasse pour une simple romance cinématographique ! Est-ce bien raisonnable ?
-         - En tous cas depuis qu’il trône dans le jury ton Pacha y’a du rififi dans la sélection au Paradis ! Il les a ensorcelés et depuis ils sont fous ces sorciers !
-         - Pour des broutilles ils vous recalent et vous signent un sauf-conduit pour le purgatoire avec les remerciements du Bon Dieu ! Ils ont fait cela avec Galia !-         - Galia ?-         - Ouais, la grande sauterelle du boulevard St Denis ! Une baguasse qui savait renifler la fleur d’oseille du branquignole autant que l’effluve de sa semence ! Eh bien, elle qui  ne regimbait pas au bonheur de l’humanité,  ils lui ont refroidi les ardeurs à coup de purgatoire en CDI !-         - Oui ! Je me souviens d’elle ! La môme aux boutons ?-         - Non, tu confonds avec Estelle ! La névrosée qu’on avait croisée sur la route de Salina, elle en tenait un sacrée couche ! C’est vrai qu’elles se ressemblent mais attention, une femme peut en cacher une autre ! -         - Ah ? Donc, heu, pour en revenir à Lautner, ils pourraient  le mettre en carafe jusqu’à ce qu’il décante ses névroses ? -         - J’en ai peur : ils veulent la mort d’un pourri !
-         - Lautner ? Un pourri ? Je ne voudrais pas titiller la sémantique mais franchement ils abusent de l’hyperbole ! Ferait mieux de fermer leur gueule quand ils parlent !-   Je crois qu’avec le cowboy vengeur ils sont en plein cirage et ça va les noircir en grandes pompes !-         - Il faut agir les mecs ! Le firmament contrôlé par un tel démon c’est la maison assassinée !
-         - On va le flinguer ce crétin des nuages éternels !-         - Non ! Arrêtez les tambours ! On ne va pas ressortir les pétoires, messieurs, faudrait  pas  faire braire le Paternel ! La zigouille c’est comme la grippe : c’est contagieux !-         - Pas de problème, on va faire la grève de la faim ! Finirons bien par céder et nous emmener Georges dans le Triplex ! On va lui préparer une vraie fiesta dans notre room service !-         - Enfoiré ! Comment pourrais-tu crever la dalle avec une gueule d’ectoplasme ? Franchement, t’as beau être éthéré ta connerie te poursuit !-         - Hé, les potes, le voilà qui arrive !-         - Georges, c’est toi ? Ils t’ont délivré le permis de Paradis ?-         - Ouais, ils ont flingué le Pacha dès qu’il s’est mis à se vider les couilles oratoires pour me critiquer ! Et puis on s’est bidonné comme des biturés en visionnant toute mon œuvre ! C’est pourquoi j’arrive un peu en retard, et éméché ! Alors je trinque mais uniquement avec de l’eau de là.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fabianus 1077 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine