Magazine Environnement

Entreprises : le Hit Parade 2013 des menteurs du développement durable

Publié le 25 novembre 2013 par Bioaddict @bioaddict
41 000 internautes viennent de désigner les lauréats des " Prix Pinocchio 2013 " décernés aux entreprises qui mentent le plus sur leur politique de développement durable et leurs actions écologiques. Veolia, Areva et Auchan sont les grands vainqueurs. Entreprises : le Hit Parade 2013 des menteurs du développement durable ¤¤ Areva remporte haut la main le Prix Pinocchio 2013 avec 59 % des votes. Il faut dire que la multinationale du nucléaire avait osé l'inimaginable : ouvrir " Urêka ", un musée à la gloire des mines d'uranium, et ce, sur le site d'anciennes mines du Limousin qui ont laissé un lourd passif environnemental et sanitaire. " Entrez dans l'aventure de l'uranium ", propose ainsi Areva, sans aucun complexe par rapport aux graves impacts sociaux et environnementaux que continuent d'avoir ses mines d'extraction d'uranium dans le monde entier, notamment au Niger et peut-être bientôt sur le territoire des Inuits.

Prix Pinocchio 2013 : Au total, neuf entreprises étaient nominées. La description de chacun des cas dénoncés en 2013 est disponible ici : http://prix-pinocchio.org/nomines.php


Sur le même thème   Faut-il punir les publicitaires qui montrent des 4x4 en pleine nature ? Faut-il punir les publicitaires qui montrent des 4x4 en pleine nature ? Intermarché épinglé pour publicité mensongère et greenwashing Intermarché épinglé pour publicité mensongère et greenwashing Produits écologiques : comment décoder les messages publicitaires ? Produits écologiques : comment décoder les messages publicitaires ? De nouvelles règles pour que les pubs arrêtent de surfer abusivement sur la vague écolo De nouvelles règles pour que les pubs arrêtent de surfer abusivement sur la vague écolo Communication et marketing : comment éviter de faire du Communication et marketing : comment éviter de faire du " greenwashing " Prix Entreprises et Environnement : les 14 entreprises récompensées Prix Entreprises et Environnement : les 14 entreprises récompensées OK
Je souhaite également recevoir
les bons plans et offres partenaires
la newsletter des professionnelles

Les " Prix Pinocchio du développement durable ", organisés par Les Amis de la Terre, en partenariat avec le Centre de Recherche et d'Information pour le Développement (CRID) et Peuples Solidaires, ont pour but d' "illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises multinationales, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu'elles utilisent abondamment".

De très nombreux internautes, deux fois plus que les années précédentes, se sont mobilisés cette année pour désigner les " heureux " vainqueurs des Prix Pinocchio 2013. Et ce sont Veolia, Areva et Auchan qui sont les grands vainqueurs de l'édition 2013.

Dans la catégorie " Une pour tous, tout pour moi " Véolia arrive an tête avec 39 % des votes, pour son implication dans des projets de privatisation de l'eau en Inde, en particulier à Nagpur: augmentation des tarifs, opacité des contrats de partenariat public-privé, retard des travaux, conflits avec les villageois et les élus locaux .
Ce prix est décerné à l'entreprise ayant mené " la politique la plus agressive en terme d'appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles ". Les deux autres nominés étaient Total et la Société Générale.

Dans la catégorie " Plus vert que vert " Areva prend la première place avec 59 % des votes. Le Groupe a ouvert un musée Urêka à la gloire des mines d'uranium sur le site d'anciennes mines du Limousin qui ont laissé un lourd passif environnemental et sanitaire, et, en dépit des graves impacts sociaux et environnementaux, il continue l'extraction d'uranium dans le monde entier, notamment au Niger et peut-être bientôt sur le territoire des Inuits.
Ce prix est décerné à l'entreprise ayant mené " la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles ". Les deux autres nominés étaient BNP Paribas et Air France.

Enfin le Prix Pinocchio de la catégorie " Mains sales, poches pleines " a été décerné à Auchan avec 50% des votes pour son refus de reconnaître sa responsabilité dans l'effondrement des usines textiles du Rana Plaza au Bangladesh, alors que des étiquettes de ses vêtements ont été retrouvées dans les décombres de cet accident qui a fait 1133 morts et encore plus de blessés, essentiellement des femmes.
Ce prix est décerné à l'entreprise ayant mené " la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d'approvisionnement.
Les deux autres nominés étaient Alstom et Apple.

Dénonçant de nombreuses violations des droits des peuples et de l'environnement, les Prix Pinocchio ont su gagner en importance depuis leur création en 2008, et contribuer ainsi à faire pression sur les entreprises pour qu'elles changent leurs pratiques.

Juliette Renaud, chargée de campagne sur la Responsabilité sociale et environnementale des entreprises aux Amis de la Terre, commente : " Cette année, les Prix Pinocchio interviennent au moment même où une proposition de loi sur le devoir de vigilance des multinationales est déposée à l'Assemblée Nationale. C'est un premier aboutissement du combat mené de longue date par la société civile, notamment Les Amis de la Terre, Peuples Solidaires et le CRID. Nous espérons vivement que les parlementaires et le gouvernement sauront maintenant résister aux pressions des lobbies et que cette loi sera votée et mise en oeuvre rapidement, ouvrant enfin la voie à la reconnaissance de la responsabilité légale des maisons-mères des multinationales sur leurs filiales et sous-traitants ".

Pour Fanny Gallois, responsable des campagnes à Peuples Solidaires-ActionAid France, " ces Prix sont un moyen de faire entendre la voix de celles et ceux qui partout dans le monde souffrent des impacts négatifs des activités des multinationales et luttent pour le respect de leurs droits. Il est temps d'agir et de mettre fin à l'impunité dont bénéficient les multinationales qui refusent d'assumer leurs responsabilités vis-à-vis des populations ".

Mathilde Emery


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte