Magazine Beauté

T’as quelques heures devant toi, que je t’expose ma vie sentimentale par le menu ?

Publié le 25 novembre 2013 par Lheureuseimparfaite @LImparfaite

love pills

Fin novembre. Ça sent (bon ?) le bilan annuel et les préparations de bonnes résolutions, voire l’envie de se créer une bucket list… Moui. Je  ne sais pas trop pourquoi, ça me prend comme ça, je me retrouve, là, en train de dresser le bilan de mon année sentimentale. Une belle pagaille et surtout pas mal de courants d’air.

J’en encore beaucoup pensé au passé, sans être tellement plus avancée au présent. C’est comme ça. Les ex font des sauts réguliers dans notre cervelle sans qu’on les y invite. Souvent on les croit oubliés et puis hop, tout d’un coup, une musique, un parfum, une blague, un film… vont les faire resurgir dans notre petite tête déjà bien encombrée.

J’ai beaucoup repensé au Hibou. Parfois après l’avoir croisé en ville, parfois sans raison apparente. Je ne suis plus en colère contre lui, ni contre moi de l’avoir autorisé à m’en faire tant voir de toutes les couleurs… Je ne suis même plus nostalgique des bons moments passés ensemble ni de ceux que nous n’aurons jamais. Curieusement je réalise que nous n’avions vraiment pas grand chose en commun, deux univers totalement différents, bien souvent aussi une conception de la vie radicalement opposée et pourtant c’est fou ce que j’ai pu l’aimer. Bien au-delà de toute raison sensée. C’est étrange d’avoir ressenti quelque chose d’aussi fort pour quelqu’un qui au final ne le méritait pas… Sauf que voilà, on ne choisit vraiment pas la personne qui fait battre notre cœur.

J’ai repensé aussi à un ex encore plus lointain. Pas que je veuille déterrer les vieux dossiers poussiéreux, je n’y peux rien si on s’est croisé chez… MANGO ! Je lui aurais bien dit bonjour, juste bonjour (ma politesse me perdra un jour), mais quand je l’ai vu piquer un fard monumental et vite regarder ses pieds, j’ai compris que ça n’en valait pas la peine. Drôle de réaction que la sienne. Et la mienne en rentrant a été très typique aussi : j’ai googlelisé son nom. Et qu’est-ce que j’ai appris ? Oh, rien, juste qu’il s’était marié en juin dernier à sa petite dentiste. Moui, ça fait bizarre. Et en même temps, tant mieux, après tout c’était pour elle qu’il m’avait larguée à l’époque. Au moins il faut croire que ça en a valu la peine pour eux. Allez, tous mes vœux de bonheur les tourtereaux !

J’ai aussi reçu de brèves nouvelles du Dandy et même son exceptionnelle visite. J’étais simplement sur son chemin, entre travail et maison, entre deux de ses maîtresses. Je n’aurais jamais cru plaindre un Don Juan. Je n’aurais jamais cru non plus pouvoir avoir de l’amitié pour un séducteur dont pourtant je condamne l’attitude. Mais que voulez-vous ? Personne n’est tout blanc ou tout noir. Il a ce besoin de séduire et d’accumuler les conquêtes… Je suis contente de ne pas fonctionner ainsi. Contente de le connaître et de connaître aussi ce qui se cache sous sa couche de vernis.

Que ce soit du côté des hommes ou de celui des femmes, il est tout aussi difficile de faire une "belle" rencontre. Quand j’en parle avec mes amis ou que je les écoute parler entre aux, je suis tantôt amusée, tantôt horripilée de les entendre s’imaginer que c’est "tellement plus facilement pour [ nous ] les femmes". Ah ? Oh ? Mais qu’est-ce qui leur permet de croire un truc pareil ? Bref, on abordera ce sujet précis une autre fois…

Revenons-en à nos moutons et à nos petits agneaux.

Pas grand chose de neuf sous le ciel de 2013. L’année a même été des plus calmes.

Il a fallu d’abord essayer de se remettre sur pieds et puis seulement ensuite commencer à songer à refaire de nouvelles rencontres…

Il a y eu ce fameux 1er rencard que je n’avais pas vu arriver, qui a au moins eu le mérite de me montrer que ça pouvait encore arriver. Et oui, parce qu’il vient un temps au bout duquel on finit par se dire que ce genre de choses existait uniquement dans une autre vie, dans un autre temps et que ça n’est pas prêt de se reproduire…

Et puis enfin des papillons qui se réveillent au creux du ventre. de nouveau l’impression d’être une adolescente amoureuse, de nouveau l’impression d’être vivante et que plus rien d’autre n’a d’importance. Sauf que "Once Upon A Time" ça se passe uniquement chez Grimm & Cie : dans la "vraie vie",  le mâle tant désiré, l’Homme Craquant et Croquable a tôt fait de se transformer en Mâle un peu mal dans sa peau ou plutôt allergique à la votre et qui souhaite au plus vite regagner son indépendance si chèrement acquise….

Bref : il y a eu l’épisode Teddy. Teddy est venu, Teddy a vu et surtout Teddy est n’a pas été convaincu ! Enfin, plus qu’un épisode, plutôt un mini feuilleton avec des rebondissements tous plus inattendus les uns que les autres (inattendus et pas toujours très intéressants malheureusement). Déjà je ne savais pas que je pouvais me comporter comme une peste immature. Et bien si. Enfin, c’est le genre de truc qui te rend têêêêllement fière que tu aimerais vite l’oublier ou mieux que ça ne soit jamais arrivé… Ensuite je pensais qu’à force de prendre des gamelles & des claques, j’avais appris à en tirer une utile leçon et à ne pas insister lourdement dans une direction qui n’a pas d’issue. Et bien non. Le cœur est un gros crétin qui n’en fait qu’à sa tête et n’écoute jamais l’implacable logique de votre froide et raisonnable cervelle.

J’ai bien esquissé une réorientation du dit cœur vers un charmant jeune homme, autrement connu sous le pseudo de Mister Nice, c’est dire si tout le monde s’accorde pour dire combien il est formidÂble. Oui mais voilà, ça n’a pas pris ; ça ne prend pas et il n’y a aucune raison pour que ça prenne un jour. D’ailleurs je suis bien embêtée là. voilà que le galant me renvoie parfois quelques attentionnés sms alors que nous ne nous sommes pas vus en tête à tête (non pas depuis des lustres mais) depuis bien deux mois… Enfin, comme Nice est absolument nice avec tout le monde, je me rassure en me répétant qu’il na aucune attente en tête et que ce n’est que pure courtoisie.

D’ailleurs promis, craché, juré : j’arrête d’entamer la moindre relation, même le plus innocent des flirts parmi les mecs de ma sortie sport préférée de la semaine. La sortie b.a.d. [~m.i.n.t.o.n.] c’est sacré ! J’y tiens à ma dose de bonne humeur hebdomadaire, je ne veux surtout pas m’en priver à cause d’une, deux (non pitié pas trois!) histoires sentimentalo-foireuses.

Je suis souvent d’une grande naïveté, Sica dirait que j’ai une petite tendance à souffrir du complexe de la taupe : "grave atteinte, absolument indétectable médicalement parlant, du système synaptique et du système logique d’un individu : la Femme pense alors que les gens viennent à elle “comme ça”, pour le plaisir de papoter… et sans arrière-pensée". En gros quand un mec du b.a.d. [~m.i.n.t.o.n.] me propose de me raccompagner le soir, je crois de prime abord que ce n’est que par pure gentillesse et par pure bonté d’âme, car tout le monde le sait : les Zommes sont Bons. Et bien non, maintenant je décline plus ou moins poliment, habilement, voire brutalement quand je ne connais pas bien l’individu. Je rentre à pieds -tant pis pour la pluie/le froid/l’heure tardive- ou avec une amie ou avec un mâle certifié inoffensif, breveté 100% pur-pote.

Et ça me mène où tout ça ? Pas bien loin.

J’ai des allers-retours guimauvesques et papillonesques envers Teddy, le chat-ours, parfois chat-mal-léché, parfois cha-fouin, parfois cha-rmant, mais toujours 100% pas intéressé, parle-à-ma-main.

C’est dingue ce que ça peut être mal foutu tout ça. Je continue à craquer pour le Chat-Ours (Teddy), tout en me jurant les grands Dieux qu’il n’est pas pour moi et qu’il faut le laisser tranquille et à côté de ça il m’a fallu éconduire deux pauvres hères tombés par mégarde en pseudo-pâmoison devant ma modeste personne. Mais qu’est-ce qu’il leur a pris à ces deux-là ? Je ne dirais pas qu’ils étaient amoureux ces deux fous, mais si je les avais laissé faire, nous aurions tous été fort bien embarrassés !

[Je ne sais pas vous, mais je préfère finalement prendre un râteau qu'en distribuer ; c'est nettement moins gênant, moins délicat à gérer ! D'où aussi le nombre incalculable de requêtes google qui arrivent ici avec la fatidique question "Comment dire gentiment à un garçon qu'il ne nous plait pas ?" Curieusement, les hommes se posent plus rarement cette question.]

Histoire de ne pas finir comme une vieille huître desséchée sur son rocher au soleil, histoire de ne pas toucher à ma sacro-sainte sortie sport, ni dévorée par mes chats, je me suis dit "écoute Lucette, t’es pas si mal, t’es pas si vieille" qu’est-ce que tu attends pour tenter ta chance sur un de ces fameux "site de" ?

N’écoutant que ma bravoure, mon courage et mon intrépide folie, je me suis donc retrouvée inscrite sur the famous site de rencontre le plus connu en France, tout ça pour la modique somme de 60€ les trois mois… Forcément j’ai fini par dégainer la CB, ne serait-ce que pour pouvoir lire les mails reçus. Et oui, l’inscription est gratuite, mais après si tu as envie d’échanger et d’aller à la rencontres des inscris, vaut mieux avoir déboursé quelques uns de tes deniers.

Et alors ? Est-ce que j’ai élargi mes horizons ? Non, pas trop l’impression. Je manque, je crois de patience pour ce genre de chose. Lucette elle se fait quand même parfois un peu vieille pour ces c**ne**ies !

Bonjour le parcours du combattant sur le tchat. Vade retro les palucheurs fous, les égos démesurés, les Jacky analphabètes et autres grands pères décatis. Après il y a aussi une infinité de mecs bien, mais va essayer de sentir le bon feeling à travers un écran et un clavier…

J’y suis allée, pendant deux petites semaines, comme une enfant qui teste les modalités d’un nouveau jouet et me voilà déjà lassée. Pas super funky le site. Surtout que la vente et moi, ça fait 2 ou 3 selon les jours…Rhaaaaaa ! Vous avez déjà essayé de rédiger une ‘petite annonce sans que ça vous donne l’impression d’être là pour vous "vendre". Non, vraiment je n’aime pas trop tout ça.

2013 a passé, une fois de plus, à la vitesse de la lumière. Je ne dirais pas que c’est une année en vain. Bien au contraire. Même une année très sympa à bien des niveaux. Juste que question économie d’énergie & bouillotte humaine, on repassera. Limite la lose totale. Déjà que Marcy est mort, que j’attends déjà la saison 4 de GOT … Je me passerais bien d’une nouvelle année de célibat, même de célibat cool. J’aime bien mon quotidien, mais si je pouvais l’agrémenter d’une agréable compagnie masculine du genre et-plus-si-affinités, je ne dirais pas non.

Juste comme ça – Keane


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lheureuseimparfaite 2252 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte