Magazine Environnement

Idées reçues et préjugés

Publié le 26 novembre 2013 par Rolandbosquet

idees_recues

   Un grand débat agite notre société depuis de nombreuses années. L’homme serait incapable d’effectuer deux choses à la fois. On sait par contre depuis longtemps que la femme, elle, est parfaitement experte en la matière. On la voit souvent au volant de sa voiture prévenant son bureau par téléphone qu’elle arrivera en retard ce matin encore tout en apportant une ultime et provisoire retouche à son maquillage. A sa décharge, il faut reconnaître qu’elle peut profiter des embouteillages qui paralysent alors les villes  aux heures d’ouverture des magasins. Ce qui, au demeurant, représente une injustice flagrante au détriment de la femme qui vit en milieu rural. On dit alors en zone d’habitat dispersé. Ne bénéficiant pas de ces "ralentissements structurels", elle se voit contrainte de répondre aux incessants "pourquoi" de son fils âgé de quatre ans qu’elle conduit à l’école maternelle distante de huit kilomètres. Elle arrivera bien entendu échevelée, livide, au milieu des tempêtes de la circulation qui immobilisent régulièrement le centre des bourgs jusqu’à des neuf heures du matin. La citadine bénéficie par ailleurs de nombreuses autres occasions de démontrer ses innombrables capacités d’ubiquité, notamment en période de soldes. Elle peut tout à la fois se précipiter vers les étalages de maquillage, harponner au stand des accessoires le fameux sac à main dégriffé abandonné à moitié prix et repérer au rayon des lingeries le petit haut qui irait très bien avec les chaussures rouges acquises la semaine précédente. Handicapée par un cruel manque de pratique, la campagnarde part, en de semblables circonstances, plutôt défavorisée. Elle hésite d’abord en pénétrant dans le magasin. Mais ses réflexes d’ancienne citadine émigrée depuis six mois à peine de son seizième arrondissement reviendront en force. Devant un étal de chaussures déjà pris d’assaut par une cohorte de mégères  hurlantes,  elle se jettera bec et ongles au cœur de la mêlée tout en lorgnant sur le tourniquet où dansent de mignons petits foulards tout à fait exquis et en souriant à pleines dents au petit vendeur absolument chou qui observe la scène d’un œil impassible. L’homme, quant à lui, se maquille peu en voiture. Même si les sondages affirment qu’il accorderait de plus en plus d’attention à sa barbe de trois jours, aux fragrances plus ou moins subtiles de son eau de toilette et à la position de son nœud de cravate. Par contre, il attendra d’avoir garé son véhicule entre la Porsche du patron et la Cross-Over de la DRH pour s’assurer que ses deux chaussettes sont bien de la même couleur. La encore, l’homme de la campagne sera désavantagé dans la mesure où son patron ne possède pas de Porsche. Mais il lui en importe peu puisque ses brodequins sont crottés tous les deux. Surtout le gauche, mais c’est une autre histoire. Pour ce qui est de faire deux choses à la fois, de nombreuses études ont démontré que l’inaptitude de l’homme relève en fait de l’idée reçue. Ainsi, il est, par exemple, tout à fait rompu à regarder son épouse et à penser à sa maîtresse. Alors que la femme ne verra même pas son mari en pensant à son amant. On voit par là combien on est en droit de s’étonner que le monde ne tourne pas plus mal encore dans de telles conditions.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rolandbosquet 674 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte