Magazine

Mes trouvailles américaines.

Publié le 26 novembre 2013 par My Morning Glory @My_MorningGlory
Les USA, ça fait rêver. Et ouais, ça fait grave rêver… alors quand mon homme marié et moi avons listé les destinations de rêve pour notre voyage de noces, la liste n’a pas été très longue. Il n’y avait qu’une destination : les Etats-Unis d’Amérique mec ! (imaginez que ce soit ’Eddy Murphy qui ait prononcé cette phrase...). Et mec, tu sais quoi : on s’est tiré, genre 4 semaines, un truc de malade ! Et c’était canon. On a rejoint l’ouest à l’est, en passant deux semaines de ouf malade en Californie, Nevada et Arizona. Et notre coup de coeur fut bien entendu la Californie, de San Francisco à Los Angeles, en passant par Santa Cruz, cette escale improbable que l’on a ajoutée à notre itinéraire parce que c’est quand même une ville de surf, comme la nôtre en France. Mais je ne vais pas me transformer en blog voyages, d’autres font ça mieux que moi et même, et certains de ces autres vivent à Santa Cruz à l’année alors je ne vais pas en rajouter (voyez les blogs que je suis sur Hellocoton!).
Non, ce que je voulais partager avec vous, ce sont les produits que j’ai ramenés de ce pays dinguo. J’ai lu pas mal de listes de choses à ramener ab-so-lu-ment des States, mais j’ai quand même laissé libre cours à mon inspiration sur place. Par exemple, à Santa Cruz (encore), j’ai craqué sur une paire de Toms, achetée sur Pacific Avenue, un soir après avoir mangé l’un des meilleurs poissons du monde dans un chouette resto tiki (le Hula’s Island Grill, qui reste quand même un resto hyper bruyant...). Ce n’était pas prévu, on avait bu quelques coups et puis, bon sang, c’est quand même tellement confortable les Toms !  

Mes trouvailles américaines.

Ici, la cool Liv Tyler avec des Toms aux pieds.


Mais plus que du shopping classique (Converses, jeans Levis, mocassins Minnetonka, Toms, toutes ces choses que j’ai glissées dans ma valise à moindre frais qu’en France), je voudrais vous parler du shopping beauté. Dans les listes que j’ai lues, les produits Clinique étaient souvent en tête d’affiche comme on dit, mais je ne les ai jamais testés en France, à l’exception d’un démaquillant qui ne m’avait pas convenu. Je trouvais un peu bête d’acheter des produits que je ne connaissais pas juste parce qu’ils sont moins chers. Je me suis donc rabattue sur des valeurs sûres, ou plutôt, mes valeurs sûres… à commencer par Kiehl’s. J’ai tiré mon homme jusqu’à la boutique new-yorkaise d’Union Square, pour y flâner tranquillement. Je recherchais un gel douche avec une odeur boisée que je ne trouvais plus dans les boutiques françaises. Mais cette odeur ne semble plus commercialisée, alors j’ai choisi un gel douche “Coriandre”, à l’odeur légère et délicate (Bath and Shower Liquid Body Cleanser Coriander). Je me suis aussi jetée sur le baume à lèvres en stick (Lip Balm #1), car j’avais la bouche qui brûlait après 3 semaines de soleil (la Californie) et de sable (les déserts). Ca m’a soulagée mais le côté sans “parfum” m’a donnée l’impression que j’appliquais un médicament plutôt qu’un baume qui aurait pu être plus agréable. En plus, point de roll-on pour le stick : juste un embout de tube, pas super pratique. Mais passons,. J’en ai profité aussi pour prendre un soin lavant pour le visage (Ultra Facial Cleanser/Gel nettoyant Ultra Facial), ce qui est toujours un plus quand je sens que ma peau tire trop fort et qu’elle a besoin d’un lavage un peu plus profond que celui de mon eau micellaire, après une séance de sport par exemple ou bien une grande journée passée dans les transports ou en ville. 
Mes trouvailles américaines.

Mon autre lubie, ce sont les produits pour cheveux Bumble & Bumble. Je connaissais cette marque, une filiale d’Estée Lauder, pour avoir acheté l’après shampoing (ou conditioner) dans une boutique Sephora à Paris : il s’agit plus précisément du Surf Creme Rinse Conditioner, un après shampoing sensé donner du volume (c’est ce que m’avait dit le vendeur). Alors, pour donner du volume, il en donne mais il s’accompagne d’une texture “cheveux séchés à l’air libre après une baignade à la mer”, comprenez : secs, incoiffables, emmêlés. J’avais payé ce produit 28,50€, ça m’avait fait mal : plus cher que Frieda pour un résultat assez mauvais. Le vendeur m’avait conseillé aussi de tester ce conditioner en accord avec le shampoing de la même gamme, mais à 28€ le bidon de shampoing, ça me faisait un peu râler… Mais là encore, l’option US s’offrait à moi ! J’ai acheté le Surf Foam Wash Shampoo dans un Sephora près de Time Square, pour 19€. Le résultat donne des cheveux doux (enfin!) et brillants. Maintenant, j’ai testé comme une couillonne puisque c’est avec un masque LAKME, assez puissant, que j’ai terminé mon soin. A réessayer donc mais la base est quand même satisfaisante…
Mes trouvailles américaines.

Vous allez dire : ok, il n’y a pas beaucoup de prise de risque là dedans, elle n’achète que ce qu’elle connait. Bah ouais, sur le principe, j’adore découvrir des nouveaux produits et d’ailleurs, je suis une abonnée Joliebox de la première heure, mais je refuse de claquer du fric sans savoir. Par contre si je sais, je claque du fric. CQFD.
Et justement en parlant de découvertes, j’en ai une de taille aux US ! L’hôtel dans lequel nous logions à Los Angeles proposait des produits Malin+Goetz. Je ne connaissais pas et en ouvrant le petit savon, je suis tombée raide dingue de leurs parfums ! Je ne saurai pas les décrire mais celui du gel douche par exemple me rappelait le parfum du gel douche Kiehl’s que je ne retrouve plus, justement. J’ai glissé un des savons dans ma trousse de toilettes et chaque fois que je me lave les mains à la maison, une petite odeur délicate me rappelle la matinée baignée de soleil que nous avions passée à la piscine de l’hôtel avant d’aller nous promener à Venice Beach… Un vrai bonheur. Je n’en ai pas acheté aux US (mon budget avait déjà explosé), pourtant nous logions tout près de la boutique de la 7ème avenue à Chelsea, mais j’ai vu que l’on pouvait en acheter en France sur le e-shop de FrenchTrotteurset de Nose
Mes trouvailles américaines.

Et le truc le plus dingue, c’est ce qui va suivre : comme vous le savez, je continue de faire des allers et retours en Bayonne et Paris et lorsque je suis dans la capitale, je loge chez des amis ou bien dans des hôtels que je recherche sur le site myboutiquehotel.com. C’est grâce à ce moteur de recherche que j’ai découvert l’Hôtel Paradis, rue des Petites Ecuries dans le 10ème arrondissement que j’adore. Et hier soir, dans la salle de bain, je tombe sur quoi ? Bah je tombe sur ça. Oh c’est un petit plaisir, et c’est toujours mieux que rien. J’ai donc embarqué tous ces échantillons dans ma trousse de toilettes sans tarder. 
Mes trouvailles américaines.

Bref, que reste-t-il si on récapitule ?
- c ‘est toujours bien de préparer son voyage en se renseignant avant sur ce qui peut valoir le coup (histoire de se rendre compte qu’aux US, tu peux chopper des Minnetonka à 26€, oui, 26€).

- c’est bien aussi de ne pas tomber dans le panneau des produits dit moins chers : s’ils sont nuls, ils seront chers car tu ne les utiliseras pas et tu auras jeté des sous par la fenêtre.

- c’est enfin très bien de trouver du positif dans des petits évènements à la con (voir dernière anecdote racontée dans cet article).
Et vous, qu’avez-vous ramené de vos voyages aux Etats-Unis ? Ou bien ce que vous avez déjà inscrit sur votre liste ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


My Morning Glory 134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte