Magazine Politique

Quai d'orsay de Bertrand Tavernier

Publié le 29 novembre 2013 par Leunamme

QUAI D'ORSAY - Bande-annonce VF


comédie
Tous publics
Un film de Bertrand Tavernier
avec Thierry Lhermitte, Raphaël Personnaz, Niels Arestup, Bruno Raffaelli, Julie Gayet, Thomas Chabro, Thierry Frémont
Alexandre Taillard de Vorms est un ministre des Affaires Étrangères plein de panache, qui rayonne de la tribune des Nations Unies jusque dans la poudrière de l'Oubanga. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l'ENA embauché pour écrire les discours du ministre, doit apprendre à composer avec la susceptibilité et l'entourage du " itemprop="description" />

L'Histoire, on la connait, c'est celle du jeune Arthur Vlaminck qui vient d'être embauché pour écrire les discours d'Alexandre Taillard de Worms, flamboyant ministre des Affaires étrangères. En fait, plus personne n'ignore que derrière ce nom d'emprunt, c'est Dominique de Villepin qui se cache, et c'est en fait la gestation du désormais famaux discours de ce dernier à l'ONU pour essayer d'éviter la guerre d'Irak que ce film raconte.

L'adaptation cinématographique de bandes dessinées est rarement chose aisée. Bertrand Tavernier s'en sort correctement cette fois-ci. La présence de Christophe Blain, co-auteur de la BD initiale, au scénario, n'y est probablement pas étrangère. Le casting non plus où le choix étonnant de thierry Lhermitte s'avère judicieux, et où surtout, Niels Arestrup en Directeur de cabinet apaisant fait des merveilles. La science de la mise en scène fait le reste.

On sent que Tavernier aime la politique, au sens noble du terme, c'est à dire celle qui consiste à agir, et qu'il prend plaisir à nous en montrer les arrières-cour. S'il décrit un monde où les ambitions et les coups bas ne sont pas interdits, il nous montre surtout une ruche en plein travail, débordée, au service de la France et surtout d'un homme, le ministre.

Ceux qui ont aimé la BD ne seront pas déçus tant Tavernier lui est fidèle. Pourtant, c'est peut-être là le principal reproche que l'on puisse faire à ce film. On aurait aimé que Tavernier s'éloigne un peu de la bande-dessinée pour tenter de nous donner une vision plus personnelle, plus engagée de sa vision des affres de la politique. Qu'importe, le tout donne quand même un film agréable à voir.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines