Magazine Beauté

Les composants que j’évite dans mes cosmétiques

Publié le 02 décembre 2013 par Fay @petitfourbi


Les composants que j’évite dans mes cosmétiques
Je ne suis pas chimiste. Mais quand on commence à se pencher sur les étiquettes des produits de notre salle de bains, et qu’on regarde sur internet ce que veulent dire ces mots incompréhensibles : c’est le ciel qui nous tombe sur la tête par toutatis.
Il y a deux grandes (et bonnes) raisons de faire attention à ce que l’on achète :

  • Est-ce que ça vous viendrait à l’idée de vous tartiner les joues de pétrole ? Non. Bien entendu que non. Pourtant, on en est pas loin (c’est même déjà le cas pour certains produits).
  • Est-ce que vous êtes le genre de fille à jeter votre emballage de pain au lait par la fenêtre ? Non, bien sûr que non. Pourtant, quand vous vous lavez dans votre douche, les produits finissent par s’évacuer quelque part dans la nature. S’ils sont nocifs pour vous, ils le sont aussi pour l’environnement.

1/ L’huile de paraffine


Tu connais le syndrome du stick à lèvres : plus t’en mets, plus t’as les lèvres sèches. C’est à ne rien y comprendre. Tu tartines ta bouche de produit bien gras, 1h après, tu as des petites peaux et ça tire.
C’est que ton stick à lèvres contient de l’huile de paraffine. L’huile de paraffine a déposé une couche imperméable sur tes lèvres, elles ne « respirent » plus. Et donc elles se portent pas très bien (Si tu as des imperfections sur la peau et que tu les étouffes tous les jours avec du fond de teint, c’est la même guerre). On appelle ça un "cache-misère".

Je ne m’aventure pas sur le terrain plus technique, mais certains dérivés de la paraffine ont été considéré (par qui ?)cancérigènes (en quelle quantité ?). Je ne peux rien assurer là-dessus, mais c’est un double point pour éviter ce composant.

Exemple : Le Labello.

Ah le tube bleu de toute notre vie. On en avait un dans la trousse de cours, un dans la poche et un autre au fond du sac à dos.

Composition : cera microcristallina, octyldodecanol, hydrggenated polydecene, cetyl palmitate, ricinus communis, myristyl myristate, vp/hexadecene copolymer, cetearyl alcohol, polyglyceryl-3 diisostearate, butyrospermum parkii, cocoglycerides, pentaerythrityl tetraisostearate, cp/eicosene copolymer, C20-40 alkyl stearate, cera carnauba, simmondsia chinensis, tocopheryl acetate, penthenol, vitis vinifera, glycerin, cera alba, aqua, limonene, linalool, benzyl benzoate, citral, parfum.
On a envie de dire bravo : pas de paraffine à l’horizon ! Le 1er composant du Labello est « Cera Microcristallina », copiez-collez dans google. Et voici un autre nom de cette suite de mot bizarre : Cire de paraffine et autres hydrocarbures. Voilà.
L’alternative : Le stick Sierra Bees, bio et vegan. J’ai testé celui au miel, je ne suis pas fan du goût mais je compte bien tester les autres parfums ! Ils hydratent très bien (après tout, c’est ce qu’on demande à un baume à lèvres).

2/ Les Sulfates


Les composants à éviter : sulfate laureth de sodium (SLES) et sulfate lauryl de sodium (et tous les noms dérivés qu’ils peuvent prendre).Alors, késako ? Ce sont des détergents. Hum hum. Ils servent à décaper et à faire mousser les produits : gel nettoyant visage, produit lave-vaisselle, dentifrice, shampoings…
C’est bien connu, un produit est efficace s’il mousse(comme le désinfectant, il faut que ça pique sur le bobo pour qu’il soit soigné).
Ce qui est gênant c’est que c’est un produit très controversé. Et : il est présent à peu près partout ! Etant donné qu’il est détergent, il assèche la peau ou le cuir chevelu, et surtout : il perturberait le système hormonal si utilisé en trop grande quantité.

Exemple : Le Nettoyant Purifiant Arbre à thé de Body Shop.

J’ai lu un paquet d’avis positifs sur toute la gamme « Arbre à thé » et l’autre jour j’ai voulu tester ce nettoyant. Après lecture de l’étiquette : il est resté sur son étagère, en boutique !
Composition : Aqua (Solvent/Diluent), Glycerin (Humectant), Sodium Laureth Sulfate (Surfactant), Cocamidopropyl Betaine (Surfactant), PEG-120 Methyl Glucose Dioleate (Viscosity Modifier), PEG-40 Hydrogenated Castor Oil (Emulsifier), PEG-7 Glyceryl Cocoate (Emulsifier), Polysorbate 20 (Emulsifier), Alcohol Denat. (Solvent/Diluent), Panthenol (Skin/Hair Conditioning Agent), Melaleuca Alternifolia Leaf Oil (Natural Additive), Calophyllum Inophyllum Seed Oil (Skin Conditioning Agent), Allantoin (Skin Soothing Agent), Citric Acid (pH Adjuster), p-Anisic Acid (pH Modifier), Benzophenone-4 (Sunscreen agent, Ultraviolet Light Absorber), Menthol (Cooling Agent), Sodium Hydroxide (pH Adjuster), Butyl Methoxydibenzoylmethane (Sunscreen), Limonene (Natural Additive), Leptospermum Petersonii Oil (Natural Additive), t-Butyl Alcohol (Denaturant), Denatonium Benzoate (Denaturant), Tocopherol (Antioxidant), Caramel (Colour), CI 19140 (Colour), CI 42090 (Colour).
Hop, en 3ème position sur le podium nous retrouvons notre pote : Sodium Laureth Sulfate !
L’alternative : Le Gel Aromatique Nettoyant Purifiant de la marque Sanoflore. Je ne l’ai pas encore testé, mais la composition est loin d’être cracra !
Je ne vous présente que 2 composants mais la liste pourrait-être mille fois plus longue. Si ça vous intéresse voici quelques liens pour vous faire une idée : http://aromanature.com/attention.htmhttp://www.davidsuzuki.org/fr/champs-dintervention/sante/enjeux-et-recherche/substances-toxiques/le-sulfate-laureth-de-sodium/http://www.laveritesurlescosmetiques.com/inci_fr.htmlhttp://lagrossezebre.over-blog.fr/article-26663193.html
Quand tu t’improvises chimiste d’un jour et que tu regardes tout ça, tu es vite découragée. Les noms des composants ne sont jamais les mêmes. On manque d’informations. Mais il y a une chose que j’ai bien comprise : on nous prend vraiment pour des dindes.
Se pose une problématique. La plupart des produits que j'ai présenté sur ce blog-beauté depuis qu'il existe contient ce genre de cochonneries. Qu'est-ce que je fais ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fay 483 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte