Magazine Médias

Que représente la social TV ?

Publié le 09 décembre 2013 par Jotbou

Il s’agit là d’une bien vaste question tant derrière ce terme se cache pour l’heure un nombre de pratiques et de comportements importants, en perpétuels mutations avec que peu de références et d’habitudes identifiées.

Bref, pour l’heure, la social TV revient (le plus souvent) à découvrir un hashtag (#) à l’antenne et de venir déverser sa joie, sa haine, sa déception ou encore son émerveillement sur un réseau social, qui le plus souvent pour l’heure est Twitter.

Au delà de cette considération très généraliste, une question me vient à l’esprit, « que représente la social TV » ou plus précisément, « la social TV est-elle un nouveau genre télévisuel ?« . La question a le mérite d’être posée tant lorsque l’on observe les interactions en ligne des différents contributeurs on se rend compte que l’émission dans son propos initial subit une déformation énorme via les réseaux sociaux.

Une émission de télévision, c’est avant tout une promesse. Qu’il s’agisse d’un divertissement, d’une émission d’investigation, sportive ou encore d’une « télé réalité« , il convient d’être conscient que chacune d’elle installe un cadre, un contexte propre à son genre dans lequel son propos est énoncé. En clair, une émission ne s’exprime jamais dans le cadre généraliste de « la vie« , mais dans celui d’un domaine spécifique, dans un univers narratif délimité de façon à ne produire un discours qui s’échapperait.

Ceci fonctionne en télévision, seulement voilà avec l’avènement des réseaux sociaux, on se rend compte que toute cette catégorisation vole en éclat sur Twitter par exemple. L’abolition des frontières entre une émission de télévision et ses téléspectateurs, telle qu’elle se produit, participe à la fois à la création d’un sentiment de pouvoir transformer le programme selon son bon vouloir mais aussi à un droit de critique exacerbé, ne faisant plus d’un tweet un simple commentaire, mais plutôt d’un tweet un ordre quant au déroulé à venir de l’émission.

Ainsi, on se rend compte que cette proximité abolit la promesse et remet à plat à la fois le programme et la relation au public. Dès lors, ce qui n’est que de la télévision énoncée dans un univers fabriqué de toutes parts se retrouve propulsé face au mur des réalités quotidiennes de centaines voir des milliers de personnes sur Twitter. C’est ainsi que tout ce que la télévision vient à proposer est lu et analysé avec une grille de perception complètement déformée, chaque parole sont prises au premier degré, chaque attitude paraît atteindre directement le public, etc. L’écran devient de plus en plus plat entre la boîte à image et le public, chacun puisant dans la « force » d’un tweet un moyen d’expression et une possibilité deus ex machina de changer la télévision, la façonnant selon sa propre envie.

La télévision est restée la même, à savoir un média de communication de masse proposant un même contenu à un nombre important de personnes. Cependant, dans le rapport à ce média, on se rend compte du très grand individualisme que celui génère dorénavant. Avènement du visionnage en différé, live tweets quotidiens, possibilités d’interpeller chaînes, animateurs ou programmes à toute heure du jour comme de la nuit via les réseaux sociaux ont démultipliés les rapports au contenu et édifiés un mirage auprès du public, celui que la télévision est devenue une réponse personnalisée aux attentes du public alors que celle-ci demeure une proposition faite et acceptée ou non par le public.

EN DIRECT DE LA SOCIAL TV Facebook live tweet Twitter 2013-12-09 Partager !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jotbou 238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines