Magazine Info Locale

Propos du père François du 8 décembre 2013

Publié le 10 décembre 2013 par Maurice Puault

 

Romainville, le 8 décembre 2013

Propos du père François

Père François

Le départ de Montreuil de Dominique Voynet, ou plutôt sa déclaration de non-candidature aux prochaines municipales est tout de même un événement relativement important dans le microcosme séquano-dyonisien séquano-dionysien. (ou séquano-dioysien)

Elle évoque les mœurs insupportables qui règnent chez nous (et elle a bien raison), et notamment la toute-puissance du sieur Bartolone dont les agissements suspects font décidément beaucoup parler actuellement. 1

Elle évoque aussi les attaques incessantes dont elle a fait l’objet de la part des différentes factions montreuilloises. 2

On en arriverait presque à la prendre en pitié, d’autant qu’elle n’est pas dépourvue de qualités et qu’elle a tenté d’appliquer, pendant son mandat, les principes qu’elle défendait (je pense notamment à son attitude vis-à-vis des Roms), même si cela devait la rendre impopulaire (ce qui ne risque pas d’arriver à la maire Valls ; rappelez-vous ses positions sur l’accueil scolaire des enfants de sans-papiers).

Pour cela, Voynet mérite d’être saluée.

Pourtant, les choses ne sont pas si simples.

Il y a d’abord, dans son cas, ce péché originel dont j’ai déjà parlé cent fois :

Virée de Dôle, elle s’est vue propulsée au poste de sénateur en arrivant à Montreuil, poste plus qu’envié… 3

Je ne crois pas aux miracles ; je suis donc certain que Voynet a trempé, à l’époque, dans les combines du marigot 93, et qu’elle a dû pactiser avec le PS, dont elle rejette aujourd’hui la tutelle, les mœurs et les méthodes. 4

« Ces choses-là sont rudes,

Il faut pour les comprendre avoir fait des études » (Victor Hugo).

Voynet a déjà dû, à ce moment-là, se créer de solides inimitiés, même si elle a, par la suite, renoncé au sénat (attitude méritoire, mais qui faisait peut-être partie du « deal »).

Elle a, paraît-il, par la suite, mené son conseil municipal à la baguette, n’hésitant pas à tancer, morigéner, exclure. 5

Ces méthodes, me direz-vous, rappellent furieusement la maire Valls, qui n’hésita pas, par exemple, à limiter le temps de parole de l’opposition, décision jamais rapportée.

C’est vrai, mais cette dernière a su, cependant qu’elle excluait à tour de bras ceux qui l’avaient portée au pouvoir (les communistes d’abord, ces braves benêts de « citoyens » ensuite), trouver de nouveaux alliés, à commencer par le parrain Bartolone, puis ses représentants locaux. 6

Elle mène avec ceux-ci une coexistence qui s’apparente à une « paix armée » ; chacun des deux groupes a besoin de l’autre, chacun des deux « tient l’autre par la barbichette ». 7

Dans cette mesure, les socialistes (que certains s’étonnent de ne pas me voir attaquer) peuvent garder leur individualité et leurs principes, tandis que les écolos, les faux gaullistes, les malheureux du forum et le pauvre et ectoplasmique mgc (il ne mérite vraiment pas de majuscules) ne sont qu’une simple « clientèle », entièrement dépendante financièrement de la maire et réduite à faire de la simple figuration. 8

De la morale, là-dedans ?

Ne cherchez pas ; il n’y en a pas.

Il faudrait quand même être culotté pour en parler quand on se regroupe autour d’un Bartolone.

Mais revenons à Voynet.

Je me disais, l’autre jour, en l’entendant parler sur France Inter, que sa décision de ne pas se représenter ne manquait pas de panache. 9

J’ai changé d’avis lorsque j’ai appris que les sondages la donnaient battus à tous les coups si elle se présentait en Mars prochain.

Évidemment, ce n’est plus pareil …

Je ne garderai tout de même pas un trop mauvais souvenir d’elle (pas comme de la maire Valls).

Gageons que ses relations lui permettront de se recaser rapidement à un poste honorable. 10

Salut à tous.

François Le Cornec

P.-S. Pourquoi, me direz-vous, consacrer une rubrique à Voynet , alors que, pour nous, c’est à Romainville que ça se passe ?

D’abord parce que, vous l’avez compris, Voynet me permet de parler de Valls. 11

Ensuite, et surtout parce que je garde notre « village », que la maire Valls (qui n’a rien compris) s’acharne à transformer en petite ville-dortoir merdique, pour la bonne bouche. 12

Il faut savoir ne pas partir trop tôt.

Rassurez-vous ; ça va castagner, et j’espère bien contribuer à « vous faire rire un peu » (Brassens).

Commentaires de Maurice (avec l'approbation de François)

1) pour faire parle, il fait parler le – paraît-il – parrain du 9-3.

2)bien sûr qu'elle est attaquée, mais n'a-t-elle pas tout fait pour par ses décisions en conseil municipal ?

3)elle a été sénatrice du 26 septembre 2004 au 30 septembre 2011, pas grand-chose à voir avec maire de Montreuil-sous-Bois.

4)aurait-elle eu marre de – baisser la main du parrain - ?

5) Je ne pense pas qu'il y ait eu un deal quelconque (à moins qu'elle l'ait joué faux derche) car une fois élue maire de Montreuil-sous-Bois, elle était hésitante lorsque des journalistes lui demandaient si elle allait rester sénatrice ; dès les premiers conseils municipaux, elle a fait le ménage parmi ceux qui ne voulaient pas filer doux !

6)et pas n'importe lequel comme représentant ! Un grand maître !

7)ils jouent à se tenir par la barbichette ? C'est un jeu cochon vu qu'elles sont des femmes !

8)une petite précision au sujet de ce micro-parti : ils sont en tout et pour tout 4 (quatre) ! Vérifier le sur le net dans membre du groupe. Ptdr, c'est vraiment un micro-parti, car une fois enlevée les élut … Quant à la morale, mon patron d'apprentissage disait à propos de tels sujets : ils l'ont où les poules ont l’œuf.

9)ne pousse pas, si elle ne se représente pas c'est – aussi – parce que les sondages faits la donnaient largement battue ! Il aurait fallu être maso pour y aller quand même.

10)au moins, elle ne fait pas partie de cette clique de politiques qui ont fait l'ENA !

11)là, nous ne l'avions pas deviné ! Quelle surprise !

12)tu as hélas raison, plus le temps passe, et moins il y a d'entreprises à Romainville ! Il est quand même surprenant que comme ça, d'un coup d'un seul, les trois quarts des entreprises romainvilloises partent et que des promoteurs soient là tout de suite pour construire sur l'emplacement des entreprises, surprenant n’est-il pas comme le hasard fait bien les choses ! Je ne dis pas qu'il y a entente, je ne dis pas.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maurice Puault 742 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine