Magazine Conso

Kangourou bis (et coup de gueule inside)

Publié le 10 décembre 2013 par Mystika @Mystikate

Oui vous avez bien lu, pour une fois je vais me plaindre, vous allez comprendre, mais d’abord, place au look en duo ;-)

Kangourou bis

IMG_1720
Kangourou bis
Kangourou bis
manteau gat rimon
see by chloé
ceinture bel air
Kangourou bis

Je porte :

  • Bottines tant convoitées See by Chloé
  • Jean Le Temps des Cerises, acheté sur So jeans quand j’étais enceinte, je viens enfin de l’essayer et par chance il me va
    :-)
  • Manteau Gat Rimon repéré sur ma chère Kenny, et trouvé lors des ventes privées (le coup de gueule les concerne)
  • Foulard acheté lors d’un vide-grenier
  • Echarpe de portage Natalys et bonnet Bout’Chou, les deux ont d’abord servi à Solal.

Passons aux cahiers de doléance :

Je vous avais fait part dans cet article des ventes privées Gat Rimon qui avaient lieu la semaine dernière. J’ai réussi à me motiver et à m’y rendre. Une fois là-bas j’ai été agréablement surprise de constater qu’il n’y avait que 2 clientes, que tout était calme et bien rangé. Il y avait plein de vendeuses, l’une d’elles me dit bonjour du bout des lèvres (c’est toujours ça).

Je vois sur le portant central le manteau que j’espérais trouver, version noire ou version blanche, modèle blouson ou modèle manteau, en taille 1,2 ou 3. Ca en faisait du choix ! Je prends le blanc forme blouson taille 2 (toujours se fier à son instinct) et l’essaie devant le miroir. Et là une vendeuse qui n’avait pas daigné me dire bonjour se précipite « Par contre Madame c’est interdit d’essayer » ça faisait beaucoup d’éléments négatifs pour moi, pourquoi ce « par contre » ? Enfin je ne suis pas là pour faire une analyse de texte…

Bien contrariée je continue mon tour, plusieurs pièces me plaisaient, mais pour moi il est inenvisageable d’acheter un pantalon ou un manteau sans l’essayer.

Je suis allée voir une vendeuse à l’air un peu plus aimable en lui expliquant que j’avais partagé l’invitation sur mon blog « Ah ok ». Bon je vois qu’elle s’en fiche royalement, je peux le comprendre.

Puis je lui explique que j’hésite pour le manteau et qu’à ce prix, sachant qu’on ne peut pas échanger, je ne veux pas me tromper. Elle est d’accord pour que j’essaie rapidement et discrètement, ouf ! Mais j’avais la pression, le regard d’une autre vendeuse, on aurait dit que je commettais un acte grave

:-D

Bref je me décide car une vendeuse me dit « De toutes façons vous ne pouvez plus hésiter c’est le dernier jour »… Une fois à la caisse je vois que le paiement par carte bleue de la cliente précédente est particulièrement lent donc je regarde dans mon portefeuille s’il me reste des chèques et là la vendeuse du début (qui ne me lâchait pas du regard) me dit d’un ton sec « PAR CONTRE on ne prend pas les chèques » Merci Madame Par Contre !

Bref à la caisse j’avais chaud, j’étais stressée et ne savais pas si je faisais bien de prendre le manteau car il n’était pas donné (160 euros) et j’avais encore un doute sur la taille ; j’hésitais entre la taille 1 et la taille 2 car ce modèle est large. Je le dis à la vendeuse qui encaisse et Madame Par Contre intervient avec un air presque de dégoût (non je n’exagère pas)  » Ah non pour vous il faut au moins la taille 2 « 

Bon vous me direz : rien de bien grave, mais quand on se sent aussi mal accueillie alors qu’on est une cliente discrète et polie, ça ne fait pas plaisir. J’ai tenu à vous en parler car ça m’a contrariée et que j’avais partagé l’invitation ici. Je pense que Madame Par Contre avait quelque chose contre moi tout simplement. Je manque peut-être un éventuel partenariat avec la marque (dont par ailleurs j’aime beaucoup les créations) mais je m’en fiche, je préfère être transparente et honnête avec vous.

Et vous, avez-vous déjà vécu ce genre d’expérience ?

Voir aussi:

La vie en rose?De Bali au VercorsUn blouson matelassé

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mystika 3537 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog