Magazine Humeur

A propos des festivals : compléments pour une approche historienne.

Publié le 12 décembre 2013 par Ep2c @jeanclp

    amougies-1969.jpg  

En complément  à ma note du 9 décembre dernier, reproduite ci-après, ces publications de recherches conduites dans le champ de l’histoire culturelle qui m’ont été aimablement signalées parPhilippe Poirrier :

Une histoire des festivals

xxe-xxie siècle

Histoire contemporaine

Sous la direction de Anaïs Fléchet, Pascale Goetschel, Patricia Hidiroglou, Sophie Jacotot, Caroline Moine, Julie Verlaine

Le festival, objet d’histoire

PASCALE GOETSCHEL et PATRICIA HIDIROGLOU

(…)

Dans ce cadre, notre propos répond à une préoccupation avant tout historienne : offrir une histoire des festivals dans leur contexte et appréhender le phénomène dans une perspective plus globale d’histoire culturelle. À une synthèse illusoire a été préférée une histoire à la fois singulière et plurielle de ces manifestations artistiques, mêlant aperçus monographiques et analyses de groupes. Plusieurs axes guident la réflexion d’ensemble. En tout premier lieu, la définition et la pertinence même de la « forme » festival sont interrogées.

C’est la raison pour laquelle une définition qui circonscrirait abusivement le festival n’est pas établie d’emblée. S’agit-il d’un seul genre éphémère ou saisonnier, d’une catégorie esthétique singulière ou d’une simple référence à un lieu ?

Sans doute un peu de tout cela. S’il est déjà difficile de trancher à propos de la définition, l’interrogation sur la présence du terme festival peut également être soulevée. Est-ce parce que la dénomination « festival » est absente que les spectateurs n’ont pas la sensation d’assister à un festival ? Pensons aux « rencontres», aux « fêtes de » ou à des termes plus génériques (Rock en Seine…).

A contrario, faut-il tout englober sous le chapeau du festival au prétexte que le terme figure dans une manifestation ou que la forme de cette dernière semble se rapprocher d’une définition communément admise20 ? Enfin, qu’induit l’apparition de qualificatifs (festival « mondial » par exemple) pour désigner la nature de cet événement culturel et quels critères de ces appellations plus précises engendrent à leur tour de nouvelles catégories, celle du festival international comme forme suprême de consécration par exemple ?

(…)


Extrait de l’introduction de l'ouvrage qu’on trouve en ligne à cette adresse 



Et toujours accessible en ligne

Festivals & sociétés en Europe XIXe-XXIe siècles

sous la direction de Philippe Poirrier

SOMMAIRE

Introduction

Les festivals en Europe, XIXe-XXIe siècles. Une histoire en construction - Philippe Poirrier (uB-CGC)

Festivals et politiques culturelles

  Le rôle des festivals à l'aune des ambitions urbaines - Anne-Marie Autissier (Université Paris 8)

  Festivals de cinéma et politiques culturelles dans l'Europe de la guerre froide : diversité des enjeux et des acteurs  - Caroline Moine (UVSQ)

  La festivalisation de la vie culturelle berlinoise - Boris Gresillon (Université de Provence)

  Les festivals, miroirs et vitrines de l'identité culturelle irlandaise - Alexandra Slaby (Université de Caen)

  Le festival des Nuits de Bourgogne. Décentralisation artistique, militantisme et politiques culturelles locales (1954-1984) - Philippe Poirrier (Université de Bourgogne)

  Entre politique culturelle et mission éducative : l'expérience Novosonic ? Réflexions et premier bilan d'une pratique culturelle et pédagogique - Philippe Gonin (Université de Bourgogne)

Festivals et création artistique

  Richard Wagner à Bayreuth : de l’imaginaire à l’institution (1834-1883) - Philippe Reynal (Université de Paris IV Sorbonne)

  Histoire d'un brise-glace : le festival Why Note et son public - Philippe Lalitte (Université de Bourgogne)

  L'interdiction des festivals pop au début des années 1970 : une comparaison franco-britannique - Florence Tamagne (Université de Lille III)

  Le rôle des festivals de musiques actuelles dans le dynamisme de la scène pop nantaise - Gérôme Guibert (Université Paris III - Sorbonne nouvelle)

  Le cinéma d'auteur au festival de Cannes à la S.F.R. et à la Quinzaine des Réalisateurs - Olivier Thevenin (Université de Haute-Alsace)

Les publics des festivals

  Observer les publics des festivals. Approche stratégique et renouvellement sociologique - Aurélien Djakouane et Emmanuel Négrier (CNRS-CEPEL)

  Les festivals dans la sphère culturelle en France - Jean-Louis Fabiani (EHESS)

  Le public du festival de Salzbourg 1920-1950 - Amélie Charnay (Université de Paris I Panthéon-Sorbonne)

Cette publication a bénéficié du soutien du Conseil Régional de Bourgogne

La photo en tête de cette note représente l'affiche du premier festival pop-rock-jazz européen en 1969 (j'y étais) voir ce site. 

Rappel.

Politiques culturelles : à propos des festivals

La Cité des sens, 9 décembre 2013.

Rhône-Alpes : festivals en danger.

La création d’un fonds exceptionnel de soutien aux festivals en difficulté sera proposée au vote du conseil régional de Rhône-Alpes le 18 décembre. Ils sont nombreux à être concernés, cette année.

Dernier en date, Rocktambule à Grenoble, dont la 19eédition, prévue du 16 au 19 octobre, a été annulée en raison de «l'absence totale de soutien financier des sociétés civiles et la baisse de financement des collectivités territoriales», selon les organisateurs. Vues les pré ventes et l’annulation d’une tête d’affiche, le festival grenoblois a préféré jeter l’éponge cette année. À Vienne, les Authentiks n’ont pas eu lieu à cause d’une baisse de ses subventions. Le festival la Pleine Lune, organisé en Ardèche, a été aussi annulé cette année.

Hadra Trance Festival a lancé une souscription pour résorber ses 150 000 euros de déficit. D’autres festivals, comme Démon d’Or, Rencontres Brel, Rock on The L’Oule et Woodstower ont été victimes des intempéries. Ces manifestations, portées par des associations, font partie du collectif Rhône-Alpes Festivals. Sa coordinatrice, Aurélie Montagnon, explique : «Les difficultés sont multiples. Pour la plupart, il s’agit des intempéries, de fréquentations moyennes et de trésoreries fragiles car basées sur un important autofinancement

© Nicolas Dambre

La Scène, La Lettre du Spectacle

Les professionnels du spectacle vivant en colère
La montée en puissance et la structuration de "festivals au chapeau", "festivals de jardins", "festivals gratuits", bref, tous ces festivals où les artistes ne sont payés qu'avec la recette du "chapeau", par une obole ("une petite pièce m'sieurs dames?") nous inquiète fortement.
Inquiétant l'engagement de "construire un projet artistique et culturel" sur le "principe du non paiement" des artistes professionnels... malgré nos statuts de salariés encadrés par le code du travail... malgré les conventions collectives étendues...et, malgré le cadre imposé pour l'obtention des licences d'entrepreneur de spectacles délivrées par les Préfectures aux entreprises culturelles.
Inquiétant de ne pas se rendre compte des conséquences du travail dissimulé et "bénévole" dans nos secteurs d'activité.
Inquiétant que ces organisateurs, amoureux des arts (quelques fois des artistes eux - mêmes), jouent sur la paupérisation de notre secteur d'activité en raison du manque de financement par l'état et les collectivités territoriales.
Inquiétant qu'ils n'aient pas le courage politique d'aller chercher des solutions alternatives à ce désintérêt de nos politiciens pour des politiques culturelles garantes de l'émancipation de nos concitoyens, garantes du maillage sur notre territoire de propositions de qualité, garantes du respect des droits des artistes à être rémunérés aux tarifs conventionnels...
Si des artistes professionnels collaborent à ces projets non financés, le message d'encouragement envoyé à nos élus-es politiques pour baisser encore et toujours les budgets culturels est clair.
C'est également un signe pour certains programmateurs qui accueilleront des productions dans nos villes sans contrepartie financière : cela fera certainement connaître les compagnies qui seront
moribondes dans l'heure qui suit la représentation.

Pour signer, il vous suffit d'envoyer un petit "je signe" sans blabla superflu à  lesartistesencolere@yahoo.fr

Pour voir les signataires,c'est ici

FESTIVALS DE MUSIQUES EN EUROPE, UN MONDE EN MUTATION
Permanentisation des festivals ou festivalisation de la culture ?

Que représentent les festivals dans la vie artistique, culturelle, sociale et territoriale en Europe ? Présentée récemment à Lille, l’étude Festudy a duré quatre ans et mobilisé toute une équipe scientifique, sous la direction d’Emmanuel Négrier. Elle décortique leurs finalités, leurs pratiques et leurs modèles économiques. Si le festival moyen se déroule en été et attire une moyenne de près de 30 000 personnes avec un budget de 860 000 euros, cette figure type cache en fait bien des disparités. La multiplication et l’ancrage de ces événementiels artistiques, territoriaux, voire touristiques, interroge la place qu’ils occupent désormais dans les politiques culturelles.

Voir la suite de l’article sur le site de l’IRMA

Les festivals : un modèle anthropologique de rapport à la culture

Petite république ou substitut aux grandes cérémonies religieuses, les festivals sont des moments particuliers de communion collective. Leurs objectifs sont multiples : artistiques, culturels, territoriaux. Spécialiste des politiques culturelles, responsable de fédération, ou directeur de festivals ou d’établissement public, ils s’interrogent sur le fait festivalier, ses spécificités et son évolution :

• Emmanuel Négrier, directeur de recherche au CNRS (CEPEL), coordinateur scientifique de l’étude

• Bénédicte Dumeige, directrice de France Festivals, coordinatrice de l’étude

• Jacques Renard, directeur du Centre national de la chanson, des variétés et du jazz

• Jean-Paul Roland, directeur des Eurockéennes de Belfort

• Marie-José Justamond, directrice des Suds à Arles

Voir le dossier sur le site de l’IRMA.

 

vintage-78.jpg

Voir aussi les pages :

Sept points clés pour le changement

Création sociale et innovation culturelle.


  

Pour consulter mon fil d'actualités sur Scoop It,  

scoop new 91

You are a giant among curators. Congratulations on leveling politiques culturellesupto Gold!

Tweet this

Today (31 octobre 2013) 6:05 AM

cliquez sur ce bouton 

clic 13-copie-1

et sur celui ci 

clic 13-copie-1
pour consulter les autres flux Scoop It   auxquels je suis abonné.

Fils d'actualités très vivement conseillés :

La lettre du réseau culture sur Territorial.fr

Le "netvibes" de l'Observatoire des politiques culturelles

Complément d'objet, la page d'actualités du Ministère sur de développement culturel

Les net-actualités sur le site d'Arteca 

Le tableau de bord des Think tank (Netvibes)

Le calendrier francophone en sciences humaines et sociales, Calenda

WWW-CD.ORG  la veille des arts vivants, politiques publiques de la culture, développement culturel durable, informatique et outils de communication.

 et si vous êtes abonné Twitter : http://twitter.com/cultureveille

Votre blog a donné lieu à une création de notice bibliographique dans le catalogue de la Bibliothèque nationale de France. Il lui a été attribué un numéro international normalisé (ISSN) :


Titre : La Cité des sens

ISSN : 2270-3586


Nous vous recommandons de reporter ce numéro dans la zone du titre pour faciliter son exploitation par les moteurs de recherche.

 Cordialement

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter les pages  du Centre ISSN France :http://www.bnf.fr/fr/professionnels/issn_isbn_autres_numeros.html

 

expert public

       Blog Culture générale  

Google


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ep2c 4571 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines