Magazine Mode

Calzature Marini 1899

Publié le 15 décembre 2013 par Llc

Faisant suite aux remarques de quelques-uns d’entre vous, déçus de ne pas voir dans ces pages assez de derbies, richelieu et autres mocassins, j’inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique qui devrait rapidement combler ce manque. J’en profite par ailleurs pour lancer un appel. S’il y a parmi les lecteurs de Milanese Special Selection d’authentiques amateurs de souliers désireux de partager leur expérience de la botterie italienne, qu’ils n’hésitent pas à se manifester. Nous les accueillerons avec plaisir.

Calzature Marini : quatre générations d’artisans à Rome

Si vous cherchez à Rome un maître-artisan capable de réaliser des souliers uniques, il y a de fortes chances que la Calzature Marini réponde à vos attentes. Via Crispi, les gestes n’ont pas changé depuis qu’en 1899, un Marini a apposé son nom sur la porte. Tout commence par la prise de mesures, un dessin bientôt transposé en une forme en bois. Les archives de la maison en comptent des centaines, évoquant tour à tour les grands noms du cinéma italien et international (Anna Magnani, Marcello Mastroianni, Federico Fellini, Robert De Niro, Gregory Peck), ceux de l’entreprenariat (Agnelli, Bulgari, Loro Piana), de la finance (Robert Forbes), ainsi que de nombreuses personnalités politiques (S.A.R. Elizabeth II, le président des Emirats arabes unis, Khalifa bin Zayed Al Nahyane ; à lui, seul, S.M. Hassan II, roi du Maroc, possédait 3000 paires de l’officine romaine). Chaque commande requiert pas moins de 35 heures de travail, plus de 200 étapes de fabrication distinctes. Moyennant quoi rien ou presque n’est impossible. S’il dispose d’un catalogue (consultable sur le site, voir ci-dessous), Daniele Marini se défend d’imposer un style. Le seul style qui vaille est celui que le client recherche. Dans la limite, bien sûr, de l’élégance (nous sommes très loin ici des couleurs excentriques d’un Silvano Lattanzi). Car, en dépit de son rayonnement, la Calzature Marini reste une maison classique. En témoignent les efforts de son fondateur, Giuseppe Marini, pour préserver le patrimoine artisanal en créant, dès l’année de son installation, la première école professionnelle de bottiers, la Scuola artigiani per calzature, et la distinction reçue par le même Giuseppe Marini, fait Cavaliere dell’Ordine della Repubblica Italiana par le président Luigi Einaudi. Depuis son décès, en 1966, trois générations de Marini se sont succédé à la tête de l’entreprise : Felice et Benedetto, ses deux fils, puis Carlo, le fils de Benedetto, entré en apprentissage à quatorze ans, et enfin Daniele, investi à la fois dans le développement de la marque et la fabrication aux côtés de son père. Leur ligne de conduite tient en trois points : fonctionnalité, robustesse, fatto a mano. Pour goûter à l’esprit de ces artisans respectueux de la tradition, pourquoi ne pas commencer par un modèle sobre, un mocassin ou un richelieu en box calf, par exemple, plus proches de l’inspiration italienne que n’importe quelle forme alambiquée ? Pour une paire de souliers Marini, prévoyez 1500 euros minimum. La découverte de Rome est en supplément.

Calzature Marini, chaussures sur mesure à Rome depuis 1899
Via Francesco Crispi, 97
00187 Roma
Tél. : +39 34 71 18 03 91, +39 0 66 79 38 58, +39 33 97 30 96 24, +39 33 18 30 62 06
E-mail : info@calzaturemarini.it

Site : http://www.calzaturemarini.it.

calzature marini 1 Calzature Marini 1899
calzature marini 2 Calzature Marini 1899
calzature marini 3 Calzature Marini 1899
calzature marini 4 Calzature Marini 1899
calzature marini 5 Calzature Marini 1899
calzature marini 6 Calzature Marini 1899
Photos : © Calzature Marini.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Llc 2237 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines