Magazine Politique

La grande coalition allemande : une preuve supplémentaire de la reddition sociale-démocrate face aux idées libérales !

Publié le 15 décembre 2013 par Leunamme

C'est fait ! Les militants du SPD allemand ont donc voté et accepté que leur parti gouverne avec celui de Mme Merkel, permettant à celle-ci de conserver le pouvoir. En Allemagne, ce ne sera pas la première, la grande coalition telle qu'on l'appelle outre-Rhin est presqu'une habitude.

Pourtant, qu'on ne s'y trompe pas, quand la gauche et la droite gouvernent ensemble, c'est toujours pour faire une politique de droite, et les quelques miettes obtenues par le SPD, comme le salaire minimum (une grosse miette certes, mais quand même...) ne sont en rien une rupture : l'Allemagne va continuer sa politique ultra-libérale en tondant la laine sur le dos de ses partenaires européens. La seule différence vient du fait que désormais cela se fera avec l'assentiment de la gauche.

Cela se passe en Allemagne, certes, mais à l'heure de la mondialisation tant économique que politique, nous sommes évidemment concernés, et ce type d'alliance vient ancrer une fois de plus l'idée que rien ne différencie la droite de la gauche, qu'il n'y a donc pas d'alternative possible, en Allemagne pas plus qu'ailleurs. La politique ayant horreur du vide, on imagine facilement qui le comble malheureusement facilement.

Ceci dit, les Allemands ont au moins une chance que nous autres Français, n'avons. La soumission des sociaux démocrates au dogme libéral se fait par un accord, de façon transparente et démocratique. Au moins, les Allemands n'auront pas le sentiment d'être trahis et sauront à quoi s'en tenir au prochain scrutin.

En France, il en va tout autrement. Pas d'accord de coalition, mais un gouvernement de gauche élu sur un programme et un discours bien ancré à gauche. Sauf que la soumission se fait sans aucune concertation avec les militants socialistes et encore moins avec le peuple. C'est en quelques jours et avec le sourire que les socialistes Français ont poignardé dans le dos leurs erreurs, sans autre forme de procès.

Quand ils ne gouvernent pas avec la droite sur la base du programme de la droite, les sociaux démocrates européens (mais pas seulement) appliquent tous seuls ce même programme. Aujourd'hui se dire socialiste, c'est admettre qu'on n'est plus de gauche !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Leunamme 1306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines