Magazine Humeur

L’Irlande sort officiellement du programme de soutien financier de l’UE et du FMI

Publié le 16 décembre 2013 par Copeau @Contrepoints
Actualité

L’Irlande sort officiellement du programme de soutien financier de l’UE et du FMI

Publié Par Contrepoints, le 16 décembre 2013 dans Europe

L’Irlande peut désormais se financer sur les marchés et se passer de l’aide européenne, mais l’heure n’est pas encore à la fête.

Par la rédaction de Contrepoints.

Sortie de l'Irlande du programme de soutien financier de l'UE et du FMI
Ce dimanche, l’Irlande est sortie officiellement du programme triannuel de soutien administré par la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international. Elle se financera dorénavant par l’émission d’obligations sur les marchés internationaux.

Le plan d’aide pour l’Irlande ainsi que les fonds de recapitalisation des banques et de prêts bilatéraux s’élevaient à 85 milliards d’euros. En échange, le Gouvernement s’est engagé à appliquer le programme de soutien et à accepter le contrôle trimestriel de ses finances. Dublin a reçu la dernière tranche vendredi.

Les quatre derniers budgets mettaient en œuvre un plan de consolidation fiscale qui a permis d’augmenter les recettes de 5,3 milliards d’euros et de réduire les dépenses de 9,6 milliards d’euros. Au total, 270 mesures d’économies diverses ont été appliquées, comme par exemple la fermeture de la représentation diplomatique au Saint-Siège pour la transférer dans les bâtiments de l’ambassade.

Le taux de chômage est tombé en novembre à 12,5% après un record de 15,1% en 2012 ; les jeunes de moins de 25 ans représentant alors à eux seuls 25% des chômeurs. Le nombre de départ à l’étranger a très fortement augmenté. L’émigration nette est la plus élevée en Europe – l’année dernière 75.800 personnes de 15 à 44 ans ont quitté le pays. La pauvreté s’est accentuée, y compris chez les enfants.

Bien que l’Irlande soit le premier pays à sortir de la tutelle de la troïka, le programme d’économies sera poursuivi, selon le « Sunday Independant », jusqu’en 2015. Le plan à long terme du Gouvernement prévoit l’équilibre budgétaire pour 2020. Des élections législatives devraient avoir lieu en Irlande en 2016.

Dublin continuera à soumettre son budget annuel à l’approbation de la Commission européenne.

L’Irlande a demandé de l’aide quand, après la crise financière de 2008, il a été révélé que les banques irlandaises avaient pris des risques excessifs sur le marché de l’immobilier. Alors que l’ampleur de la crise n’était pas encore connue, le gouvernement de Brian Cowen a commis l’erreur de promettre la protection totale des banques avec l’argent des contribuables. Le gouvernement a injecté 30 milliards d’euros dans la seule Anglo Irish Bank, avant d’admettre qu’elle ne pouvait être sauvée.

Le sauvetage des banques à tout prix a débouché sur une augmentation du déficit budgétaire à 35% du PIB. Quant à la dette publique, elle devrait atteindre son point culminant cette année à 125% du PIB avant de diminuer à 119% du PIB d’ici deux ans. En 2007, la dette publique irlandaise s’élevait à moins de 25% du PIB.

è

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog