Magazine Santé

GROSSESSE: Dès 30 ans, déjà à risque pour l'enfant – Obstetrics and Gynecology

Publié le 15 décembre 2013 par Santelog @santelog

GROSSESSE: Dès 30 ans, déjà à risque pour l'enfant – Obstetrics and GynecologyDe nombreuses femmes choisissent aujourd’hui, parfois par contrainte, de retarder leur grossesse au-delà de leurs 30 ans, et donc de leurs années les plus fécondes. Si la majorité des femmes sont conscientes que la fécondité diminue avec l’âge, cette étude de l’Institut Karolinska, souhaite informer également des risques de donner naissance à son premier enfant à un âge avancé. Car, dès l’âge de 35 ans, il y a risque significatif de prématurité et de mortinatalité.

Les chercheurs de l’Institut Karolinska ont comparé ici pour la première fois, à partir des données des registres de naissances suédois et norvégiens sur près d’un million de naissances, l’issue des grossesses chez des mères âgées de plus de 30 ans, avec les grossesses de mères de la tranche d’âge 25-30 ans.

·   Les résultats montrent que, dès l’âge de 30 ans, et indépendamment d’autres facteurs de risque, le risque de donner naissance très prématurément, soit à 22-31 semaines de grossesse, ou d’accoucher d’un bébé mort-né commence à augmenter significativement.

·   L’analyse confirme également les autres facteurs de risque, déjà connus, pour la santé du bébé, tels que le tabagisme, le surpoids ou l’obésité de la mère.

·   Avec ces facteurs de risque, précise l’étude, le risque de prématurité, de mortinatalité et de mortalité néonatale est comparable quel que soit l’âge de la mère, au-delà de 30 ans.

20 à 30 ans, la fenêtre biologique idéale : Globalement, le risque commence à augmenter à un âge précoce, juste à partir de 30 ans. Et si, pour une femme en particulier, ce risque reste faible, pour la société, il représente un nombre important de complications  » inutiles « . Selon Ulla Waldenström, professeur au Département Santé de la Femmes et des Enfants de l’Institut Karolinska et auteur principal, 20 à 30 ans, serait la fenêtre biologique idéale pour concevoir un premier enfant. Pour les femmes individuellement, le risque reste certes faible, mais pour la société, la tendance croissante à retarder l’âge du premier enfant représente un nombre important de complications.

L’équipe poursuit ses recherches sur les conséquences possibles de donner naissance aux second et troisième enfants, après l’âge de 30 ans à partir des données de plus de 2 millions de femmes.

Source: Obstetrics and Gynecology 9 December 2013 Adverse Pregnancy Outcomes Related to Advanced Maternal Age Compared With Smoking and Being Overweight (Visuel Fotolia)

GROSSESSE: Dès 30 ans, déjà à risque pour l'enfant – Obstetrics and Gynecology
Lire aussi :FERTILITÉ: L’AMP ne peut pas remonter l’horloge biologique-


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine