Magazine Finances

Assurance emprunteur: Une liberté rétablie

Publié le 17 décembre 2013 par Pretimmobilier

Début décembre,  le gouvernement introduit un délai de 12 mois pour résilier son assurance de prêt immobilier.

Un projet de loi audacieux qui est clairement dédié à l'amélioration du pouvoir d'achat du consommateur. A travers cette action, le ministre de la Consommation Bernard Hamon souhaite relancer la concurrence, jusque là, inégale entre les groupes mutualistes et les bancassurances.

Les études le prouvent: 85% des prêts acceptés sont assortis d'une assurance "maison" proposée par les banques prêteuses. Il reste donc 15%  des contrats à se partager entre les groupes mutualistes non affiliés à celles-ci.  Répartition très intéressante lorsque l'on sait que la marge dégagée sur les contrats d'assurance "maison" est de 50% dont 90% est reversée au  distributeur du service.

Les groupes mutualistes ont su profiter de cette faille pour regagner des parts de marché. La Maif et son partenaire la MGEN travaillent  sur le lancement d'un produit compétitif en terme de rapport qualité-prix qui, à contrat équivalent, sera près de deux fois inférieur aux tarifs pratiqués par les bancassureurs. Ce lancement est prévu pour courant 2014.

Avantages consommateurs: Obtenir son prêt immobilier dans les meilleures conditions grâce à la souscription d'une assurance proposée par la banque et améliorer ces conditions de remboursement en obtenant une assurance avec un meilleur rapport qualité-prix.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pretimmobilier 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines