Magazine Santé

Modifications dentaires dans le sens transversal

Publié le 22 décembre 2013 par Dentisfuturis
Objectif
Déterminer les différences d’expansion maxillaire squelettique et dentaire en fonction du degré de version dentaire et selon que cette dernière est symétrique ou non.

Méthodes
Soixante-deux patients diagnostiqués comme ayant besoin d’une expansion maxillaire ont été recrutés sur une période de 18 mois. Les patients ont été randomisés en trois groupes où un total de trois à quatre tomographies volumétriques à faisceau conique (CBCT) a été obtenu pendant une période d’un an selon le groupe auquel les patients ont été alloués. Les repères utilisés ont été sélectionnés sur les premier et deuxième molaires et prémolaires maxillaires. Trois repères ont été identifiés pour chacune des huit dents : l’apex radiculaire, l’os alvéolaire et la cavité pulpaire. MAnova a été utilisée pour les analyses statistiques et, après détection d’effets globaux significatifs, les mesures répétées univariées ont été analysées et des Anova séparées ont été obtenues pour chaque variable à chacun des points temporels.

Résultats
Globalement, on a noté une significativité importante pour le temps, le groupe, et le temps*groupe. Concernant les premier et deuxième molaires, nous avons relevé une inclinaison significativement différente chez les deux groupes traités (ostéoporté et dentoporté) par rapport au groupe témoin. En ce qui concerne les deuxièmes molaires, seul le groupe avec traitement dentoporté a monté une différence significative par rapport au groupe témoin. Le groupe avec traitement dentoporté a également montré une différence significative par rapport au groupe témoin au niveau des premières prémolaires. Quant à l’analyse de l’asymétrie de la version dentaire, aucun effet significatif particulier n’a été relevé en ce qui concerne le temps, le groupe ou le temps*groupe (= interaction entre le temps et le groupe).

Conclusion
L’analyse a fourni des éléments tendant à prouver que la version dentaire se produit chez les molaires avec les deux types d’expansion maxillaire rapide, alors que les prémolaires étaient soumises à une version accrue dans le groupe avec traitement dentoporté, mais pas dans le groupe avec traitement ostéoporté.

Manuel O. Lagravère, Jennifer Gamble, Paul W. Major, Giseon HeoCorresponding author contact information, E-mail the corresponding author
Faculty of Medicine and Dentistry, 11405–87, avenue NW, Edmonton, AB T6G 1C9, Canada
Refers To
Manuel O. Lagravère, Jennifer Gamble, Paul W. Major, Giseon Heo
Transverse dental changes after tooth-borne and bone-borne maxillary expansion
International Orthodontics, Volume 11, Issue 1, March 2013, Pages 21-34

...
>> Lire l'article complet...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dentisfuturis 317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine